Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 février 2016 5 19 /02 /février /2016 15:01

Une vie en écologie

Spectacles de THEATRE FORUM

par les acteurs amateurs de

"7A VOUS DE JOUER"

Caravane Théâtre : Vous avez dit : "Ecologie" ?
Les sprctateurs ont la parole .

Les sprctateurs ont la parole .

1) La naissance

1) La naissance

2) L'adolescence

2) L'adolescence

L'âge adulte

L'âge adulte

L'âge d'or

L'âge d'or

L'âge "adulte avancé"

L'âge "adulte avancé"

L'âge mûr

L'âge mûr

L'âge troisième

L'âge troisième

L'âger terminus

L'âger terminus

Les acteurs et les "Spect-acteurs"

Les acteurs et les "Spect-acteurs"

QULQUES TEXTES

DES SPECTACLES DE THEATRE FORUM

« Tout jetable »

Une vie A à Z

 

 Les mamans en courses

 

Deux femmes font les courses avec deux poussettes et des poches supermarché pliées sous les poussettes.

 

 Julie : Attends il me faut des couches.

Julie  s’arrête devant le rayon, impressionnée

Julie : Eh, regarde-moi ces couches culotes  C’est nouveau ça ! Sans plastique, sans parfum, sans parabènes, sans bisphénol A, sans BPA, enrichies en vitamine A, B12, C et K ! Ecologiques et jetables en plus !

Marie : Moi je prends que des couches culotes lavables !  J’ai pas le budget pour ça ..  C‘est que j’en ai trois à la maison !

Julie : Je comprends. Nous avec mon mari on serait prêts à se sacrifier pour les enfants s’il le fallait.

Marie : Il paraît que ces couches culottes jetables, ce ne serait pas bon pour l’environnement …

Julie : ça me fait rire ça ! Les fesses de nos petits,  ils s’en foutent pas mal !

Marie : Moi ce que je dis

Julie : D’ailleurs,  les couches lavable ça sent mauvais ! Et laver ça à la main … bonjour !  Hé ! Ce n’est pas eux qui vont venir nous faire la lessive à la main !

Marie : Mais quand même!

Julie  met trois gros paquets de couches dans le chariot 

 

 Julie : Quand je pense que j’ai 3 étages à monter sans ascenseur  ...

Marie : Hé oui ! …C’est toujours nous qu’on trinque …

 

Bon anniversaire

Le père : Kevin, qu’est-ce que tu veux  qu’on t’offre pour ton anniversaire

Kevin : Je ne sais pas encore. J’ai besoin de pas mal de chose. Amène-moi à l’RNAC  comme ça je pourrai choisir

Le père : Va chercher ta mère. On y va.

Dans la boutique

Kevin : Waouh ! T’as vu l’IPhone 21 ! Il vient juste de sortir ! Il est super !

La mère : Kevin tu en as un portable

Kevin : Moi j’ai le 19 et ça c’est un 21 ! ça n’a rien à voir !

Un vendeur qui passait par là.

Un vendeur : Si je peux me permettre… votre fils a raison … ça n’a rien à voir !

Vous avez la vidéo en 3 D. Le son en Haute définition. Diffusé à 360 degrés.

4 caméras. Devant derrière et sur les côtés !

Le père : ça a l’air vraiment génial. Si j’avais eu ça de mon temps …

La mère : Qu’est-ce que tu aurais fait ? Un grand metteur n scène ?

Une rock star ?

Le père : Avec toi on ne peut pas rêver !

Kevin : Papa c’est ça que je veux !

Le père : On va voir ça.

La mère : Toi, pour dépenser inutilement t’es pas le dernier.

Un vendeur : Madame c’est le jour des promotions… et si vous avez la carte RNAC …

Kevin  Le père : On l’a la carte !

La mère : Kevin, qu’est-ce que tu vas faire de l’IPhone que tu as ?!

Kevin : Il marche plus très bien … et la batterie ne tient plus la charge. Il sert plus à grand chose.

Le père : Tu vois ?!

La mère : Je vois que je m’en vais. Je supporte pas cette sur consommation.

Le sèche-linge

  La femme  Chéri, il pleut, t’as pensé à rentrer le linge ?

Un homme enter tranquille... Il est entrain de manger un yaourt.

L’homme : Euh, non ... mince, j’avais même pas vu qu’il pleuvait ...

La femme : Pfft ça va encore être tout mouillé ... y avait toutes tes chemises ... j’espère que tu n’y comptais pas pour demain ...

 L’homme : Ben si justement, j’ai une réunion très importante chez un client ...

La femme : Avec ce temps, bonsoir tes chemises !

L’homme : Toujours pareil ! Faut que j’assure moi !

La femme : Parce que tu crois que j’assure pas moi ?

L’homme : Demain soir je passe au magasin et je t’achète un sèche-linge.

Marre du fil à linge au fond du jardin. Fini les panières de linge à transporter !

La femme : Demain « TU » t’achètes un sèche linge ! Toi toujours ta manie de dépenser sans compter ! 

L’homme : Ah ! T’es vraiment pas une femme moderne toi !

La femme : Un sèche linge c’est pas notre priorité.

L’homme : C’est ma priorité à moi ! J’en ai marre de cette vie de précaires !

La femme : Dis-moi avec quoi tu veux t’acheter un lave linge ? Tu sais bien qu’on n’a pas d’argent en ce moment

L’homme : Le crédit c’est pas fait pour les chiens.

La femme : On en a déjà plein de crédits, le lave vaisselle, je frigo américain …

L’homme : ça suffit ! J’ai du boulot Moi ! Et il faut que je le garde ! J’ai des responsabilités moi ! Je nourris la famille moi !

La fille qui a entendu la conversation

 La fille : Vouai moi j’ai besoin de vêtement pour le sport

L’homme : Toi tu peux attendre

L’homme en aparté et en partant

L’homme : Samedi, je fais chauffer la carte bleue !

 

Obsolescence programmée

 


Camera café  

 

1er collègue entre en scène avec une cafetière dans une main et une pile de gobelets plastique + des cuillères en plastique dans l’autre.

 Steph : s’adressant aux coulisses. Ludo Marie, pause-café !

Ludo  entre en scène avec un tabouret haut ou toute chose pouvant faire office de table haute.

 

Ludo : Waouh ! Je n’ai pas « dé scotché » du boulot depuis 2 heures. Merci Steph pour le café.

Il prend 3 verres et 3 cuillères et commence à servir le café.

Marie : qui entre en scène avec un mug et une cuillère en métal à la main. Attends Ludo j’ai mon mug ...

Ludo : moqueur. Oh ! Le mug que notre patron « chéri » nous a offert pour noël, avec le logo de la boite ...

Marie : se sert puffs je m’en fiche du cadeau  moi... vous vous rendez compte qu’à vous deux vous utilisez 8 verres et 8 cuillères en plastique par jour

Steph : et alors ? C’est la boite qui paye non ? ...

 Marie : ce n’est pas une question d’argent ! Et l’environnement, vous en faites quoi ?

 Ludo : Marie, c’est qu’un TOUT PETIT verre en plastique ...

 Marie : en plus moi je préfère mon mug, au moins je me brule pas les mains.

 Steph et Ludo : fiers d’eux, brandissent leur verre et sortent un deuxième verre emboité dans le 1erNous non plus, on en met 2.

 Marie :....

 Ludo : et puis qu’est ce que tu fais du tri sélectif !

Ils jettent leurs gobelets et leurs cuillères dans la poubelle et sortent.


La liste de mariage

La mère : Alors cette liste de mariage ?

La femme : Tu sais maman on est bien embêtés..

La mère : Et pourquoi ?

La femme : On a tout ce qu’il faut

La mère : Quand même …

La femme : Tu oublies qu’on vit ensemble depuis quatre ans !

La femme prend le catalogue et dit à haute voix :

 

La femme : Alors, « Petit électroménager » !

Cafetière On a Robot multifonction On a Grille-pain On a Bouilloire électrique On a

On en a  même 2, Wok Appareil à raclette, à fondue, à gaufres, a croque-monsieur ...

On a, on a, on a, et on a !

La femme : tournant les pages.  Humm ... « art de la table » ! Elle parcourt les pages Bof ... à part peut-être le plat « vapeur-ultra-cuiseur-minute » je vois pas ... on a le service de table que m’a grand-mère m’a offert pour mon 1er mariage, et toute ta vaisselle ...

La femme : En fait on a besoin de rien

La mère : Tu peux pas faire ça. Tes amis attendent que vous choisissiez !

La femme : Mais, si on a besoin ce rien

La mère : C’est pas correct. Il faut respecter la coutume. Quand on se marie il faut une liste de mariage ! Ne me fais honte ! Demande à ton fiancé

L’homme prenant le catalogue « bricolage » !

 

 L’homme : Perceuse On a ! Ponceuse On a ! Visseuse On a ! Etau multifonctions On a ! Scie sauteuse On a ! Circulaire On a ! On a ! On a ! Putain, la tuile ! On a tout !

La mère : Vous pouvez pas laisser les gens comme ça, sans liste de mariage, ca se fait pas ...

L’homme : Franchement je vos pas ce qu’on pourrait proposer ?

La mère : C’est la catastrophe !

L’homme : Ou alors … j’ai une idée

La femme : Vas y !

L’homme : Une tondeuse à gazon …j’ai toujours rêvé d’en avoir une !

La femme : Mais chéri on habite au quatrième. On n’a pas même pas de jardin...

La mère :   Et pourquoi pas 

Marie :  Ça ne peut pas se passer comme ça !

 

Vieillesse et sur médicalisation   

 

Au tout début, on assiste à une discussion entre le Labo et le docteur.

Le Labo: « Le colloque se passera à la Martinique. Venez avec votre femme »

Chez M Oudot avec Julien son petit fils

M Oudot : Ça ne va pas très fort. Tu peux m’accompagner chez le docteur

Julien : Allez on y va

Dans le cabinet médical. Dans la salle d’attente

M Oudot : Julien, attends-moi là. (Julien s’assoit)

Dans le cabinet médical avec le docteur.

M Oudot : Bonjour docteur

Docteur : Ah monsieur  Oudot. Comment va ?

M Oudot : Couci-couça Comme d’habitude …

Docteur : Qu’est-ce qui vous amène.

M Oudot : C’est pour les médicaments

Docteur : Un renouvellement

M Oudot : Non il m’en faudrait pour l’estomac aussi

Docteur : En plus ?

M Oudot : Oui !  Pour dormir aussi. je ne dors pas très bien ces temps-ci.

Docteur : Je vais vous marquer tout ça.

M Oudot : Merci

Docteur : C’est que ça fait de vous une véritable pharmacie ambulante vous !

M Oudot : Il faut ce qu’il faut

Le docteur : Des génériques ?

M Oudot : Surtout pas. Je veux des vrais.

Docteur : Voilà avec ça vous avez de quoi tenir une bonne quinzaine

M Oudot : Merci docteur. A dans quinze jours.

Pharmacien et laboratoire se frottent les mains

Au sortir de chez le docteur

M Oudot : On peut passer à la pharmacie acheter les médicaments

Julien : Fais voir cette ordonnance ?

M Oudot : Tiens

Julien : C’est pas possible ! Tu ne vas pas prendre tout ça ! Pour le coup tu vas vraiment tomber malade !

M Oudot : Ecoute c’est un bon docteur Il connaît son métier !

Julien : Je ne le crois pas !

Julien : se tournant vers le public : Il faut faire quelque chose !



On vide la maison

 

Plusieurs personnes entrent en scène avec chacun un carton dans les bras + un avec une brouette.

Julie : Quel Bazard ! On en a pour des semaines avant de vider la maison.

Paul : Ca ne va pas être facile de faire le tri dans tout ça. Papa et maman gardaient tout !

Michel : Moi, je vais pas y passer la journée, de toutes façons c’est que des vieilleries tout ca !

Paul : on ne peut pas jeter tout ça comme ça, il faut au moins trier pour la déchèterie.

Fred : eh, il est encore en état ce seau, ne le jette pas

Michel : arrêtes un peu, qu’est-ce que tu vas en faire de ce vieux truc, dans ton T1 tu vas être bien malin avec ton seau hygiénique !

Pendant toute la scène la poubelle se rempli d’objet divers, livres, vêtements, objets ...

Fred : oh, les lettres d’amour de papa et maman quand ils étaient jeunes ... il commence a lire. Oh, vous saviez que maman était en ...

Julie : C’est bon ! Arrête ! On ne va pas refaire toute leur vie page par page, allez au boulot.

Prend le tas de feuilles et le jette.

Paul : c’est quand même dommage, on aurait peut-être dû en faire profiter des personnes dans le besoin ...

Michel : je pense que ca suffit pour aujourd’hui, on va pouvoir faire un voyage à la déchèterie avant qu’elle ferme. Fred c’est ton tour ...

Fred : mais vous avez tout mélangé ! Je fais comment moi maintenant ?

Tous ensembles en coeur :

 T’as qu’à mettre au « tout venant »

Il prend la brouette et la renverse à coté de la poubelle

 Fin : 2 éboueurs arrivent et prennent la poubelle


Une solide garantie (Obsolescence programmée)

 

Le chef d’entreprise : (à son ingénieur)  Les ventes sont en chute libre ces derniers mois. On perd de l’argent

L’ingénieur : Je ne comprends pas, nous avons les meilleurs produits du marché !

Le chef d’entreprise : Justement, vos ordinateurs sont trop solides !

L’ingénieur : Mais …

Le chef d’entreprise : Nos clients viennent achètent et on ne les revoit plus

L’ingénieur : c’est normal …

Le chef d’entreprise : Non Il faut faire revenir notre clientèle. Il faut contrôler la durée de vie de nos machines.

L’ingénieur : Mais c’est pas moral

Le chef d’entreprise : Vous préférez vous trouver en chômage..

L’ingénieur : ???

Le chef d’entreprise : C’est facile. Il faut programmer la machine pour qu’elle s’arrête de fonctionner au bout de 3 ans. Tous les industriels font tous la même chose.

Le petit fils : Papi, je suis fier de toi ! A 80 ans,  commencer l’informatique … c’est pas donné à tout le monde

Papi : On verra… je vais essayer. Faudra que tu m’aides de temps en temps

Le petit fils : Promis. Pour l’instant il nous faut l’ordinateur.

Papi : Tiens regarde celui-là.

Le petit fils : C’est un mac. Solide mais cher. Tiens ce PC me paraît pas mal

Le vendeur s’approche.

Le vendeur : C’est pour vous M ?

Papi : Oui. C’est mon premier.

Le vendeur : Alors pour commencer c’est un bon choix ! Je vous le conseille !

Clin d’œil vers le fabriquant

Papi : On vous fait confiance

Le vendeur : Alors, on passe commande ? Suivez-moi.

Le vendeur : Voilà. Je vous conseille de prendre une garantie prolongée. Pour 200 euros vous avez jusqu’à trois ans de garantie.

Papi : C’est cher, c’est presque le tiers du prix de l’ordinateur !

Le vendeur : Oui peut-être, vous y gagnerez parce que, de nos jours l’informatique est de plus en plus sophistiquée et le matériel de plus en plus fragile.

Clin d’œil vers le fabriquant

Papi : Alors si vous le dites ….      Et ils prennent l’ordinateur

 

 

DECHETS : EN AVOIR OU PAS ?!

 

Dans un coin de la place du village les habitants viennent déposer leurs ordures

ACTEURS : M Delmas  M Bouzigues M Delbes M Soulier  M le Maire Le public

 

Me Delmas : Bonjour M Bouzigues (qui vient déposer son sac noir plein d’ordures)

M Bouzigues : Bonjour M Delmas (qui vient déposer son sac noir plein d’ordures) lui aussi)

Me Delmas : Vous ne savez pas la nouvelle ?!

M Bouzigues : Dites moi

Me Delmas : Tenez-vous bien ! Je l’ai appris par mon mari qui travaille à la préfecture. Ils veulent nous implanter une décharge d’ordures ! Un « enfouissement » qu’ils disent là-haut !

M Bouzigues : Et où c’est qu’ils veulent faire ça ?

Me Delmas : Vous connaissez le chemin grand à la sortie du village en allant vers Galenbrun ? Hé bé c’est là même ;

M Bouzigues : Pas loin des quatre chemins ?! C’est une blague !

Me Delmas : Je vous jure !

M Bouzigues : Hé M Delbes ! (Qui passe par là pour aller à l’épicerie qui fait son jogging) écoutez voir un peu Ils  veulent nous amener toutes les ordures du département dans notre village ! Vous seriez d’accord vous ?

M Delbes : Pas question !

Me Delmas : On ne veut pas de ça chez nous !

M Bouzigues : On ne sera pas la poubelle du département.

M Soulier : (qui allait chercher son tabac) C’est donc ça. J’ai entendu qu’il y a une réunion à la mairie à ce sujet.

Me Delmas : Je propose que nous y allions.

M Bouzigues : On ne va pas se laisser faire.

M Delbes : Ils vont nous entendre.

 

Repost 0
Published by jpbes - dans Témoignages
commenter cet article
27 avril 2014 7 27 /04 /avril /2014 23:16

Viaje Cultura Humor.

Vivir un Marruecos diferente.

De 12 a 24 de Agusto 2014.

Con "Caravane Théâtre " Francia

espagnole
Vivir un Marruecos diferente junto con su payaso

¿Porqué este viaje cultural? ¿Y porqué el payaso ?

Te ofrecemos la oportunidad de visitar varias ciudades imperiales , disfrutar del sol , el descubrimiento de las características específicas de esta tierra mágica , de experimentar la vida en las familias marroquíes. Vas a descubrir sus tradiciones, costumbres cada vez que cruzas la puerta de sus casas para un vaso de té para la cena o para pasar la noche.

1185230 656891237669274 389552464 nEste viaje permite ir a conocer a su propio Clown . Si nunca has usado una nariz roja , o con su payaso o un veterano, vivirás una experiencia completa y única de humor, risas y canciones. Serás transportado a diferentes ciudades, diferentes entornos , diferentes colores . Encontrarás el ambiente y la hospitalidad de una conocida a través de todos los tiempos por la generosidad y la amabilidad de las personas. Compartirás e intercambiarás con jóvenes marroquíes que participan en talleres de teatro.

CIMG2305 09-19-47La etapa de "teatro / clown" estará supervisado por el Sr. Jean Pierre Besnard, director artístico y educativo de la asociación ' Caravana Teatro ' ' Toulouse, Francia.

Clown. Mahres. Ruaa Caravane Théâtre.5Nos pondremos en contacto con nuestro propio clown en los juegos e improvisaciones. Vamos a jugar con nuestros amigos marroquíes que ellos descubran y, al mismo tiempo que este personaje. Vamos a payaso salidas, paseos sonrisas de los niños en el valle del Ziz ( Meski ) e hijos del mágico valle de las rosas.
Nuestro principal objetivo es llevar una sonrisa a aquellos que han perdido a hombres, mujeres y niños Traves payaso Carácter.

DSC06254Este viaje se llama "cultural" porque se organizan fiestas que promueven el intercambio en todos los temas referentes a nuestros respectivos países. Vamos a discutir en espacios abiertos , espacios cerrados o alrededor de fogatas en el medio de la nada , donde el silencio reina . En estos lugares excepcionales en los que contactamos la pureza de tu alma, donde tendremos la oportunidad de liberar nuestra mente de preocupaciones, contemplar el cielo lleno de estrellas que sólo el desierto puede ofrecer. Paisajes únicos , incluso mágicos. Estarás acompañado por los dirigentes de la asociación " Al_Wifak . " Honrado que te guíe, que van a garantizar el correcto encaminamiento del viaje y asegurarse de que todo suceda en las mejores condiciones.

Programa detallado de formación viajes culturales y el teatro.

En el período del 12 de 24 de agosto 2014

Día 1 Llegada a Casablanca / bienvenida a los participantes / refugio antigua medina casa.
Día 2 Formación del payaso en colaboración con la asociación Casa Al Amal. Almuerzo. Internado . Visite la Mezquita Hassan 2 .
Día 3 Etapa del teatro en un jardín , en colaboración con la asociación Casa Al Amal. Internado . Ride payaso en niños espaciales. Cena en una familia marroquí
Día 4 Salida hacia la aleta ; visita de la ciudad de salida a almorzar Fez una de las ciudades imperiales de Marruecos tour regresa a Meknes . Cena. homestay noche.
Día 5 visita de los monumentos históricos de Meknes a partir de Ifrane / / almuerzo en Lake Aoua en el atlas . Recorrido por la ciudad de Ifrane 21:00 : Salida hacia Midalt . Homestay Alojamiento.

Día 6 Curso de Clown con el complejo Midalt social. Almuerzo. Internado . Tiempo libre .
Día 7 Formación Payaso con complejo Midalt social. Internado . Almuerzo. Salida hacia Errachidia . Noche de camping en la fuente azul de Meski .
Días 8 visita del parque y nadar fuente azul de Meski Internship payaso al lado del río. Pequeño espectáculo para niños de una aldea en el valle del Dades .

Día 9 Salida hacia Gira Gorge Tinerhir Toudgha . A partir de Kela Mgouna . Noche Kasba Day Artista

Dia 10 Descansar y visitar el pequeño pueblo de Kela Mgouna. Ida a Ouarzazate. Cena y alojamiento en el albergue

Día 11 visita el Almuerzo y salida kasbah Taorirte y Kasbah Ait Ben Hadou y Atlas de estudio de Marrakech. ( Evaluación del curso y viajes) Cena.

Día 12 de Marrakech. Almuerzo en los jardines de la cuenca del Menara .
Día 13 Desayuno  fin del viaje

Precio de la participación 650 EUROS

Incluido en el precio
- Transporte (tren / taxi / bus)
- Alimentación (pensión completa) .
- Los costes de formación .
- Alojamiento ( albergue / alojamiento / hotel / camping / kasbah ) .
- Excursión en el desierto. ( Transporte y noche en el bivouac / corto paseo en camello
- Agua mineral durante las comidas.
No incluido en el precio:
Seguro de viaje y responsabilidad civil
Las compras , tales como ( limonada y el consumo de café en el restaurante)
Agua mineral entre las comidas
La cena en el último día en Marrakech.

Las asociaciones anfitrionas

" Caravana Teatro " asegura el lado artístico , " pequeno -show- Atelier- Clown" y " Wandering payaso "
El referente " AL_WIFAK " Asociación Marroquí proporciona la logística y las relaciones con las autoridades y los socios locales en el lugar.
Diversas asociaciones marroquíes para recepciones y apoyado en cada paso.
La Asociación objetivos " AL_WIFAK "
- Potenciar los valores y el espíritu del voluntariado en el ámbito cultural y artístico social. - Continuando con los miembros de Educación y de los ciudadanos con el fin de cumplir adecuadamente su papel en la sociedad , el fortalecimiento de la identidad cultural, los derechos y la responsabilidad. - Ejecución de proyectos para el desarrollo en los diversos ámbitos económicos, sociales , deportes , la infancia , el medio ambiente ' .
El proyecto en general “Caravana Theatre”.
Establecer reuniones para crear hermandad entre los pueblos.
- Colaborar en el desarrollo de una feria de turismo en el apoyo a las organizaciones locales en sus necesidades específicas.
Seguir -grupos y asociaciones en que las técnicas de aplicación " Teatro Clown" y el "Foro Teatro " se desarrollan .
Registro
Para conservar su viaje. Enviar un cheque de 80 euros  a " Caravane Théâtre”

22 Rue Charles Garnier 31500 Toulouse. La cantidad restante se le dará a la Asociación marroquí en Marruecos a principios de la acción

 

 

Repost 0
Published by jpbes - dans Témoignages
commenter cet article
17 janvier 2012 2 17 /01 /janvier /2012 09:50

A Gafsa les participants à la formation

"Théâtre Forum"

jouent un spectacle dans une usine:

Le thème et titre du spectacle

Vous avez dit "Polygamie" ?!!!


Des ouvrières remplacent l'opprimée

pour proposer des solutions

DSC05581

DSC05584

DSC05597

DSC05599

POLYGAMIE ? (Le texte)

Scène 1 Devant la porte du bureau.

MOHAMED : On se voit ce soir ?

ZORA : Oui si tu veux.

MOHAMED :Comme d’habitude ! A Huit heures ?

(Sur le point de  rentrer au bureau où ils travaillent tous les deux)

Attention il ne faut pas qu’on nous voie ensemble.

ZORA : Je rentre la première.

Scène 2 Dans le bureau avec le collègue Jalal

JALAL ; Alors comment tu vas ? Tu n’as pas l’air en forme ces temps-ci.

MOHAMED : Tu sais ça va pas dans la famille. Ma femme se néglige.

Elle ne s’occupe pas des enfants. Ils sont de plus en plus difficiles.

Et moi je n’ai pas le temps à leur consacrer.

JALAL : Tu ne sais pas te faire obéir par les femmes. Il faut être ferme !

Moi la mienne je l’ai bien dressée. Ne te décourage pas.

MOHAMED : On verra…

Scène 3 A la maison

On voit les eux enfants e chamailler. Le père les chasse.

AÏCHA : Tu rentres bien tard ! Je t’attendais avec un bon couscous

MOHAMED : Tu ferais mieux de t’occuper de tes enfants !

Ils sont toujours en train de se disputer.

Et de faire le ménage de temps en temps.

AÏCHA : J’ai beaucoup de travail avec la maison et les enfants !

MOHAMED : Et moi je m’amuse peut-être toute la journée ?

Aïcha veut l’approcher pour l’embrasser

MOHAMED : Ne m’approche pas ! Tu sens la friture !

C’est dégoutant ! Je ne resterai pas une minute de plus dans cette maison.

AÏCHA : Où vas-tu ?

MOHAMED : Là où on me respecte       Il sort rejoindre sa maîtresse

Scène 4 Aïcha avec sa famille. Sa mère vient lui rendre visite

LA MERE : Bonjour ma fille.

AÏCHA : Bonjour maman.

LA MERE : Comment ça va ?

AÏCHA : Ca va de plus en plus mal avec mon mari.

Il est toujours dehors.. Il ne me regarde plus.

LAMERE : Tu sais c’est les hommes ça .Sois patiente. Le temps le changera.

AÏCHA : Je n’en peux plus.

A MERE : Faut faire comme moi.

Ma fille Tu obéis et tu te tais.

C’est ce qu’il faut faire pour être tranquille. Crois-moi. C’est pareil avec ton père !

Scène 5  Aïcha  avec son amie la voisine. Elles se retrouvent

SAÏDA : On te voit plus ces temps-ci ?

AÏCHA : Mon mari ne veut plus que je sorte.

SAÏDA : Ce n’est pas normal. Fais quelque chose.

AÏCHA : J’ai trop peur qu’il me frappe. Il devient agressif. Je ne sais pas ce qui se passe.

SAÏDA : Je vais te le dire moi ce qui se passe. Ton mari  il passe du bon temps avec la secrétaire !

AÏCHA : Non. !

SAÏDA : Ma pauvre il n’y a que toi qui n’es pas au courant !

AÏCHA : Qu’est-ce que je vais devenir ?

SAÏDA : Chacun son destin … Les deux femmes se séparent.

Scène 6 Mohamed avec son ami Kamel au café.

KAMEL : Toi, tu as encore fait la fête ces jours-ci !

MOHAMED : Oui ça marche bien avec Zohra.

D’ailleurs je t’annonce que je vais l’épouser.

KAMEL : Et Aïcha ?

MOHAMED : Ce sera l’épouse numéro 1 !

KAMEL : Et elle est d’accord ?

MOHAMED : Non elle est sourde !!!  (Tous les deux se mettent à rire)

KAMEL : Toi alors !!!

MOHAMED : Ecoute. J’en profite il paraît qu’on a droit à quatre femmes non ?


KAMEL : Encore deux …

MOHAMED : Et je m’arrête

Repost 0
Published by jpbes - dans Témoignages
commenter cet article
15 mai 2011 7 15 /05 /mai /2011 14:50

C’est un drôle de virus que j’ai attrapé en Inde avec l’ami Jean-Pierre.

DSC00739

J'étais déjà partie avec lui en Inde

J'y avais rencontré des princes...

DSC00751

"Dorloté" de merveilleux enfants...

DSC00916 14-17-51

  balladé de délicieuses petites filles ...

RABAT-AVRIL-2011 7232

Vécu de térribles aventures..

Tennez :

Là j'ai bien failli ne pas m'en sortir vivante !  ...

"M'enfin" ! ...

 

Au Maroc, c'est pas le palu que j'ai attrapé, non ! Pas la dengue non plus! Pourtant je peux dire que j’en suis devenue "Folle-Dingue" du clown ! Après ma rencontre avec le clown et ses richesses au Rajasthan,me voilà donc fraîchement débarquée pour de nouvelles aventures clownesques,mais aussi pour y découvrir le théâtre forum que j’avais déjà pu entrevoir avec les amis Indiens…Je vous raconterai ça plus tard.

DSC00936

Pas facile d’arriver dans un groupe déjà constitué…Le stage de clown bat son plein. Que de nouveaux visages! Des stagiaires français, marocains, brésiliens, étudiants, travailleurs se mêlent dans cette salle de la faculté de Rabat. Où va être ma place ? Je me le demande, j’observe, je profite, je me questionne…Mais une fois de plus, mon clown, ce fidèle compagnon vient à ma rescousse et en un tournemain balaye toutes mes appréhensions, simplifie les rapports…

DSC00836-copie-1

Le grand jour : Sortie des clowns à Salé. Je suis des leurs.  Ni une, ni deux, sans se poser de question, comme une évidence, je la partage avec Jallal. Tout du long, on ne s’est pas quitté! Couple de clowns franco-marocains, le temps d’une sortie, on se retrouve dans la rue parmi les habitants et les gamins intrigués par notre duo atypique. On se connaît à peine tous les deux, mais quelle importance, nos clowns se parlent, se comprennent, se rassurent. Jallal mène la danse, le groupe de clowns et son dynamisme me donne de l’énergie pour avancer, me lancer, oublier la fatigue…

DSC00971-copie-1

Au croisement de la rue, premières rencontres avec les habitants, simples passants ou travailleurs. Notre duo au nez rouge attire les regards. Des jeux, des échanges s’improvisent sur les trottoirs, aux portes des maisons, dans les boutiques…. Tour à tour les rencontres se créent. Je deviens un instant, cette femme marocaine que l’on croise, son seau sur la tête …hop ! il passe sur la mienne. Son regard amusé et celui des autres passants me fait sentir que la magie opère. Là encore, je suis des leurs, plus une simple touriste blanche, finie la « gazelle », une autre rencontre est devenue possible.

DSC01052

 

Je serre avec aplomb et malice les mains des hommes, un peu médusés par ce drôle de personnage féminin qui les aborde. Les rôles sont inversés, les rires fusent du côtés des femmes amusées par ce retournement de situation. Mon ballon passe sous ma chemise, je deviens maintenant complice avec cette future maman …là encore quelque chose se passe dans le regard, dans l’indicible, au delà des mots. Celui de ce gamin à qui j’offre de la glace ne laisse pas de place au doute, je ne l’oublierai jamais !!! Il parle à lui tout seul. Le clown permet cela, transformer le regard… le sien et celui des autres.

DSC00988

 Incroyable, la force de cet appendice rouge au milieu de la figure. Il n’y a qu’à voir la foule qui se presse autour de nous. Bientôt ce n’est plus quelques gamins intrigués, mais une véritable foule d’enfants… Tant d’enthousiasme, ce n’est pas courant…ce sont des moments intenses, rares…qui permettent la rencontre et donnent envie de « parcourires » le monde encore un peu plus .

DSC00769

Merci Jean-Pierre pour ces précieux instants.

DSC01007-copie-1

Repost 0
Published by jpbes - dans Témoignages
commenter cet article
12 mai 2011 4 12 /05 /mai /2011 23:16

 

Tout juste descendue des escaliers ....

même pas encore mis le nez dehors

qu’elle était là

à nous attendre

aux premières loges !

Les couleurs

les chants

la musique

et les clowns 

elle est subjuguée !

DSC00946

DSC00763

Et c’est ma 1ère greffe,

soufflée par Jean-Pierre, qui me tend un nez (il en a celui-là !).

Dès qu’elle comprend ce qui se trame,

elle est secouée de joie, d’excitation.

Je suppose que ça veut dire : « Oh oui oui oui ! ».

Je tente l’opération une première fois,

maladroite, stressée : raté …

c’est de travers ! Son indulgence me touche.

Elle m’encourage à nouveau du regard.

Je recommence plus appliquée que jamais et c’est gagné :

un énorme sourire, magnifique, éclate sur son visage.

Ses petits bras papillonnent de plaisir : quel cadeau,

je suis chargée d’énergie, prête à sortir

pour Parcourires le Monde …

 

Courageuse mais pas téméraire …

DSC00949

Prudence, où est-ce que je mets les pieds ?…

Je pointe le bout du nez …

 J’aperçois les voisins qui sont un peu comme moi :

curieux, intrigués et somme toutes un peu intimidés.

 Je repense donc à cette jeune femme qui voit que je l’ai vue,

de l’autre côté de la rue.

Elle  rentre vite  se cacher chez elle …

je fais pareil (à la porte du voisin d’en face).

Quand je sors à nouveau la tête, elle est là comme moi en miroir …

Surprise, nous nous cachons à nouveau.

C’est sûr, nous avons peur, la rencontre est osée …

Nous répétons la scène plusieurs fois puis cela devient un jeu.

La complicité émerge … un sourire puis le rire !

 

Lui, c’est différent !DSC01219

Je ne peux pas vous raconter … ça se vit …

Ce que je sais c’est que l’on s’est regardés longuement,

intensément, dans les yeux

et que l’on s’est tenu la main très fort,

très très fort…

Pour être sûrs de ne jamais s’oublier …

 

La famille

DSC01237

Moi qui ne suis pas très tactile habituellement,

je me retrouve dans les bras de plusieurs femmes,

très proches, à nous embrasser avec beaucoup d’affection.

 Le clown, il est un peu de la famille,

le cousin éloigné qui revient d’un long voyage,

que l’on n’a pas vu depuis longtemps.

Je vais conserver précieusement,

toute la tendresse que j’ai pu recevoir

durant ce voyage dans les rues de Salé.

 

L’homme à la casquette rouge

DSC01129

Il a été mon repère, solide, fiable

et rassurant durant la déambulation …

D’abord, il était grand et puis …

il avait une casquette rouge !

Il était là pour veiller sur moi

quand j’ai déboulé la rue à toutes berzingues

à bord de la remorque Michelin.

Il était là  aussi pour canaliser

les « 3000 » enfants qui nous entouraient à la sortie des écoles.

Je crois aussi qu’il a ouvert le chemin

pour qu’on s’engouffre dans le camion « Sauve qui peut … ».

J’étais contente de le retrouver à la fin

et de m’apercevoir qu’il était tout simplement

l’ami des enfants …

 

Abracadabri, abracadabra !

RABAT-AVRIL-2011 8434

RABAT-AVRIL-2011 8423

Avec cette dame, nous avons partagé un moment décalé.

Moi, je voulais venir boire le thé chez elle,

visiter sa maison, me faire adopter.

Au lieu de ça, elle m’a prêté le balai

dont j’avais besoin pour nettoyer le trottoir

que je projetais de peindre en blanc.

Allez, hop, au boulot !

Cette situation a donné du jeu :

j’ai pu faire un tour de magie avec un passant.

En comptant jusqu’à trois, 

 faire apparaître, sous un tonnerre d’applaudissements

cette jolie dame et son petit balai

                   C’était drôle et tellement amusant de ne pas se comprendre 

 

Danse à quatre

DSC00792

C’était un moment très festif et créatif ! J’ai adoré …

En plus j’étais avec ma copine et deux nouveaux copains.

C’est génial de pouvoir sortir les jeux des ateliers

pour les réinvestir dans la vie, la rue.

Surtout les exercices d’imitation

ui sont un merveilleux support à la rencontre, 

à la  Clownmunication.

 

Je m'appelle "Patata" !`

DSC01107

J’ai joué un bon moment avec les enfants du quartier …

L’exploit :

j’ai jonglé avec trois pommes de terre,

et un artiste de Cirque, vivant dans la rue,

m’a rejoint sur quelques échanges,

pour le plus grand plaisir des enfants. 

 Puis nous avons joué à la balle aux prénoms …

ce qui m’a valu l’honneur d’être rebaptisée …

Patata !

Cela me va à merveille.

Comment n’y avais-je pas pensé ?

En avant : Yela "Patata" ! ,

 

Avant de m’en retourner

DSC01301

Je regarde la fête foraine qu’est devenue la rue.

Je me dis que les enfants handicapés de l’association « Ennour IMC »

ont réussi un beau pari aujourd’hui :

dépasser certaines peurs et tabous véhiculés

dans la société autour de leurs différences.

Je vois aussi les adultes, voisins, habitants,

surpris de l’allure que la rue a pu revêtir.

Elle est transformée et en beauté !

C’est aussi ça la magie du clown : f

aire de l’ordinaire quelque chose d’extra-ordinaire,

comme les enfants avec lesquels nous avons déambulé !

Je sais que toutes les bonnes choses ont une fin

mais  j’ai encore un peu d’appétit pour toutes ces joies,

ces complicités, ces amitiés crées 

Je ne veux pas en perdre une miette.

Je contemple  avec satisfaction la beauté du monde.

"Aude Beaudoin"

 

DSC00978

Hé ! Aude !

Lève un peu les yeux vers le ciel ...

quelques fois ....

et regarde qui te regarde...

IL y a quelqu'un là haut ...

à qui tu as donné un nez rouge !

...........

A cet instant, je pense à la chanson qui dit :

"...Je suis venu pour elle..."

Sans doute que toi aussi ...

es-tu "... venue pour elle"...

 

Allez, on sait tous les deux

pourquoi

Parcourires Le Monde...  (Zippo)

DSC01054

Repost 0
Published by jpbes - dans Témoignages
commenter cet article
9 mars 2011 3 09 /03 /mars /2011 14:46

DSC00562 

Tourisme en Inde…

Qui es tu ? Qui sommes nous ? Ici et maintenant au présent ?!

Quelle est cette voix qui emplit l’air ? Un appel, une prière…

La rue… ou soi-même dans la rue.

Touristes en Inde

DSC00565

 Sac à dos et appareil photo, rencontre, « Namasté » ! Curieux regards, curieux, heureux, regard de  loin, tourisme. L’inde est fascinante. Rencontre au bout du monde entre deux peuples. Deux regards différents sur la vie. Deux couleurs qui se mélangent, s’échangent…. la tête qui se balance, droite gauche, Toi, moi et alors ?! L’argent…money… le commerce… regards sur la possibilité  de « faire » de l’argent. La réalité est le commerce comme objectif final. Prendre et donner.Tout se vend et tout s’achète ici et ailleurs.

Clown en inde

DSC00723

 En couleurs, question, sourire, là où  le touriste passe le clown reste.

 Pourquoi le clown questionne ? Regard sur cette appendice rouge 

comme un soleil qui éclate de sa patate souriante ! 

Serait ce un le huitième chakra le chakra du rire ?

Comme un nouveau  corps!

Un autre corps entre en communication avec un autre indien. 

Un corps plein de couleur, indien, ouvert, prêt à jouer. 

Que ce passe t-il ? Y’a une fête ici ?  C’est quoi ça ?  

      (Le doigt pointé sur ton nez) 

DSC00940

Les enfants vous entourent de leurs rires, avec eux tout est facile.

La rencontre est si simple.  

DSC00878                                                                                                                                                                                 On n'est plus de face à face mais à côte à côte.                             

Les frontières s’effondrent.

Les barrières s’ouvrent.                                                              

Les rires parlent au delà des mots.

Il est partourt. Il est tout. Il est tous les possibles

Dans une écolle, dans un temple comme chez le barbier, on entre et tout de suite on entre en empathie. La communication n'est plus frontale.

On est "Ensemble".

On est "Avec"

                                            Et alors ? L’argent vous me direzDSC00567

Il n’existe plus. Le pouvoir du jeu remplace les dollars.On joue avec des cailloux ..

mais on y joue vraiment comme avant.

Quand on était "Petit"   (Petit ?)

   

DSC00558

Repost 0
Published by jpbes - dans Témoignages
commenter cet article
3 mars 2011 4 03 /03 /mars /2011 04:46


De RGDS à La tribu (12) - copie

Good morning Jaipur  !!!!! good morning cloownnnn   !!!!!!

DSC07581

 

Que vient on chercher après 8 heures d'avion dans cet autre bout du monde ?
Cette autre bout survolté, vitaminé, bourré d'odeurs et de monde, l' Inde ?
La différence, oui surement, l'échange culturel, voir cette autre qui est comme soi mais qui n'est pas soi et qu'on ne savait pas qu'il existe. cet autre imaginé mais bien réel aujourd'hui.
On est venu pour une rencontre un bout de chemin "together my friend"
Oui,  la rencontre. Partage d'émotion , partage de vie, première rencontre clown interculturelle du stage caravane théâtre 2011

DSC07463
Nez à nez on mélange les corps et les vies, les rêves et les joies, on se rencontre enfin.
Français, indien, main dans la main, corps de noeuds, yeux ouvert puis fermés, on se lance dans l'aventure. C'est le plaisir d'échanger de se rencontrer .
Clown toujours, sans parole on se comprend, le clown se parle sans mots. Son langage nourri d'émotions et de sourires s'apprend vite, dès l'enfance et ne s'oublie pas la preuve aujourd'hui c'est le retour à la casse départ, la case enfant
recommencer à renaître. Refaire le chemin...
En clown on se parle avec les sens du bout des yeux, fraternité ? "It's possible my friend ?  yes of course all is possible and all is well..." 
c'est au bout du geste que nait le sens, le voyage commence... écoute, regard, mimétisme, on se découvre, dabord on se retrouve dedans, seul, face au monde seul avec soi et sa confiance, 


Il faut oser donner se livrer. On se montre pour le futur choix, pour la rencontre prochaine. 
Puis on se lance par deux, choisit ou au hazard tout commence... le jeu du pouvoir, tu proposes quoi ? J'écoute et je réponds, tout se joue très vite et l'Être humain n'a pas besoin de comprendre
qui est a côté ou en face de lui on le ressent, ça se passe dedans.On le vit.
J'attends trop il ne répond pas il attend mes propositions, jeu étrange entre objets opposés, ciseaux en plastiques jaunes et mini balaie à poils roses. On joue. On est en opposition, affrontement de caractère,
il est à moi aussi alors faut proposer plus fort. Trouver le jeu qui va nous relier. Tout est question de lien dans la vie, on relie tout il faut ouvrir à la communication.

DSC07466
Je pose les ciseaux sur mon chapeau et je deviens vache, cette sacrée vache sacrée, intouchable qui hante les rues, il s'effraye mais le jeu est trouvé  on commence une dance entre profane et sacrée, homme et animal,
face à face mais ce n'est pas comme chez nous ou le taureau meurt dans l'arène ici l'animal est roi et l'homme recule. Le son arrive avec l'image ! Enfin on s'est trouvé un fil d'Ariane pour un minotaure
c'est nouveau mais "jouissif" c'est lui qui trouve la sortie, fin de l'impro, merci Mohan

olivier

Repost 0
Published by jpbes - dans Témoignages
commenter cet article
3 mars 2011 4 03 /03 /mars /2011 04:32

DSC07301-copie-1

 

  "Le Clown sans frontière"

Cette première journée de stage m a bien fait comprendre que le clown est universel
Nos differences de langue de culture

ne sont pas des barrieres pour exprimer les émotions de la vie.
La difference de culture s'oublie assez vite lorsqu'on se trouve sur le plateau chaussé du nez rouge, bien sur on aura sans doute pas la meme interpretation des choses

mais si l'écoute est là nous irons dans la même direction sans parlotte.
La problématique d'apprentissage du clown reste la même

que cela soit entre francais ou francais indiens.

DSC07529
   Quel enrichissement !!!

quand on partage cet échange!!!


Le piège c'est d'arriver sur le plateau du théâtre avec des idées preconcues se donner des barrières en se disant non je ne peux pas faire telle chose en ayant

la peur d'aller contre la  culture des "Autres"

Le clown peut tout se permettre bien sur dans les respect
Clown Indien

Clown Francais

Clown Anglais

Clown Américain

Clown Marsien.....

Tous le même combat :

LE PARTAGE

DSC07364

stagiaire jean paul 1 classe

Repost 0
Published by jpbes - dans Témoignages
commenter cet article
27 février 2011 7 27 /02 /février /2011 17:00

De RGDS à La tribu (12) - copie

 

Veg or non veg ?

 

NOUVEAU 0834

On mange un thali dans un restaurent Rajhastani, c’est délicieux, on nous sert à volonté des chapatis, du riz , des légumes épicés qui m’arrachent à ma contemplation , ma bouche et mon cerveau sont en feu.

Une femme entre une vingtaine d’yeux  s’arrêtent sur elle, le temps se fige quelques instants, le temps d’un déshabillage, et l’activité reprend.

Tandis que j’engouffre dans ma bouche un morceau de chapati, suivi d’un éclat de nan bâti, je regarde un homme allongé entre les deux voies de circulation, épuisé ou mort, un chien vient fouiner à ses pieds, il bouge péniblement les jambes.

 

Une journée entre femmes

 

NOUVEAU 6915

Aujourd’hui  journée avec les femmes, sortie dans Jaipur avec Lovely la femme de B2 et son fils, recherche d’un tailleur pour cloner des vêtements, course pour ses enfants, génial indian shopping , repas ensemble dans un petit resto populaire, on sirotent des lassis , on mange des samossas bien épicés.

En rentrant Sweeti,  sa belle sœur, m’a fait un cadeau : elle m’a invité dans sa chambre, m’a prêté un de ses sari, et des bijoux, je me sens comme une gamine qui met sa première robe de princesse, j’ai toujours rêvé de porter ce vêtement. Me voilà en sari traditionnel. La fille de Sweeti, Shaugun est ravie elle saute partout, musique indienne à fond, on dansent.

La couleur est magnifique : un bleu azur, le tissu agréable, je suis tellement heureuse, mon sourire va se décrocher.

Nous prenons un tas de photos avec la famille, en buvant du  tchai, tout le monde se joint gaiement au rituel, je n’en reviens pas.

Je l’accompagne au bazar market  en sari, je dissimule mon visage quand le rickshaw s’arrête, pour éviter l’inflation des prix de la course, une indienne, une occidentale : on triple le prix, ça ne marche pas vraiment, mais Sweeti négocie.

On éclate de rires, ce n’est pas encore le nez de clown, mais déjà une belle rencontre interculturelle, un rituel partagé…

 

DSCN4579


Repost 0
Published by jpbes - dans Témoignages
commenter cet article
27 février 2011 7 27 /02 /février /2011 16:39

De RGDS à La tribu (12) - copie

 

 

 

 

 

Les aventures de "Julie"  la suite ....

 

NOUVEAU-0795.jpg

 

Jaipur…la ville rose

 

Jaipur est fascinante, « incrediblle India »,  nous sommes avec JP dans un rickshaw qui s'élance dans le marasme le plus total, toujours des zigzague, dans la brume créer par les pots d'échappements, un agent dans une guérite tente invraisemblablement d'orchestrer la circulation, un brouillard de dioxyde de carbone se dégage de cette nuée d'activité.

Les sons des klaxonnes se mêle au chant des oiseux, à l’agitation de ce monde…Plein les yeux, plein les oreilles,

la circulation semble la meilleure comparaison pour saisir ce qui se passe dans notre cerveau…

Je ne suis pas si surprise mais émerveillée.

 

NOUVEAU 0809

La ville est  déconcertante, immense et pleine d'activité, cela grouille de monde, d'énergie. : Temples improvisés au creux d’un arbre, ruines, bâtiments au style Maharadjah, tôles, abris de fortune, boutiques occidentales, architecture coloniale, ordure jonchant les trottoirs, des mobylettes, des vélos, des motos, misère et grandeur de l'Inde, des porcs,  un éléphant, des singes, des écureuils, des chiens, des hommes, du monde, tout un monde…

Les étales de fruits et de légumes sont luxuriants, palette de couleurs comme les saris des femmes,

On mange des fruits face au palais des vents, des mandarines,certains dont je ne connais pas le nom, cela ressemble à des groseilles en grosse grappe jaune, l'autre fruit se coupe en deux, marron poreux, avec un gout de confiture de lait.
 J’achète de la papaye, des enfants mendiants nous accostent, les fillettes portent des bébés, je pense que ce sont leurs petits frères, l'une d'elle se met à l'allaiter à même le sol.

 

Soudain …

 

 NOUVEAU 0810

 

Un mariage passe, fanfare, marié sur le cheval, ils m'embarquent et me font

tourner, danser avec eux...

Je ne sais pas vraiment comment réagir, l’orchestre m’entoure, on m’empoigne pour me faire danser, tourner, des hommes, des femmes, la famille claquent dans les mains, je me prends au jeu,  la foule lance des fleurs…J’aimerai mettre mon nez de clown, si je l’avait eu peut être que j’aurait suivi le cortège....

Repost 0
Published by jpbes - dans Témoignages
commenter cet article

Zippo Le Clown

  • : Les aventures de Zippo
  • Les aventures de Zippo
  • : Zippo le clown partage ses expériences humaines vécues durant les voyages et les rencontres inter culturelles. Il donne un espace de parole à tous ceux qui ont partagé bonheurs et galères avec le théâtre et les voyages. A la rencontre des personnes qui ont développé des actions artistiques diverses, Clown, théâtre …qui ont développé des actions de solidarité entre les pays du nord et ceux du sud. Ceux qui ont mis en place des voyages solidaires. Zippo evoque l'Inde, le Brésil, le Maroc,...
  • Contact

Recherche

Informations