Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 décembre 2009 2 08 /12 /décembre /2009 08:55


Témoignages




Repost 0
Published by jpbes - dans Témoignages
commenter cet article
29 novembre 2009 7 29 /11 /novembre /2009 12:04
Sumit Shanker (professional manager)


When I first came to know about the concept of clown, the picture that came in my mind was of a person trying to make other people laugh and nothing beyond that. I visualized clown as a person wearing funny dress, a long cap hanging from the top and a round red nose. Being a management professional and messed up in my hectic schedule it was difficult for me to take out time for such a workshop. But then I came to know about the director of workshop Mr Jean Pierre and the work done by him all around the world. I was impressed by the kind of work he was doing for various social causes in India and abroad. So I decided to join the workshop so that I get a chance to meet Mr Pierre. Now after experiencing this workshop my views about clown has totally changed


. • Clown workshop was wonderful experience. Every thing was very well managed and coordinated Jean and Umesh (B2). Each day was new for the participants and we discovered more and more about clown.





• The location of workshop was also wonderful and soothing.
 • Clown workshop helps to view this world in a different way, to think differently and to react from our heart instead from our mind. Clown makes you think beyond normal routine thinking.
 • Clown opens you to a new world. It was a cross cultural workshop and the participants were from all around the world, but after 2 – 3 days we were able to communicate with each other in a comfortable way and soon we developed a bonding for each other.


As a management professional I gained insight into the world of human psychology. Now I can understand my people in a better manner. I can feel others feeling. This workshop has really changed my think process. I feel relaxed, free and above all – always smiling. I thank Jean Pierre for all this wonderful experience 




Repost 0
Published by jpbes
commenter cet article
28 novembre 2009 6 28 /11 /novembre /2009 14:05
"Hélène" au Rajasthan septembre 2009


 

"A pas de loup, je pose les pieds sur le sol indien.

Je découvre, je rencontre

J'ouvre de nouvelles portes.

Au coeur de saveurs épicées des sonorités rythmées,

Je déambule, sur le fil, dans un monde coloré

De la ville rose à la cité dorée.

 

 


Autour de moi
 
des regards perçants
des rires

la voie de la spiritualité

une multitude de divinités

des vies suspendues

des existences martelées
une enfance exploitée,
des êtres « exo intoxiqués »

 

 

 


Je déambule sur le fil

 

 

J'ai un nez rouge,

Je joue

Je ris.

 

 

 

La vie est plus jolie en clown

Elle est poésie."

 

 

Repost 0
Published by jpbes
commenter cet article
27 novembre 2009 5 27 /11 /novembre /2009 18:04

 

 BETTY




Au début une chaleur insupportable, à la fin une chaleur qui nous apprivoise...

C'est dans ce cadre à part, étonnant, plein de surprises qu'un petit groupe de français a pu rencontrer un groupe de marocains dans un échange interculturel, à travers l'apprentissage de techniques que sont le Théâtre-Forum, le Théâtre-Image et le clown.

 

Le clown

 

Le clown est un personnage qu'on ne soupçonnerait pas

Qui se rit de tout et de lui même

Il ne fait pas les choses à moitié

Il se nourrit de son public et lui donne tout en échange

S'il y a un problème, il s'en joue, l'affronte, le dépasse

Sa stratégie?

Son regard, son visage, son corps tout entier qui transpire ses émotions !

Mais d'où vient-il?

D'une autre planète

Il est un peu de nous même

De ce qu'il y a de plus doux et de plus fort à la fois

De ce qu'il y a de plus courageux et de plus émotif

C'est l'être de communication par excellence

Le médiateur social qui brise les barrières interculturelles

Nous devrions rechercher le clown qui est en nous

Et nous inspirer de lui

N'ayez pas peur ! Le meilleur reste à venir...

 

 

Une découverte étonnante

 

Je venais à cette formation en ayant quelques attentes par rapport au Théâtre-Forum et au

Théâtre-Image, outils que je pensais pouvoir réutiliser dans une future pratique de psychologue.

Pour ce qui est du clown, je ne savais pas du tout à quoi m'attendre... Et quelle ne fut pas ma surprise !

C'est ce qui m'a le plus étonnée, effrayée et ce que j'ai aimé le plus à la fois. Il est vrai que je n'avais jamais fait de théâtre, ni de clown auparavant, d'où quelques appréhensions! Alors je voulais bien faire...voilà mon erreur. Avec le clown, on n’est pas là pour bien faire, on est pas sur le « mode faire ».

Bien au contraire, on est sur le « mode être ». A partir du moment où j'ai commencé à être, j'ai commencé à pendre plaisir, et c'est là que le clown prend toute son essence. Petit à petit j'ai commencé à me trouver, à trouver mon clown. Je ne l'ai pas tout à fait trouvé, ce n'est que le début...Intéressante également la rencontre des clowns marocains et des clowns français... On est à l'écoute de l'autre et malgré cela, parfois, on ne se comprend pas... ça n'est pas un problème en soi, parce qu'à partir de là, se développe un nouveau langage, un langage commun aux deux clowns. C'est la rencontre interculturelle des clowns.

 

Le festival : Le lâcher de clown, une désorganisation orchestrée !

 


C'est dans le cadre du festival d’Agdz, au cœur même du défilé de chars et de prestations en tout genre, que les clowns ont fait leur apparition....


C'est vraiment là où j'ai pris le plus de plaisir! En jouant sur une large palette d'émotions, en étant sur tous les fronts... On ne sait pas ce qui va se passer, on ne sait pas ce qu'on va faire...on se faufile, on avance et les choses se passent naturellement, c'est l'imprévu qui crée tout. On se nourrit de l'imprévu mais surtout du public que l'on a en face de nous. Je dis en face, je parle là de proximité... mais le plus étonnant est quand quelque chose se passe à plus de deux cents mètres... quand les regards se croisent à cette distance, quand on les tient en haleine, que des rires s'échappent et éclairent des visages... on est rempli de joie.

Parfois les imprévus nous joue de très mauvais tour ! J'étais en débardeur, alors on m'a donné un pull pour ne pas choquer certaines personnes. Mais un pull alors qu'il faut 45 degré et qu'on est au soleil, c'est très dur! Mais mon clown l'a accepté, il en a joué d'ailleurs ! Ça a fait rigoler certains...

Grâce aux rires, aux chants, la danse, la musique, en passant par la moto, le foot, les échanges de regards intenses, inquiétants, timides... mon clown a pu approcher la population marocaine spectatrice du défilé, d'une manière que je n'aurais jamais cru possible, qui n'aurait pas été possible si je n'avais pas le nez. Le clown est un véritable être de communication interculturelle.


La découverte du clown: est-on toujours la même personne?

 

On se surprend à faire le clown tout le temps... dans la rue, en discutant avec des amis...

Myriam, « ma famille marocaine », me disait tout le temps « Mais arrête de faire le clown tout le temps ! ».

Le clown nous aide à mieux nous comprendre, à mieux comprendre nos émotions, à nous redécouvrir mais aussi et surtout à nous découvrir. Il nous aide également à relativiser certaines choses. Je disais que le clown était un être de communication interculturelle, mais peut être pourrait-on dire de lui qu'il est un être de communication « à lui même » (à « lui » sans le nez).

 

Des projets, encore des projets

 

Le clown m'a épatée ! Tout ce qu'on peut faire avec un si petit nez, un si petit masque, un si petit déguisement ! J'aimerai faire partager à d'autres ce fabuleux personnage. C'est pourquoi j'ai pour projet de consacrer mon mémoire de Master professionnelle de psychologie de la santé à la prise en charge des enfants hospitalisés par l'intermédiaire du clown : amener les enfants à faire du clown et non pas faire venir des clowns à l'hôpital, comme cela se fait souvent. C'est un outil que j'aimerais vraiment utiliser dans ma pratique.

 


Le Théâtre-Forum et le Théâtre-Image


Le Théâtre-Forum ou le Théâtre-Image?

 

Pour moi le Théâtre-Forum et le Théâtre-Image sont complémentaires. Certes, à partir d'un

« Forum » on peut finir sur une « image » et inversement. Mais j'entends par là qu'il y a une complémentarité dans ce que l'on va proposer au public. Certains peuvent se sentir plus à l'aise avec le forum et d'autres avec l'image. Une image peut être plus parlante, à ce moment là c'est la gestuelle qui compte et elle ne trompe pas. On pourrait en effet se cacher derrière des mots. Et en même temps, on met ce qu'on veut dans l'image, elle résonnera en chacun de manière quelque peu différente. Là où l'imaginaire domine, d'autres on besoin de choses concrètes, d'une mise en scène, d'un Théâtre-Forum. Dans nos spectacles, nous avons proposé les deux au public.

 

Au cœur d'un débat




Le choix des thèmes pour le spectacle a suscité un vif intérêt, des désaccords entre les personnes de différentes cultures et entre les personnes qui partageaient la même culture.

Les jeunes filles voulaient aborder les thèmes du mariage arrangé et du mariage précoce, alors que les hommes s'accordaient à dire que cela n'existait pas à Agdz. D'ailleurs le sida aussi n'existe pas à  Agdz, mais peut être à Marrakech !

Le débat était intéressant !

Il y a des choses que nous, français, aurions aimer mettre en place et certains marocains d'ailleurs. Je pense notamment au médecin qui nous avait proposé de faire de la prévention sida.

Mais cela n'a pas été possible. Il est important de partir de la demande de la population elle même.

Il faut l'accepter. Mais peut être que les choses se feront petit à petit et que les thèmes que nous n'avons pu aborder le seront dans quelques années...

 

Ca fonctionne !

 


Après avoir survécu à des retards de bus, une tempête de sable et ce temps d'attente qui n'en

finissait pas, nous avons quand même pu jouer ( à minuit, un heure du matin, au lieu de 18h !...) !


On a abordé finalement les thèmes de la position de la femme et de la fille dans la famille marocaine à travers le Théâtre-Image, « la famille idéale » et « les petites bonnes » avec le Théâtre-Forum et la prévention routière grâce à une famille de clowns complètement délurée...

Et ça a fonctionné, c'est presque magique... Les gens ont participé, il y a eu des choses vraiment intéressantes. On se dit qu'avec ces techniques, on peut vraiment faire bouger les choses, faire réagir les gens...


La rencontre d'une famille

 


« C'est magnifique !», « pas de problème! »

 

Pour les marocains, tout est « magnifique » et il n'y a jamais de problèmes.

Il est vrai que leur accueil est magnifique, ils donnent tout, partagent tout... C'est une grande leçon d'humanité, d'humilité.

Ce séjour marocain, c'était la rencontre d'une famille. Myriam, une jeune fille de 17 ans, pleine de vie, très moderne mais qui respecte tout de même sa culture, sa religion et qui parfois les subit également... Sa mère, une femme très traditionnelle, qui ne parlait pas du tout le français. Mais on a quand essayer et réussit à communiquer. Le clown y a beaucoup aidé ! D'ailleurs, elle voulait que je reste au Maroc avec elle, que je ne rentre plus en France!...

Une famille entière qui m'a accueillie à bras ouverts et que je ne remercierai jamais assez!

Ce séjour marocain, c'était aussi les nuits à la belle étoile. On dormait sur les tapis, à la terrasse. C'était aussi les bons petits plats, le thé, nos vies rythmées par les chants et l'enthousiasme des Marocains...

 

Ce que pense Myriam (mon hôte et stagiaire marocaine)

 

C'est une bonne expérience, une bonne occasion de découvrir beaucoup de choses !

Grâce à Betty, je peux sortir plus tard le soir. Betty me sert d'alibi ! (rires)

Je ne peux pas rester aussi longtemps en colère comme avant, parce que Betty discute avec moi, j'apprends beaucoup de notre communication (80% avec Betty, 20% avec les autres, dont 10% Jean-Pierre et Aude et 10% les autres!). Betty partage mes petits secrets !

J'ai découvert beaucoup de choses avec vous : une façon de parler avec les autres, comment faire un bon programme. J'ai pas le temps de regarder la télé ! (rires) Dans la télé, dans ma vie : je vois des problèmes entre les parents et les enfants, mais avant je ne pouvais pas agir. Maintenant je vois comment ou pourrait réagir, je suis active ! J'aimerai faire le même type d'exercice avec les enfants.

J'aimerai plus tard faire mes études en France, pour rencontrer de nouvelles personnes, découvrir une autre culture : ici, il y a trop de tabous!

J'aimerai quand même revenir au Maroc pour travailler. Mais j'ai peur à cause des papiers etc... Parce que c'est très difficile.

 

Un petit secret marocain?

 

Le vrai bon tajine, selon Myriam...

Dans le plat tajine déjà préchauffé, mettez de l'huile, du sel et de « la couleur » comme ils disent!

Coupez les oignons, faites les revenir

Mettez la viande au milieu et les légumes au-dessus

Rajoutez un peu d'eau et laissez mijoter 20 à 30 minutes

A la fin, rajoutez des tomates coupées en rondelles et laissez mijoter 15 min.

Si c'est un tajine poulet-citron, mettez les tomates en même temps que les oignons et rajoutez un peu avant de mettre la viande. Laissez mijoter 15 min.

Après ajoutez les citrons en rondelle, les olives et un verre d'eau et laissez mijoter 10 min.

Petite astuce, pour savoir si c'est bon, goûtez les oignons et vous saurez si votre plat est prêt.

Bon appétit !

 

Repost 0
Published by jpbes
commenter cet article
11 novembre 2009 3 11 /11 /novembre /2009 08:50

"Parcourires Me Monde" a rejoint les jeunes de "La Caravane Via Brachy" à Aïn Leuh pour mener une formation inter culturelle "Franco-Marocaine" aux techniques du théâtre forum et du théâtre image. (Voir les vidéos sur ce blog)

Ensuite, pour concrétiser une formation au clown faite en france,  les participants ont déambulé  à travers les rues du village pour partager rires et émotions avec les habitants.


Voici quelques lignes écrites par une stagiaire française.

A Aïn Leuh, les clowns montrent le bout de leur nez.

                                                                     

Voilà déjà une semaine que Jean Pierre nous a rejoint. Grand chef clown est là pour nous accompagner dans ce projet et autant dire qu'il y a du boulot!!! Entre nos bons vieux caractères et la fougue marocaine: une vraie équipe de choc s'est créée.

Mission accomplie, que du bonheur!



Puis, le baptême de clown arrive la veille du départ. Hésitation totale avant de se lancer: c'est comme une chute libre, de l'adrénaline, des sensations extrêmes!!!


Durant plus de 2h nous avons arpenté la rue principale du village, avec nos nez rouges, accompagnés de nos copains marocains.


                                                  

Autant dire que nous ne sommes pas passés inaperçus !!!


 Et oui, nous sommes des stars maintenant! et on en est pas peu fier !!!)



Après cette journée bien remplie, une belle surprise nous attend à SAFAR. Nos copains du village nous ont réservé un sacré cadeau de départ : un double mariage traditionnel marocain, juste pour nous !!!! Henné, maquillage, beaux habits, musique ( ils sont de si bons musiciens, un vrai régal pour nos oreilles!) ...

Une merveilleuse dernière soirée à SAFAR!


Voilà de manière brève, pourquoi l'association SAFAR, les jeunes et leur village sont si chers à nos cœurs, pourquoi nous les garderons en mémoire ! ...





Repost 0
Published by jpbes - dans Témoignages
commenter cet article
2 novembre 2009 1 02 /11 /novembre /2009 16:23


" PAROLES D'ANA !..."





Venir en Inde avec Parcourires le Monde, c’est entrer pa
r les fenêtres ouvertes par Jean-Pierre et Bittoo depuis de nombreuses années. Ensemble ils ont creusé patiemment des ouvertures pour un monde différent. Avec, comme arme singulière, le clown, personnage atypique qui s’immisce dans la réalité avec son regard naïf, curieux, espiègle, joueur. Avec lui les conventions volent aux éclats, les opposés se dissolvent, car ce personnage ne connaît rien de tout ça et va de par le monde avec sa seule envie de jouer, aimer, être ému, désarçonner, rire aux éclats, à cœur ouvert.




Nous faufilant dans ces ouvertures, nous sommes allés à la rencontre des habitants du sous-continent asiatique. -Pas facile de ne pas se laisser envahir par la peur de ne pas en faire assez, et du coup de remplir l’espace par beaucoup de gestes, de paroles et garder le contact. La règle du jeu étant : jouer avec
le public, le faire devenir acteur à son tour.
Pour moi, un des meilleurs souvenirs de nos sorties clowns s’est passé à Jaisalmer.



Jaisalmer, ville d’une beauté époustouflante : maisons nées du désert et des siècles de civilisations Rajpoutes et Moghols, grands palais somptueux, sculptés avec finesse. Le vent millénaire passe à travers les petites alvéoles des fenêtres où l’on devine encore les regards fébriles des femmes des havelis, prisonnières de leurs conditions de princesses.
Ville majestueuse, mais ville hautement touristique. Impossible de faire trois pas sans être invité  à voir telle échoppe, acheter tel tissu qui nous rendra plus heureux. Moi qui n’aime guère passer du temps dans les
boutiques, ces appels incessants me donnent plutôt le tournis. Notre sortie en clown a tout modifié : les vendeurs n’ont plus rien quémandé, le temps s’est arrêté pour laisser place à des moments de vie suspendus.



Nous nous approchons d’un vieil homme aux cheveux blancs, et commençons à « vivre avec lui », l’œil pétillant, l’émotion à fleur de peau. Il s’esclaffe comme pour dire « qu’est ce qui me tombe dessus ! ». Nous nous enh
ardissons et lui glissons un nez rouge au milieu de la figure. Il rit presque en pleurant ou en se lamentant. Nous entrons dans son émotion, l’agrandissons. Gégé, lui et moi vivons en écho ces émotions en les offrant malicieusement aux passants devenus public, qui se régalent de ce moment inattendu.
Plus loin, la visite d’un temple nécessite une grande finesse : se laisser imprégner, extasier, être respectueux tout en gardant la totale liberté du clown. Rien forcer, car le clown ne se force pas sinon il devient parodie, l’équilibre est à rechercher constamment.




Plus loin encore, nous créons à trois, depuis un balcon insolemment pris d’assaut, un improbable trio de chanteuses inspirées et disjonctées. En redescendant, nous communiquons notre folie joyeuse à un groupe de passants et ensemble nous chantons à pleins poumons une ritournelle venue du fonds des temps et cependant inventée sur place. « vachi, vacha » en sont les paroles inspirées..
Ces moments là sont cadeaux, le plaisir est total.

Jean-Pierre et Bittoo nous feront découvrir une autre partie de leur travail de résistance joyeuse destiné prioritairement aux bidonvilles :


Le théâtre forum, sur des sujets aussi délicats tel que le meurtre de femmes fraîchement mariées mais dont la dote tarde trop à arriver.
Ou encore une instruction donnée par un médecin au sujet de l’importance d’accoucher à l’hôpital, soutenue par une cohorte de clowns qui reprennent à leur façon les recommandations du spécialiste. Impossible de ne pas retenir la leçon, avec de si beaux personnages à la naïveté si franche !
Tout un volet de possibles que le clown ne demande qu’à s’emparer, et que je serais moi aussi, intriguée à explorer encore et encore. 



J’ai été impressionnée par le travail de longue haleine que tu, que vous faites. Du travail entre aperçu du théâtre forum, des interventions clowns "sociales". Réaliser les implications que ça peut avoir au quotidien en Inde pour les Indiens. Savoir que notre court séjour s'appuie là-dessus ça me plait.



J'ai eu du plaisir à clowner avec les participants, à nous entre découvrir avec ce moyen là, à me glisser dans la rue avec le nez, pour moi tout ça c'est le "doux", le "sucré", et j'ai aussi besoin de "salé". Et pour moi, le "salé", c'est le petit grain de sel que tu, que vous mettez, dans des rouages qui broient, parce que les gens avancent aveuglément, ou que ça les arrange d'avancer comme ça. C'est mon petit côté révolutionnaire, c'est peut-être aussi mon petit côté Suisse, qui a besoin de sentir qu'il y a un travail (!) de longue haleine, que c'est du durable !!!!




Repost 0
Published by jpbes
commenter cet article
1 novembre 2009 7 01 /11 /novembre /2009 08:57
Parcourires Le Monde et "La Caravane"

Le 26 septembre au petit matin " La Caravane" passe me récupérer à l'aéroport de Fez. L'aventure allait commencer sur "les chapeaux de roues" et ne se terminer que 10 jours plus tard. Enfin quand je dis : "Se terminer..."est-ce bien fini?... J'en doute. Nous avons (entr'autre) monté une rencontre-formation interculturelle franco-marocaine. Formation et création de spectacles sur les techniques du Théâtre Forum et de Théâtre Images" sur les propositons des jeunes marocains et français.
Avant de laisser paroles stylo photos et vidéos aux participants, je dépose les vidéos des spectcles. Voir également l'album photos.










Repost 0
Published by jpbes
commenter cet article
18 septembre 2009 5 18 /09 /septembre /2009 04:37
Lettre de  Manuela à Jean Pierre






Quand j'ai vu les photos que tu nous as envoyées d'Inde début septembre, j'ai eu à la fois un coup de cafard et une sorte de doux plaisir à voir des français comme nous partir à leur tour vers cette rencontre interculturelle...comme si c'était des personnes de ma propre famille dont je montre les photos avec fierté à tous en disant "vous savez, on fait partie de la même tribue" sauf que nous, cétait au Maroc..




                                                        OUARZAZATE (MAROC)


                                                        JAIPUR( RAJASTHAN)
        


On ne revient pas d'une telle expérience tout à fait pareil...Ces "grandes" personnes du Maroc font de l'ombre au soleil tellement ils sont généreux.
Ce sont des Hommes au sens d'humain, et je me suis rendue compte combien on avait à apprendre d'eux, combien j'étais petite. Même si tout n'était pas parfait niveau organisation, on a envie d'y retourner pour continuer à leur donner le peu que l'on sait, grandir avec eux. Que de souvenirs joyeux rythmés par des danses endiablées dont ils ont le secret, de sourires émerveillés, de visages transcendés lorsqu'ils mettent le nez..et pour certains, la découverte du trac avant de jouer dans le désert!




                               Etre à la naissance d'un tel projet, ça n'a pas de prix.
                            On ne peut que se remettre en question pendant et après.
                                 C'est un voyage qui continue après le départ...
                           Plus simple, plus humble
et en même temps plus fort.


J'étais partie découvrir un pays inconnu, une culture avec, je l'avoue, quelques apriori sur ces hommes et ces femmes inconnus.
Et je suis revenue fatiguée mais gonflée d'amour, de magie plein la tête et une folle envie de construire avec eux un futur...Inch'Allah comme ils disent!!


                              J'espère que nous aurons du temps ensemble pour
                               "Parcourires Le Monde" encore, encore et encore.

                                                                 " Manuela"

                                                  Je vous embrasse toi et Bitoo,
                                                                    A bientôt

PS : Manuela participait à la rencontre interculturelle de Ouarzazate de juillet 2009. Humesh Sharma(B2) et moi-même (Jean Pierre Besnard) conduisions cette formation

Repost 0
Published by jpbes
commenter cet article
20 août 2009 4 20 /08 /août /2009 10:37

                                               

                                                                       Super stage à Ouarzazate !



Une autre façon de voyager, de découvrir le monde, une autre façon aussi d'apprendre, de pratiquer, le théâtre forum et le clown...des rencontres et des moments inoubliables, autour du travail, des repas, de la fête, des rires, des balades, de la découverte....rien à voir avec le « club med »....

 

 


Je me suis régalée car j'ai découvert le Maroc en travaillant avec les gens, en mangeant comme eux, en écoutant leur musique, en étant dans leur rythme, leur langue, leur culture...en donnant aussi la mienne, mon énergie, ma volonté...après des exercices quotidiens de travail d'acteur,  magnifiquement ciblés et menés par Jean Pierre,. Nous avons pu jouer, dans un village, aborder des problématiques sociales au coeur de la vie des gens et sentir les choses bouger, les mentalités s'ébranler, se questionner, aller de l'avant...des heures et des heures de vie commune, laborieuses, amicales et festives....dans des conditions réelles, parfois un peu difficiles, mais comme je le disais, c'est pas le  « Club Méditerranée  »...c'est la vie...à la marocaine...C'est la rencontre...la vie...

 

 


j'ai vraiment adoré ce stage...j'ai l'impression d'avoir vraiment pu rencontrer des gens, partager avec eux une aventure, une action, une volonté, un rêve...d'un monde meilleur...habituée au clown et au théâtre forum, j'ai ressenti à Ouarzazate des choses nouvelles...une autre dimension possible au jeu...une senteur de cumin dans le geste...des regards bouleversants....de la poésie à chaque instant..Oui ! beaucoup de poésie !!!

Puis nous nous sommes séparés la larme à l'oeil...


 


j'aimerais repartir...jouer,jouer,jouer,rire chanter et danser...avec les gens du monde...

Merci Jean Pierre pour les quantités  de photos, les vidéos du stage, les livrets pédagogiques reprenant chaque exercice : une mine d'or pour chacun de nous...pour notre continuation après le stage...oh lala !!! que c'était bien !!!!!!!!!

 Merciiii !!!!

 

 


Repost 0
Published by jpbes - dans Témoignages
commenter cet article
17 août 2009 1 17 /08 /août /2009 19:59
Ci-dessous les vidéos de spectacles créés et joués à Porto Alegre


1) Spectacle de "Théâtre Image"


L'Image du monde


Description : Spectacle de "Théâtre Image" créé par "Caravane Théâtre" "Parcourires Le Monde" avec ses amis Uruguayens, Brésiliens et Français. Les acteurs présentent l'Image du monde telle qu'ils la perçoivent et demandent aux spectateurs de venir la modifier. Ensemble, comédiens et spectateurs vont tenter de définir un "Monde Meilleur"









2) Spectacle de Théâtre Forum (A)


"Ce soir on colle" 
 Le modèle



Description : Spectacle de Théâtre Forum Créé par "Caravane Théâtre" repris et joué par la troupe "ois nois acqui traveis" de Porto Alegre , des comédiens Uruguayens, Brésiliens et Français.C'est l'histoire d'un syndicaliste qui veut aller protester contre l'utilisation de pesticides et de transgéniques. Ses compagnons se moquent de son action qu'ils trouvent dérisoire et dont ils se moquent de l'efficacité.Par la suite les spectateurs interviendront pour donner leurs avis.




2) Spectacle de Théâtre Forum (B)


"Ce soir on colle"  
Le public intervient pour modifier la scène (1)




Description : Suite du spectacle. Intervention des spectateurs pour transformer la situation.





2) Spectacle de Théâtre Forum (C)


"Ce soir on colle" 
 Le public intervient pour modifier la scène (2)



Description : "Ce soir on colle" Suite du théâtre Forum. Interventions spectateurs et des clowns.


Repost 0
Published by jpbes
commenter cet article

Zippo Le Clown

  • : Les aventures de Zippo
  • Les aventures de Zippo
  • : Zippo le clown partage ses expériences humaines vécues durant les voyages et les rencontres inter culturelles. Il donne un espace de parole à tous ceux qui ont partagé bonheurs et galères avec le théâtre et les voyages. A la rencontre des personnes qui ont développé des actions artistiques diverses, Clown, théâtre …qui ont développé des actions de solidarité entre les pays du nord et ceux du sud. Ceux qui ont mis en place des voyages solidaires. Zippo evoque l'Inde, le Brésil, le Maroc,...
  • Contact

Recherche

Informations