Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 janvier 2012 7 15 /01 /janvier /2012 08:54

Formation au "Clown Théâtre à Gafsa

Quelques clowns

DSC04830

Les clown au Théâtre Forum

DSC05542

Des clowns en improvisation

DSC08957

DSC09011

DSC09074

DSC09305

DSC09344

  Video des clowns dans la ville

A Bientôt ...
DSC05733


 


Repost 0
11 janvier 2012 3 11 /01 /janvier /2012 07:48

 


video. JP A GASFA.avi

 

Repost 0
10 janvier 2012 2 10 /01 /janvier /2012 07:25

 

Formation au théâtre forum les vidéos

Présentation de la formation dans

 les locaux de cad Gafsa

DSC08857

Un travail de formation en ateliers

DSC08875

  Spectacle de "Théâtre Images" traitant 

des inégalités par rapport à l'emploi des jeunes

DSC05322

 Spectacle de "Théâtre Images" traitant des oppressions

subies par certaines femmes

de par le monde

DSC05467

Spectacle de"Théâtre Forum"

Des problèmes que pourraient poser la polygamie ...

DSC05445

Spectacle de "Théâtre Forum"
Emigration = Illusion
DSC05384
Acteurs et "Spect-acteurs"  en fin de spectacle
DSC05488
Repost 0
3 janvier 2012 2 03 /01 /janvier /2012 18:40

Rencontre interculturelle Franco-Tunisienne

"Décembre-Janvier 2011-2012"

Formations au "Théâtre Forum" et au "Clown Théâtre" 

DSC04970

DSC04971-2

 "..Nous sommes émus, fiers et heureux d'avoir participé à cette rencontre

Emus d'être parmi ceux qui ont pris le parti et le risque, cette année,

  d'investir courageusement l'avenir au risque de leur vie.

Fiers de participer au développement

d'un "Théâtre démocratique" qui a donné la parole à chacun

Heureux de parcourir les rues de Médenine avec ces nouveaux clowns 

au milieu de tant de rires"

 

Jean Pierre Besnard pour "Caravane Théâtre" 

et  Aude Beaudoin pour la troupe "Ficelle"

Ils l'ont fait :

Dans le Théâtre    

 

 

 

 

Et dans la rue

 

 

Ils ont donné la parole aux publics

Tansformant les spectateurs passifs en "acteurs"

Ils ont réinventé le "Théâtre Participatif"

En mobilisant les publics en en faisant des "SPECT-ACTEURS"

 

Le spectacle de "Théâtre Image" représentait

des opppréssions vécues par des femmes de par le monde, 

dans le cadre familial comme au travail ou dans la société en général.


Les deux spectacles de  "Théâtre Forum"

(reproduits plus loin en langue Arabe et Française)

traitent l'un des "mirages" de l'émigration,

l'autre de certains "arrangements" autour du mariage et de la dureté dela  vie.

Ils ont semé des milliers de sourires

MEDENINE-CLOWN-ET-THEATRE-FORUM 2507

MG 2490

DSC05227

DSC05259

DSC05137

DSC05219

 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

MG 2400

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

مركز الفنون الدرامية والركحية بمدنين

الدورة 16 للمهرجان الوطني لمسرح التجريب

فريق التربص الخاص بمسرح الصورة ومسرح الحلبة تحت اشراف وتاطير

Jean Pierre Besnard et Aude Beaudoin 

نص العرض الثاني  لمسرح الحلب

ة

الموضوع ا لهجرة  / فكرة النص وصياغته جماعية/ كتابة النص فاطمة بلهوشات

 

تقديم الشخصية الرئيسية /  انا عبد الجبار تونسي حاصل على شهادة عليا متخرج منذ سنوات وما تحصلتش على عمل . كيف اكثر شباب بلادي فكرت في الهجرة لفرنسا وكيفهم الكل تصورت اللي الهجرة تعني الغناء والسعادة لكن هذا الي صارلي شوفوا واحكموا .

                                    المشهد الاول  

(4 طلبة متخرجين جدد مع شهائدهم )              

عبد الجبار  /   اهيا الديبلومات شوفوا الشهايد العليا .

صديق 1  / الحمد لله تخرجنا وارتحنا .

Regardez un diplôme en sociologie !: amie 2

صديق 3  /  استاذية في الحقوق.

عبد الجبار  / انا فنان خوكم فنان 4سنوات فنون جميلة .   

  Maintenant il faut chercher du travail  :Amie 2  

صديق 1 / يابنتي بالشهايد هذي "الترافاي " ساهل برشة .

صديق 2 / هيا املا ربي يسمعنا على بعضنا الخير

 

 

المشهد الثاني ( البحث عن العمل  مشهد صامت )

المشهد الرابع

الجوكار /   وبعد مدة طويلة  تلاقو لصحاب

صديق 1 / ا هاش عملتو اشكون منكم دبر خديمة ..

 

Moi j’ai rien trouvé :Amie :  

صديق 2 / حتى اني شي دقيت البيبان الكل وشي .

عبد الجبار  / كان تشوفوا اني ما نسمع كان" ارجع غدوة"  " ربي يدير نايب". اما اني خوكم فكرت مليح و اتخذت قرار نهائي .

 صديق 2 / اناء الله خير اش قررت .

عبد الجبار / قررت باش نمشي لفرانسا ...ما ثمة كان الحرقة مادام الفيزا ما هناش ... فرنسا بلاد الفن والفلوس .

صديق 1 / يزيك يا راجل ابلادك اولى بيك والقسم راهو على الله .

عبد الجبار / لا اني فكرت وقررت ومعادش نتراجع فرانسا ...تحيا فرنسا وتو تجيكم اخباري .

                                                         المشهد الرابع  

(عبد الجبار مع خطيبته )

عبد الجبار / اهلا عزيزتي وينك .

الخطيبة اهلا اه  اش عملت في الخدمة .

عبد الجبار / حتى شي يابنتي زايد كيما قتلك حلها كان فرانسا .

الخطيبة / باش تمشي واتخليني بعد خمسة سنين خطوبة .

عبد الجبار /  ماشي لكن باش نرجعلك ... اسمعي قوليلي تحبي "شاتو"

الخطيبة /  اي نحب .

عبد الجبار / تحبي كرهبة مضخمة

الخطيبة/ اي نحب .

عبد الجبار  / تحبي برشة فلوس واحواسات  .

الخطيبة / اي بالطبيعة نحب . 

عبد الجبار /  امالة خليني نمشي ... وراسك عامين بركة عامين ونرجعلك راجل اخر مليونير بلحق .

الخطيبة / هيا برا ربي معاك ما تنسانيش بركة .

عبد الجبار / كيفاش ننساك حبي عامين وراجع باش نحققوا كل احلا منا .

 

المشهدالخامس

(عبد الجبار وامه ) 

 

عبد الجبار / عسلامة امي .

الام / مرحبا بولدي الغالي اش عملت لقيتش خديمة .

عبد الجبار / شي يا اميمتي ضاهرلي ما عاد فيها كان المشي لفرانسا .

الام / لفرانسا وتجيب كرهبة كيما عصام ولد جيراننا  وتبني فيلا كيفه وانعرسلك .

عبد الجبار / اي وباش نحججك انتي وبابا زاده .

( يدخل الاب وقد سمع ما دار بينهما من حديث )

الاب / شنوه فرانسا ...ماك ماشي لحته بقعة تبقى هني في بلادك بلي كتب ربي واتهزلي كبري .

الام / علاش تعرضله خلي الولد يعمل كيف انداده . عصام ولد الجيران ماهوش خير منه .

عبد الجبار /  يابابا زايد باش نبقى هني اني قررت وخلاص .

الاب / كيف قررت وخلاص ما عاد عندي ما انقول برا اسمع كلام امك وتو تربح بكري .

( يخرج الاب )

عبد الجبار / تو المشكلة فلوس المشية يمه منين باش انجيبهم .

الام / ماتحيرش وليدي هاهي صياغتي بيعها وامشي بيها . ( وتعطيه صياغتها)

عبد الجبار / يعيشك يمة لكن هاذوما حقهم ما يعمل شي ما يجيش  حتى حق البالنصي .

الام / اش لحظة هاني راجعتلك . (تخرج لتعود بصندوق به مبلغ كبير من المال ) هاك خوذ هذومة شقا عمر بوك داسهم عندي على ما ياتي وماثماش اهم منك وكيف تخدم رجعهمله .

عبد الجبار / لا يمه بابا يتغشش .

الام / غير هز بركة واقصد ربي وبعد رجعهمله .

عبد الجبار / انرجعهمله دوبل نوعدك يمة هيا نخليك على خير وادعيلي في كل صلاة .

الام / بره وليدي انشاء الله كل البيبان مفتوحه قدامك .

 

المشهدالسادس 

TV française : les infos de 20h : Le gouvernement annonce que la priorité au travail sera aux jeunes diplômés français .Tout étranger sans papiers sera expulsé  vers son pays !

(بعد سنة عبد الجبار في احد شوارع فرنسا بدون عمل في حالة يرثى لها )

عبد الجبار / اه يا فرنسا علاش عملتي فيه هكة ...وينها الخدم هوينها لفلوس  

Vos papiers Monsieur s’il vous plait ! عون امن (يتقدم منه ) .   

Tunisien monsieur ! je suis un étudiant tunisien ! عبد الجبار /   

/  Vos papiers ! عون اامن 

Pas de papiers ! عبد الجبار 

 Alors dégage ! ton pays vite ! عون الامن 

المشهد السادس

( عبد الجبار يعود الى وطنه ويلتقي خطيبته )

الخطيبة / رجعتلي عزيزي ...هيا وينها الكرهبة خلي نعملو دورة ونحكو في العرس .

عبد الجبار / لا كرهبة ولا شاتو راني رجعت اكسبيلسي ...راني عانيت الي كتبلي راهي الخدمة مش ساهلة .   

الخطيبة / شنوه تو ولات مش ساهلة ... وباش راجعلي سيادتك بقدك ...عام وانا نستنا وتور اجعلي بيديك فارغة .

عبد الجبار / غير اسمعيني تو ...

الخطيبة / (تقاطعه ) ماعاد نسمع شي هيا اخرج من حياتي .

 

المشهدالسابع

(عبد الجبار مع اصدقائه)

صديق 1 / اه هاو عبد الجبار رجع من فرانسا .خبرنا عاد عالخدمة والفلوس .

عبد الجبار / لا خدمة لاشئ ماثمة كان الميزيريا ...راني رجعت مطرود .

الصديق 2 / مش قلنالك وماسمعتناش  برا شوفا صحاب اخرين الى يخدموا في فرنسا مثلا هههههههه

المشهد الثامن .

(عبد الجبار مع امه )  

الام / وينك يا غالي رجعتلي بكراهبك وافلوسك باش انعرسلك .

عبد الجبار / لا فلوس ولا عرس يمه طردوني من فرانسا وحتى خطيبتي  بطلت فيا .

الام / اشنوه ذهبي مشي فلوس العيله شقا عمر بوك مشت .

 (يدخل الاب )

الاب / ا هاش تحكي فلوس العيلة شقا عمري عطيتيهمله وضيعهم ...ضيعتهم يا خايب .

عبد الجبار / غير اسمعني يا بابا والله ...

الاب / اش مازلت باش نسمع اخرج عليا ياضايع . 

(يتجه عبد الرحمان الى مقدمة الركح ليتحدث للجمهور )

عبد الجبار / هذه حكايتي مع الهجرة وتوا دوركم باش تدخلو واتساعدوني باش نلقى حل خير ملي لقيته

 تقف الصورة ويدخل الشاعر ليلقي هذه الابيات حول الغربة  

مهمى بعدت واتغربت وجفيت وتغربت  *يجيك يوم وتتفكر حليب شربت

جيت نحلم بيها باريس خذيت الطيارة ركبتلها * لقيت جهنم فيها بليس يحرق فيها الناس بجهلها

بلاد النور قلت هي تبري المكسو ر *فيها الراحة فيها الحور مسمحها ومسمح دنيتها

اني اوخيك عندي بونجور  وشويه كليمات جمعها ا* خذيت الطيارة ركبتلها 

 

 .DSC04790

 CAD Médenine   

16ème session de festival du théâtre expérimental

Stage  théâtre de l’image / théâtre forum  animé

par Jean Pierre Besnard

et Aude Beaudoin

Texte de théâtre forum

Sujet : L’immigration   texte formulé par le groupe /écrit par Fatma Belhouchette


PREMIER FORUM :

EMIGRER ? PARTIR ? RESTER ?

Scène 1

Présentation

Abdeljabbar : ça c’est mon histoire moi Abdeljabbar jeune diplômé qui n’ayant pas trouvé du travail croyais , comme plusieurs jeunes de mon pays que la solution ètait d’immigrer. Alors je suis parti vers la France! Est -ce que j’ai trouvé ce que j’ai voulu ?! Regardez puis jugez!

 (Des jeunes diplômés se rencontrent)

Abdeljabbar: Regardez voila les diplômes !

Ami 1 : Merci mon Dieu enfin nos diplôme s !

Amie : Regardez un diplôme en sociologie ! 

Ami 2 :Une  maitrise en droit !

Abdeljabbar:moi je suis artiste ! 4 ans de “ beaux arts “.

Amie : maintenant il nous faut chercher du travail.

Ami 1 :: Ecoute avec ces diplômes on pourra facilement trouver du boulot !

Ami 2 : ok donc au revoir.

Scène 2

Joker : quelques mois plus tard les amis se rencontrent !

Ami 1 :alors qu’est ce que vous avez fait ? Qui a trouvé du travail ?

Amie : moi j’ai rien trouvé !

Ami 2 :Moi aussi rien ! j’ai frappeé à toutes les portes mais rien !

Abdeljabbar:moi aussi je n’entends que “reviens demain “et on verra “ . mais moi j’ai  décidé !

Ami 2 : quoi qu’est ce que tu as décidé ?

Abdeljabbar:  j’ai décidé d’aller en France … je partirai en clandestin puisque pas de visa …France pays de l’art et de l’argent .

Ami 1 :arrête reste dans ton pays! C’est Dieu qui se charge de tout.

Abdeljabbar:  fini ! C’est décidé je pars ! Vive la France !!! Vous verrez de mes nouvelles !

Scène 3

(Abdeljabbar et sa fiancée)

Abdeljabbar:  salut chérie comment vas-tu ?

La fiancée : salut alors qu’est ce que tu as fait au sujet du boulot ?

Abdeljabbar:  Rien du tout ! je t’ai déjà dit que la solution est de partir en France !

La fiancée : tu vas partir et me laisser seule après cinq ans de liaison !

Abdeljabbar:  je pars oui mais je reviendrai ma chère … écoute tu veux un château ?

La fiancée :  Oui je veux !

Abdeljabbar:  Tu veux une voiture de luxe !

La fiancée : oui je veux !

Abdeljabbar: Tu veux beaucoup d’argent , des voyages … !

La fiancée :  ouiiiiiiiii bien sûr !!!

Abdeljabbar: Alors laisse moi partir ! Tu verras : deux ans seulement et je reviendrai une autre personne ! Un millionnaire !!!!!!

La fiancée : Ok vas-y donc ! Que Le Bon  Dieu te protège ! Ne m’oublie pas Abdeljabbar .

Abdeljabbar:  Moi ! T’oublier ! Impossible ! deux ans ma chère et je reviendrai pour réaliser tout nos rêves.

Scène 4

(Abdeljabbar et sa mère)

Abdeljabbar:  bonjour maman.

La mère : bonjour cher fils. Alors tu as trouvé du boulot ?

Abdeljabbar:  Pas du tout maman. Je crois que la seule solution est de partir en France .

La mère : Et tu reviendras avec une voiture comme Issam le fils des voisins ?! Et tu construiras une villa! Et je te marierai !

Abdeljabbar: oui ma mère et je vous emmènerai aux pèlerinages mon père et toi .

( le père qui était aux écoutes entre)

Le père : Quoi la France ? Tu iras nulle part ! Tu restes ici dans ton pays pour vivre le destin que Dieu t’as procuré et tu m’aideras !

La mère :  laisse le partir comme tous les jeunes de son âge. Issam, le fils des voisins n’est pas meilleur que lui !

Abdeljabbar: J’ai rien à faire ici papa puis j’ai décidé !

Le père :puisque tu as décidé donc t’as rien à faire de mes conseils ! Vas-y suis les conseils de ta mère et tu verras ce qui t’attend !

             ( le père quitte la scène)

Abdeljabbar: Le problème maintenant c’est l’argent maman ?!

La mère : T’inquiète pas mon fils voilà mes bijoux vends-les et prends l’argent !

Abdeljabbar:  Merci maman mais c’est juste le prix du la barque .

La mère :  (en chuchotant ) Attends un peu je reviens . ( Elle sort pour revenir avec un coffret contenant une somme importante d’argent ) prends voilà l’argent que ton père a pu économiser toute sa vie pour les jours difficiles. Tu le mérites bien et quand tu travailleras tu le rembourses .

Abdeljabbar: Non maman papa va se fâcher !

La mère :  Prends-le je te dis et après tu le rembourseras .

Abdeljabbar: Ils seront doublés ! Crois moi maman. Prie pour moi ma chère mère.

La mère :  Va mon cœur que le bon Dieu ouvre toutes les portes devant toi !

Scène 5

TV française : les infos de 20h : Le gouvernement annonce que la priorité au travail sera donnée aux jeunes diplômés français .Tout étranger sans papiers sera expulsé  vers son pays !

 

(Un an après Abdeljabbar érrant dans les rues de Paris dans un état misérable)

Abdeljabbar : ah la France ! Qu’est ce que tu as fait de moi …où est le travail où es l’argent ?

L’Agent de police : Vos papiers Monsieur s’il vous plait !

Abdeljabbar:  Tunisien monsieur ! Je suis un étudiant tunisien !

L’Agent de police : Vos papiers !

Abdeljabbar: J’ai pas de papiers.

L’Agent de police :  Alors tu vas  dégager et vite ! ! Tu seras expulsé vers ton pays !  je t’arrête !

Scène 6 

Abdeljabbar retourne dans  son pays il rencontre d’abord sa fiancée)

La fiancée : Ah tu es revenu chéri ! Alors où est la jolie voiture ? On ira faire un tour et parler du mariage.

Abdeljabbar:  Pas de voiture ! Pas de château.  J’ai été  expulsé. Si tu savais comme j’ai souffert ! Trouver du boulot n’est pas une affaire facile en France !

La fiancée :  Quoi maintenant c’est plus une affaire facile ?! Et avec quoi t’es revenu ? Voila une année que j’attends et tu reviens avec des mains vides !!!!

Abdeljabbar: Ecoute je vais …

La fiancée : (l’interrompant) Je n’ai plus rien à écouter. Sors de ma vie !!!

Scène 7

(‘Abdeljabbar retrouve ses amis )

Ami 1 : Ah regardez voila Abdeljabbar qui reviens de  France. Parle nous du travail et de l’argent !

Abdeljabbar: Pas de travail il n’ y a que la misère .On m’a expulsé.

Ami2 : On t’a averti mais tu n’as pas écouté nos conseils alors va chercher d’autres amis, ceux qui travaillent en France par exemple ha haha …

Scène 8

(Abdeljabbar et sa mère )

La mère : Alors chéri t’es revenu avec la voiture et l’argent. Maintenant on va te marier !

Abdeljabbar:  Ni argent ni mariage maman j’ai été expulsé . Même m’a fiancée m’a laissé tomber !

La mère : Quoi et mes bijoux et l’argent de ton père ?!!!

Le père :(qui vient d’entrer) Qu’est ce que tu as fait de l’argent épargné pour les mauvais jours?  Ma femme, tu le lui as donné ?!  Et toi, malheureux, Tu as tout  gaspillé  ?!

Abdeljabbar: Écoute-moi papa s’il te plait …

Le père : Ne me dis plus rien ! Quitte ma maison. Tu es un  bon à rien ! (il le pousse vers le public)

Arrêt sur image

 Abdeljabbar : (parlant au public) 

"Voilà. C’’est mon histoire comme vous l’avez vu. Maintenant c’est à vous d’intervenir quand et ou vous voudrez pour changer les événements et pour que le fin soit autre. 

Le poète passe en avant scène et lit ces quelques vers :

Le poète :

Même si tu t’éloignes et immigres

« Un jour viendra et tu te souviens du lait que tu as bu

J’ai rêvé de Paris, j’ai pris l’avion et j y suis parti

Je l’ai trouvé comme l’enfer avec le démon qui brûle les gens avec l’ignorance.

Le pays des lumières, j’ai cru qu’elle soigne les blessés

Il y a le repos et les fées (belles femmes) comme elle est belle et comme c’est agréable d y vivre !

Moi, je ne connais que « bonjour » et d’autres mots que j’ai appris

Et j’ai pris l’avion pour partir à Paris ! »

MG 2286

 

DEUXIEME FORUM : UN MARIAGE « LUCRATIF »

(Dans la maison de Moncey / sa femme aicha au salon)

Scène 1 

Aicha : allez mon mari fais vite boire ton thé c’est la deuxième fois que je le chauffe

Hamed : ok verse moi le thé et écoute ce que je vais te dire j’ai une bonne nouvelle pour toi

Aicha :une bonne nouvelle !!! je m’en doute fort !!! Mais vas y je t’écoute

Hamed :  tu connais Samer le fils de Moncef qui possède la grande usine !

Aicha : Samer le fils de Zohra ?

Hamed : oui le fils de Zohra ! tu sais il va travailler en Arabie saoudite il sera un home riche

Aicha :que Dieu lui en rajoute ! mais en quoi cela peut nous-t-il nous concerner ?

Hamed :  comment ça ne nous concerne pas ? il a demandé la main olfa !

Aicha : Olfa ma fille ?!!!!

Hamed :  oui olfa ta fille pourquoi pas ?

Aicha : Sois sage Hamed ma fille est encore trop jeune pour se marier puis elle passe le bac cette année et elle ira à l’université comme ses amies !

Hamed :  études de quelles études tu parles et que va-t-elle faire de ces études ! je te dis que l’homme sera très riche ! en plus j’ai donné ma parole : elle l’épousera cela veut dire qu’elle l’épousera ! ( il frappe de sa main sur la table : arrêt sur l’image et début de la troisième scène)

Scène 2

(Olfa :, son amie Meryem et son amant Nabil revenant de l’école)

Olfa :ok donc à ce soir chez Meryem pour réviser le math

Meryem: ok je vous attends à quatre heures au revoir

Nabil : (à Olfa en essayant de l’embrasser) au revoir mon amour je passerai te prendre ce soir

Olfa :( le repoussant ) eh attention ma mère risque de nous voir

Scène 3

(Olfa entre à la maison l’image sur laquelle c’est arrêtée la troisième scène bouge)

Olfa : Bonjour maman (elle embrasse sa mère) bonjour papa ( elle lui tend la main avec peur )

La mère: salut fillette comment vont les études ? tu dois fournir plus d’efforts pour réussir et aller à l’université

Le père : quelle université ma fille j’ai quelque chose de meilleur pour toi ! je vais t’envoyer en Arabie saoudite .

Olfa : moi papa !? Quelle joie !

Le père : (à la mère) regarde comme elle est heureuse !

La mère:mais fini d’abord ta nouvelle !! (puis à sa fille) et toi attends la fin avant de t’envoler de joie ! 

Le père : tu iras après ton mariage avec Samer le fils de l’oncle Moncef notre voisin il ira travailler en Saudia et il sera un homme riche !

Olfa :moi ! Me marier avec Samer papa ! Non jamais je ne l’aime pas ! je veux continuer mes études et me marier avec celui que j’aime !

Le père : Je t’ai dit que tu l’épouseras malgré toi ! j’ai donné ma parole d’homme et c’est fini !

Olfa : (criant essayant de lui tenir la main) non  papa s’il te plait !

Le père : ( la poussant ) à ta chambre vite plus une parole ! ( puis à la mère) toi aussi suis moi vite !

Scène 4

 (le joker : le lendemain matin )

La mère:Olfa , fais vite chérie tes amis seront bientôt  là

Olfa :bonjour maman je suis prête où est mon café .

(lLe père : entre )

La mère: bonjour.

Le père : bonjour. Alors qu’est ce que vous avez décidé à propos du sujet de la veille au soir ? quand Moncef et son fils viendront nous rendre visite !

La mère:Quel sujet ! Laisse nous tranquilles ce matin !

Le père : quoi tranquilles ! tu n’as pas parlé avec ta fille vous n’avez pas fixé un rendez-vous pour  monsieur Moncef !!!!

(on sonne à la porte)

Les AMIS DE Olfa : Olfa, Olfa vite il se fait tard !

La mère: Olfa ) voila tes amis fais vite !

(Olfa :se précipite vers la porte elle l’ouvre prête à partir ! son père court vers elle, la tire par les cheveux, lui jette les livres par terre et crie)

Le père : Quoi vous pensez que je ne suis qu’un pauvre dingue dans cette maison ?! j’ai dit plus d’école cela veut dire plus d’école compris ! (puis il pousse Olfa qui tombe dans les bras de sa mère ! puis il chasse les amis)

Le père :  et vous dégagez vite !      

Fin 


Le joker intervient.

Il explique que les comédiens vont rejouer la même scène

il propose au public d'intervenir pour modifier l'issue de la pièce

En remplaçant l'opprimée ils vont jouer ce qui pourrait

  transformer positivement la situation : 

Place aux remplacements !!!

DSC04689

----------------------------------------------------------------------------------------------

Merci à tous les participants Tunisiens et Français

Merci à Mr Annouar directeur de cad Médenine d'avoir initié

et permis de réaliser cette rencontre belle et fructueuse.

Merci à tout le personnel et à

tous les bénévoles du centre d'art dramatique

pour leur gentilesse et leur dévouement.

MG 2349

Mr Annouar et son "Staff"

MG 2259

Bravo à cette superbe équipe !

MG 2363

Voici des diplômes bien mérités !

MG 2352Des "Initiateurs-Formateurs" en grande "complicité"

MEDENINE-CLOWN-ET-THEATRE-FORUM 0631Un petit mot de stagiaire sur le personnage du clown

Les étudiants et les professeurs ont été initiés à l'art du clown oh! Combien subtil et délicat. Les activités nous ont permis, entre autres enseignements, de percevoir sans confusion le personnage du clown et de corriger, du moins en ce qui me concerne, la conception que j'avais du " nez rouge" Ah! Le nez sacré et fier!

Le clown nous offre un monde merveilleux, imprégné de poésie, de magie, mais qui est bien réel et vrai.

Le clown nous révèle, par moments à nous-même,

nous faisant découvrir et sentir ce qu'il y a de bon et de bien en nous :

"L'homme" !

Merci Jean Pierre et Aude de nous avoir communiqué

votre passion et votre savoir faire

MG 2439

  EN ROUTE POUR DE NOUVELLES AVENTURES  !!!

Repost 0
11 décembre 2011 7 11 /12 /décembre /2011 08:31

 

 

 

DSC08446

 

Paroles de "E......

"Dans l'improvisation, à partir de 3 fois rien (donc pas grand chose) les « Pâtes humaines » du groupe malaxent mutuellement leurs identités conscientes et inconscientes, mettent à jour leurs ressources et leurs entraves. Personne singulière, acteur, témoin, le clown, est un amplificateur d'émotions, de sensations, un authentique vibrant. Il ne reste plus qu'à offrir au public chacune de ses vibrations

Le Clown, c’est un phénomène de l'Etre, le plus intime et le plus transcendant. 

Entre réel et imaginaire dans le voyage du clown se tissent des liens de rencontres, de complicités et de joies.

Comme dans la vie de tous les jours, l'équilibre est toujours sur un fil entre écoute, « dé-centration », disponibilité, et existence, affirmation, décision.

Merci  pour cet intense voyage.

DSC08053

 Paroles de "M......

Clown, compagnon de voyage devenu cher !Ce que je comprends, c’est que si toi le clown tu rigoles haut, c’est que tu ouvres la porte à ta joie Va savoir, tu pourrais m’en faire cadeau.

Je ne t’ai pas trouvé comique,  mais plutôt  comme toi  Tu me regardes, - ah oui vraiment ! -quand tes vagues à l’âme te submergent et te laissent tout mouillé « Es-tu bien là ? » - Va savoir, on pourrait se les partager. Tu n’es pas plus un boute-en-train. Tu es un bout d’homme lent qui se découvre. Nul besoin de s’envoler. Tout en finesse et en sensibilité. Tu tiens le ciel  en haut, et tu me tiens le bras. Tu te fais  miroir de ce que je suis de plus beau Tu me poses délicatement à ma meilleure place. Alors tu t’émerveilles encore De ce que tu vois en moi  Devenu tout petit, tu ne sais plus si tu dois me suivre ou me précéder.      Tu es passé …

DSC08376

Paroles de "V......
A Jean Pierre.

je trouve que tu as bien donné les bonnes clés pour avancer : les 3 dimensions personne/acteur/clown. Le clown est dans cette tension entre l'imaginaire et le réel...
Pour ma part, je me suis vue parfois hors du match, en retrait et j'ai pu revenir dans la mêlée
J'ai pu me regarder faire sans agacement, avec bienveillance et revenir à l'exercice : sans tout le travail de confiance initial avec soi et entre nous, ç'aurait été plus difficile.
Un truc que je n'ai pas dit mais qui me semble très important : j'ai pu mesurer aussi combien je vis la vie en fonçant, à toute vitesse et la vertu que c'est pour une fois de ralentir et de goûter ce ralentissement...
J'ai beaucoup apprécié la qualité et la joliesse des habits proposés, la beauté, c'est important,
Un clown, ce n'est pas nécessairement un être rustique, même si par ailleurs le rustique peut avoir son charme
On manque souvent de couleurs dans le quotidien, et là c'était l'explosion, ça met de bonne humeur pour un bon moment.

DSC04536

Paroles de "F.....

 

Quelle aventure les amis ! Et quelle traversée aussi !

 

Je suis revenue d’un voyage, je n’en reviens pas encore.

J’avais bien vu mon amie M-C changer, l’air de rien, avec son nez de clown, s’alléger, se dérider, mais …Partie de mon coin de campagne … je suis arrivée fatiguée et triste et … curieuse.

Je l’ai trouvé exigeant, Jean-Pierre, c’était notre première fois, et ça m’a plu parce qu’on pouvait aller au-delà de nos résistances et de nos terrains connus, explorer des terres inconnues.

 

J’ai aimé jouer avec moi, l’actrice et le clown, me jouer de moi, le laisser jouer avec mon image de moi, me pousser, m’entraîner, m’emmener et je jouais à le suivre dans ses demandes, ses suggestions, ses requêtes, ne me laissant

pas le choix de m’endormir. Sacré réveil ! Réveil sacré des petites perles enfouies, surprises d’être encore là, découvertes !

Quel artiste il est, « Artclown », avec délicatesse et force, avec la puissance de sa voix et la chaleur de son cœur, bel accompagnateur de ce tour de magie : nous faire sortir de nous en y entrant mieux.

 

J’ai du traverser tous les orages de ce moi chahuteur, bouleversé, renversé comme une boule, dur, dur ! Le miroir du clown est révélateur sans concession, dur, dur ! Et quand je m’y attendais le moins, du fond de mon trou, je me suis sentie soulevée, envolée de joie, sortie de chez moi et invitée à la danse des continents, prise par la main et par le cœur, les pieds battants et la tête en fête. L’intime qui a été touché se met en mouvement, en lien et rend vivant.

 

Inspirée par la richesse des tissus, des couleurs, des formes, gagnée par le jeu de la découverte. De l’instant qui vient, de l’autre qui est là, des regards qui soutiennent. Rien à penser, rien à décider, rien à préparer, juste à couler dans le flux, comme une musique de l’invisible qui me propose une danse intérieure, accordée à chaque note de l’espace, à chaque sensation, à chaque émotion, à chaque vibration, au son de sa voix qui guide en riant, en moquant, en maugréant, en provoquant, en suggérant, en exigeant … C’est le mot jubilation qui est arrivé en fin de traversée, de

la joie d’être, d’être juste, juste là, là avec, avec le scintillement des possibles de chacun et surtout avec beaucoup d’amour et de bienveillance pour que ces possibles osent pointer le bout de leur nez, leur nez de clown, bien sûr.

 

Merci infiniment à vous tous d’avoir organisé, invité, participé, partagé, rigolé, parlé, mangé, regardé, filmé, apprécié, aimé, …Merci à Jean-Pierre d’être là, justement.

Avec un sourire dans le cœur,

DSC08357

 Paroles de "A.....

 

                                               Clowneries jubilatoires

                                               Quelques notes, comme çà…

Vice-doyenne (71 ans) de cette joyeuse et éphémère troupe de clowns réunis le temps d’un week-end à Toulouse, je me trouve encore toute ébahie d’avoir fait « çà » !

Çà ? Laisser le mental au vestiaire, jamais sollicité pendant ces deux jours ; oublier les représentations d’un corps vieillissant… et l’entraîner dans les attitudes et les expressions les plus débridées sans la moindre appréhension ni le plus petit soupçon de honte ; accepter de se mettre en danger, les yeux fermés, déambulant dans l’espace sans repère ni assurance mais en faisant confiance à une personne inconnue quelques heures plus tôt…S’attifer à l’as de pique en toute jubilation… Et puis, et puis rire à gorge déployée, sans arrière-pensée méchante ou désobligeante mais avec la fraîcheur de l’enfance.

Et tant d’autres sensations encore : s’apercevoir que deux imaginaires peuvent s’entrecroiser et s’enrichir, le temps d’un voyage inventé. Ecouter l’un, l’autre et le découvrir si différent de l’image que je m’en faisais. Admirer un visage chiffonné le samedi matin, rayonnant, rajeuni le dimanche soir.

 

Oui, ce fut un temps de jubilation, de dilatation de tout mon être, corps et âme confondus.

 

Alors : ce Jean-Pierre avec ses longs cheveux toujours cachés sous sa casquette, avec son regard perçant et doux dissimulé sous ses grosses lunettes jamais enlevées, ce serait un magicien ? En tout cas, pour moi, c’est un sacré pro ! De quoi, je n’en sais rien mais de la relation humaine, c’est sûr !

L’essentiel pour moi, c’est son humilité, sa façon de m’amener en douceur, l’air de rien, dans des zones où je ne suis jamais allée et que j’ai exploré sans peur. Je crois bien que çà s’appelle la maïeutique. Un accoucheur de personne. Qui ne se mêle pas à la foule, qui donne sans rien attendre et, juste à la fin, avant de se quitter, se laisse à dire son émotion…

Et quelle discrétion aussi, cette merveilleuse Geneviève aux beaux atours ! Elle est là  quand il faut, présente en pointillés.

 

Mais avec tout çà, moi, je n’ai pas fermé l’œil de la nuit, entre dimanche et lundi ! Trop d’énergie accumulée, trop de tangage dans la tête et dans le corps. Le cœur en ébullition grâce à de si belles rencontres…

 

Merci à vous tous de m’avoir surprise et transportée au-delà de tout ce que j’avais imaginé.  DSC08414 2

 

 Paroles de "M.....

 

 

Qu’est-ce que tu as fait Jean-Pierre ? Un tour de magie ?
Tu as pris ensemble toutes nos humanités et tu les as mélangées, malaxées, jusqu’à ce qu’il ne reste plus que l’essence même : l’essentiel, ce qui ne se voit bien qu’avec le cœur ! J’étais arrivée le cœur lourd, j’en suis repartie le cœur dilaté.
Qu’avais-je donc vécu ? Un rêve ? Je ne sais… Je revenais d’un autre monde. Traversées
les peurs, jetés les masques, apprivoisée la confiance, libéré le rire et la vie.
Nous étions arrivés chacun avec nous-mêmes, seuls, encombrés de ce moi trop lourd.
Nous sommes repartis ensemble, plus légers, désencombrés ayant mis en commun fragilités, pauvretés et richesses. Les accueillir, s’accueillir, accueillir l’autre…
Vaste programme qui ne peut porter des fruits que dans l’audace d’un lâcher prise, une confiance donnée, un désir d’être soi, plus vivants.
Vaste programme qui requiert la baguette d’un maitre et la bienveillance de ses compagnons pour que la musique se joue : vérité, liberté, tendresse.
Et si le monde pouvait être changé tout simplement par ces regards de tendresse qui espèrent l’autre ; par cette envie d’être soi pleinement donné au monde ?
Au-delà, derrière la corde… au-delà, derrière les masques… au-delà derrière, en profondeur, il y a la vraie vie...  MERCI !


 Paroles de "X .....

 

Je suis arrivée samedi avec un "gros paquet" que je traîne depuis un peu plus de 10 ans, date où mon fils (3ème d'une fratrie de quatre) est mort, carbonisé dans sa voiture. Il aurait eu 20 ans trois semaines plus tard. 

"Bizarrement", ce stage a laissé remonter des émotions enfouies depuis ce temps et m'a apaisée. 

DSC08250 

 

Repost 0
Published by jpbes
commenter cet article
24 novembre 2011 4 24 /11 /novembre /2011 08:55

Quelquers jours à vivre à travers le personnage de clown.en 2011

pour

Découvrir quelques lumières de la culture indienne

Ballader son âmer à travers des territoires inconnus

Rencontrer ses "autres différents"

et peut-être enfin

Se trouver "soi-même"

 

Vivre à travers son clown

une journée exta-ordinaire...

d'Indien ordinaire...

 

Ici improvisent un clown français et un paysan indien

Une bien improbable rencontre

Atelier public

ouvert sur la communauté

Être public et/ou Être acteur ?

Diwali : fête des lumières !

Inauguration du CDC "Centre de documentation et de communication"

Créé par l'ONG JKSMS. "Caravane Théâtre" et " Au Coeur De Jaipur"

Lres clown "parcourent" Jaipur
Les clowns à Pushkar
Repost 0
15 mai 2011 7 15 /05 /mai /2011 17:31

DSC08994 

Voici le récit de mon ami Volcy. On s'est connu l'an dernier à Ain Leuh au Maroc durant un stage clown inter culturel. Notre amitié s'est poursuivie de saison clown en saison clown, de théâtre forum en théâtre forum. A Toulouse, au "Burgaud" Maintenant nous venons de vivre quelques journées mémorables à Rabat. Du clown, du solide! Mon ami est non-voyant. Mais attention, seulement avec les yeux! Parce que : qu'est-ce qu'il y voit bien avec les mains, le nez, les oreilles Il vous repère les couleurs les plus subtiles, les meilleures musiques, les plus belles filles... J'ai adoré son énergie et ses qualites d'adaptation.Dur dur d'improviser sur scène avec des "voyants" de découvrir l'espace, de recevoir et de montrer ses émotions. 

Un jour  il nous livrera ses secrèts. (Zippo)

En attendant LE "VOLCY" 

 

DSC00600

Coucou ! Enfin ma plume s'est envolée!!! :

 "Clown, clown, ça sera toi qui chausse ton nez..."

 

Déjà bientôt deux années pleines de clown,

m'ont permis de me découvrir,

de m'accepter et de laisser la place

à la cohabitation entre moi et mon clown.


Quelle drôle de forte expérience,

sans pouvoir se voir, comment se voir?

Être clown sans savoir ni pouvoir voir sa tête...

ça turlupine bien des nuits entières

et des improvisations...
Mais, le clown me nourrit moi et je nourris mon clown

de nos expériences respectives,

de nos voyages, et des ressentis

que nous partageons toujours.

Mon clown ne ment jamais.

Il craint encore moins que moi de s'exprimer.

 

DSC00479

DSC00480

 

Ailleurs, devant un public quasi totalement inconnu,

une envie de faire 

une joie incommensurable d'être là

de partager cette semaine,

me libèrent de tout

me donnent de quoi gérer

cette semaine clown avec confiance.

DSC00673

DSC00609 

ENFIN, la consécration finale,

la sortie clown

fruit d'une semaine d'intenses préparations...

ça y est! On y est : habillements, maquillages...

je crie au secours...

mais je suis le groupe. J'ai peur.

Je me cache derrière l'un.

Me réfugie au bras de l'autre.

En voici un qui a l'air comme moi.

Je le ressens autant mal à l'aise...

OUI, NON, j'ai peur, je ne vais pas sortir, la musique...

faire la fête? Euh...non pourquoi ?...

Mais, au fond de moi

J'ai vraiment pas envie de reculer!

Pas une fois de plus !!!

Aucune envie de rester caché à l'abri...

OUI y'Allah!!! Et il va falloir tout donner,

pour la dernière fois de cette semaine,

tout donner... et le meilleur si possible! 

 DSC01164

Nous franchissons la porte

et nous voilà dans la rue.

Bon, tout va bien, on est en groupe, personne encore...

La musique nous entoure, nous guettons

nos amis, les jeunes enfants...,

Mais... comment faire?

Je ne les connais pas.

Dans ce brouhaha, jamais je ne les entendrai!

Rester en éveil et faire le clown, difficile...
Bon, je suis mon ami Simo, je fais son siamois,

Je copie ses gestes, les agrandit...ça y est! J'y suis,

j'ai laissé toutes mes frayeurs derrière moi

envolées mes craintes dans un courant d'air !

Je me mets à jouer avec tous ceux qui m'entourent.

 

Quelle magie ! "Bonjour", "Salam halikom"..

Je serre des mains de toutes tailles...

Dans ma tête j'entends

la marionnette de Chirac des guignols

je l'imagineavec une main à chaque doigt

pour serrer encore plus de mains...

Je suis heureux, ému.

Enveloppé par cette magie,

ces sourires qui m'entourent...
OH! Que se passe-t-il

on me touche mon dos, mon nez ;

AH! NON! pas mon nez, j'ai peur...

Simo intervient

il leur explique:" pas notre nez..."s'il vous plait!

OUI, nous sommes vraiment humains les enfants.

Vous pouvez toucher.

On ressent comme vous,

on a mal comme vous...

DSC01052

 

Quelle folie, des voitures qui essayent

vainement de se frayer un passage 

des centaines d'enfants curieux

se pressent autour de nous.

Un scooter!

OUI je voudrais monter avec toi sur le scooter

m'envoler loin

Croiser encore pleins de gens mais...

sur ce scooter me sentir en sécurité,

sécurité de pouvoir partir, fuir si ça dérape...

une petite rue, qui monte,

OH c'est raide! Mais!

On ne m’avait pas dit qu'on partait en randonnée...

Des amis...Ah??

D’autres clowns mais que faites-vous?

Hein??? Déjà la fin???

Bon, déjà...mais ça m'a paru une dizaine de secondes..

Allez!

On recommence quand?

 

 

Retour à la rue de la maison des enfants.

Bonjour! AH? tu ne peux pas parler toi.

Zut comment nous allons faire?

Ah oui c'est vrai tu as raison, tu  as tout compris

Oui je ne peux pas voir

mais toi tu ne peux pas parler.

Tu me montres des choses.

 J'explique aux autres dis ce que c'est pour toi.

Ah D'accord ! Je comprends ! ...

Maligne petite fille!

DSC00940

 

Emouvant ! Un cadeau???

Pour moi??? Oh!! Une fleur...

Elle sent bon. Merci beaucoup!!

AH oupssss oui

Pardon tu en as besoin c'est la tienne.

Tu dois la planter. Bon tiens, je te la rends

On va la planter tous les deux

pour qu'elle grandisse.

Qu'elle vive aussi longtemps

que  le beau souvenir

de vous avoir rencontrés et joué avec vous

. DSC08957

 

  Merci beaucoup! BSLAMA SHABI de mon ghelbi!!!

Repost 0
Published by jpbes
commenter cet article
15 mai 2011 7 15 /05 /mai /2011 14:50

C’est un drôle de virus que j’ai attrapé en Inde avec l’ami Jean-Pierre.

DSC00739

J'étais déjà partie avec lui en Inde

J'y avais rencontré des princes...

DSC00751

"Dorloté" de merveilleux enfants...

DSC00916 14-17-51

  balladé de délicieuses petites filles ...

RABAT-AVRIL-2011 7232

Vécu de térribles aventures..

Tennez :

Là j'ai bien failli ne pas m'en sortir vivante !  ...

"M'enfin" ! ...

 

Au Maroc, c'est pas le palu que j'ai attrapé, non ! Pas la dengue non plus! Pourtant je peux dire que j’en suis devenue "Folle-Dingue" du clown ! Après ma rencontre avec le clown et ses richesses au Rajasthan,me voilà donc fraîchement débarquée pour de nouvelles aventures clownesques,mais aussi pour y découvrir le théâtre forum que j’avais déjà pu entrevoir avec les amis Indiens…Je vous raconterai ça plus tard.

DSC00936

Pas facile d’arriver dans un groupe déjà constitué…Le stage de clown bat son plein. Que de nouveaux visages! Des stagiaires français, marocains, brésiliens, étudiants, travailleurs se mêlent dans cette salle de la faculté de Rabat. Où va être ma place ? Je me le demande, j’observe, je profite, je me questionne…Mais une fois de plus, mon clown, ce fidèle compagnon vient à ma rescousse et en un tournemain balaye toutes mes appréhensions, simplifie les rapports…

DSC00836-copie-1

Le grand jour : Sortie des clowns à Salé. Je suis des leurs.  Ni une, ni deux, sans se poser de question, comme une évidence, je la partage avec Jallal. Tout du long, on ne s’est pas quitté! Couple de clowns franco-marocains, le temps d’une sortie, on se retrouve dans la rue parmi les habitants et les gamins intrigués par notre duo atypique. On se connaît à peine tous les deux, mais quelle importance, nos clowns se parlent, se comprennent, se rassurent. Jallal mène la danse, le groupe de clowns et son dynamisme me donne de l’énergie pour avancer, me lancer, oublier la fatigue…

DSC00971-copie-1

Au croisement de la rue, premières rencontres avec les habitants, simples passants ou travailleurs. Notre duo au nez rouge attire les regards. Des jeux, des échanges s’improvisent sur les trottoirs, aux portes des maisons, dans les boutiques…. Tour à tour les rencontres se créent. Je deviens un instant, cette femme marocaine que l’on croise, son seau sur la tête …hop ! il passe sur la mienne. Son regard amusé et celui des autres passants me fait sentir que la magie opère. Là encore, je suis des leurs, plus une simple touriste blanche, finie la « gazelle », une autre rencontre est devenue possible.

DSC01052

 

Je serre avec aplomb et malice les mains des hommes, un peu médusés par ce drôle de personnage féminin qui les aborde. Les rôles sont inversés, les rires fusent du côtés des femmes amusées par ce retournement de situation. Mon ballon passe sous ma chemise, je deviens maintenant complice avec cette future maman …là encore quelque chose se passe dans le regard, dans l’indicible, au delà des mots. Celui de ce gamin à qui j’offre de la glace ne laisse pas de place au doute, je ne l’oublierai jamais !!! Il parle à lui tout seul. Le clown permet cela, transformer le regard… le sien et celui des autres.

DSC00988

 Incroyable, la force de cet appendice rouge au milieu de la figure. Il n’y a qu’à voir la foule qui se presse autour de nous. Bientôt ce n’est plus quelques gamins intrigués, mais une véritable foule d’enfants… Tant d’enthousiasme, ce n’est pas courant…ce sont des moments intenses, rares…qui permettent la rencontre et donnent envie de « parcourires » le monde encore un peu plus .

DSC00769

Merci Jean-Pierre pour ces précieux instants.

DSC01007-copie-1

Repost 0
Published by jpbes - dans Témoignages
commenter cet article
12 mai 2011 4 12 /05 /mai /2011 23:16

 

Tout juste descendue des escaliers ....

même pas encore mis le nez dehors

qu’elle était là

à nous attendre

aux premières loges !

Les couleurs

les chants

la musique

et les clowns 

elle est subjuguée !

DSC00946

DSC00763

Et c’est ma 1ère greffe,

soufflée par Jean-Pierre, qui me tend un nez (il en a celui-là !).

Dès qu’elle comprend ce qui se trame,

elle est secouée de joie, d’excitation.

Je suppose que ça veut dire : « Oh oui oui oui ! ».

Je tente l’opération une première fois,

maladroite, stressée : raté …

c’est de travers ! Son indulgence me touche.

Elle m’encourage à nouveau du regard.

Je recommence plus appliquée que jamais et c’est gagné :

un énorme sourire, magnifique, éclate sur son visage.

Ses petits bras papillonnent de plaisir : quel cadeau,

je suis chargée d’énergie, prête à sortir

pour Parcourires le Monde …

 

Courageuse mais pas téméraire …

DSC00949

Prudence, où est-ce que je mets les pieds ?…

Je pointe le bout du nez …

 J’aperçois les voisins qui sont un peu comme moi :

curieux, intrigués et somme toutes un peu intimidés.

 Je repense donc à cette jeune femme qui voit que je l’ai vue,

de l’autre côté de la rue.

Elle  rentre vite  se cacher chez elle …

je fais pareil (à la porte du voisin d’en face).

Quand je sors à nouveau la tête, elle est là comme moi en miroir …

Surprise, nous nous cachons à nouveau.

C’est sûr, nous avons peur, la rencontre est osée …

Nous répétons la scène plusieurs fois puis cela devient un jeu.

La complicité émerge … un sourire puis le rire !

 

Lui, c’est différent !DSC01219

Je ne peux pas vous raconter … ça se vit …

Ce que je sais c’est que l’on s’est regardés longuement,

intensément, dans les yeux

et que l’on s’est tenu la main très fort,

très très fort…

Pour être sûrs de ne jamais s’oublier …

 

La famille

DSC01237

Moi qui ne suis pas très tactile habituellement,

je me retrouve dans les bras de plusieurs femmes,

très proches, à nous embrasser avec beaucoup d’affection.

 Le clown, il est un peu de la famille,

le cousin éloigné qui revient d’un long voyage,

que l’on n’a pas vu depuis longtemps.

Je vais conserver précieusement,

toute la tendresse que j’ai pu recevoir

durant ce voyage dans les rues de Salé.

 

L’homme à la casquette rouge

DSC01129

Il a été mon repère, solide, fiable

et rassurant durant la déambulation …

D’abord, il était grand et puis …

il avait une casquette rouge !

Il était là pour veiller sur moi

quand j’ai déboulé la rue à toutes berzingues

à bord de la remorque Michelin.

Il était là  aussi pour canaliser

les « 3000 » enfants qui nous entouraient à la sortie des écoles.

Je crois aussi qu’il a ouvert le chemin

pour qu’on s’engouffre dans le camion « Sauve qui peut … ».

J’étais contente de le retrouver à la fin

et de m’apercevoir qu’il était tout simplement

l’ami des enfants …

 

Abracadabri, abracadabra !

RABAT-AVRIL-2011 8434

RABAT-AVRIL-2011 8423

Avec cette dame, nous avons partagé un moment décalé.

Moi, je voulais venir boire le thé chez elle,

visiter sa maison, me faire adopter.

Au lieu de ça, elle m’a prêté le balai

dont j’avais besoin pour nettoyer le trottoir

que je projetais de peindre en blanc.

Allez, hop, au boulot !

Cette situation a donné du jeu :

j’ai pu faire un tour de magie avec un passant.

En comptant jusqu’à trois, 

 faire apparaître, sous un tonnerre d’applaudissements

cette jolie dame et son petit balai

                   C’était drôle et tellement amusant de ne pas se comprendre 

 

Danse à quatre

DSC00792

C’était un moment très festif et créatif ! J’ai adoré …

En plus j’étais avec ma copine et deux nouveaux copains.

C’est génial de pouvoir sortir les jeux des ateliers

pour les réinvestir dans la vie, la rue.

Surtout les exercices d’imitation

ui sont un merveilleux support à la rencontre, 

à la  Clownmunication.

 

Je m'appelle "Patata" !`

DSC01107

J’ai joué un bon moment avec les enfants du quartier …

L’exploit :

j’ai jonglé avec trois pommes de terre,

et un artiste de Cirque, vivant dans la rue,

m’a rejoint sur quelques échanges,

pour le plus grand plaisir des enfants. 

 Puis nous avons joué à la balle aux prénoms …

ce qui m’a valu l’honneur d’être rebaptisée …

Patata !

Cela me va à merveille.

Comment n’y avais-je pas pensé ?

En avant : Yela "Patata" ! ,

 

Avant de m’en retourner

DSC01301

Je regarde la fête foraine qu’est devenue la rue.

Je me dis que les enfants handicapés de l’association « Ennour IMC »

ont réussi un beau pari aujourd’hui :

dépasser certaines peurs et tabous véhiculés

dans la société autour de leurs différences.

Je vois aussi les adultes, voisins, habitants,

surpris de l’allure que la rue a pu revêtir.

Elle est transformée et en beauté !

C’est aussi ça la magie du clown : f

aire de l’ordinaire quelque chose d’extra-ordinaire,

comme les enfants avec lesquels nous avons déambulé !

Je sais que toutes les bonnes choses ont une fin

mais  j’ai encore un peu d’appétit pour toutes ces joies,

ces complicités, ces amitiés crées 

Je ne veux pas en perdre une miette.

Je contemple  avec satisfaction la beauté du monde.

"Aude Beaudoin"

 

DSC00978

Hé ! Aude !

Lève un peu les yeux vers le ciel ...

quelques fois ....

et regarde qui te regarde...

IL y a quelqu'un là haut ...

à qui tu as donné un nez rouge !

...........

A cet instant, je pense à la chanson qui dit :

"...Je suis venu pour elle..."

Sans doute que toi aussi ...

es-tu "... venue pour elle"...

 

Allez, on sait tous les deux

pourquoi

Parcourires Le Monde...  (Zippo)

DSC01054

Repost 0
Published by jpbes - dans Témoignages
commenter cet article
12 mai 2011 4 12 /05 /mai /2011 09:03

 

 

  DSC01043

Départ timide des locaux de l’association ENNOUR IMC,

je suis un peu perdue, je suis le groupe des musiciens

et puis tout à coup des visages se penchent aux fenêtres….

C’est parti !!

DSC00898

Des signes de mains et des sourires,

c’est le premier contact, de la surprise dans les regards, des étincelles aussi et des merci..

Je me rapproche de plus en plus de ses visages inconnus, des mains tendues….

Tout ce bruit tout à coup, et puis voilà les enfants….

Ils s’approchent et parlent puis je me retrouve avec une sucette,

jeux de mimes avec un groupe d’enfants qui rient  

crient et me laissent manger le bonbon que je leur rends….

 

 

Et puis deux jeunes garçons viennent vers moi,

ils rient d’avance de ce qu’ils vont bientôt m’annoncer 

ils m’ont trouvé un mari !!!

je fais mine d’être super contente

émue et je me carapate, tu penses !!

DSC01013

Et les voilà, avec leurs étincelles dans les yeux,

des petites filles qui veulent me serrer la main…

moi ça me touche, ça me rempli tous ces sourires

et ces regards et elles, elles se retournent vers leurs mamans

qui sont aussi contentes que leur enfant…

que c’est simple ces rencontres, pas besoin de parler,

juste regarder et sourire …

DSC01030

 

Retour à l’association : Je danse et je danse avec lui….

Il me fait chanter et rire alors que c’est moi le clown… 

Et je ne comprends rien mais ce n’est pas grave

il continue et on danse et on saute

et les corps eux se comprennent ….

Voilà c’est simple, non ?

DSC00778

 

Moment magique dans cette rue avec des échanges innombrables

on se touche le nez et ça fait des émotions et ma copine Lucie est là

c’est trop bien et le regard qu’il va me rester c’est celui de cette petite fille,

tellement fière de porter un nez rouge….

 

C’est quand la prochaine fois ?

 


Repost 0
Published by jpbes
commenter cet article

Zippo Le Clown

  • : Les aventures de Zippo
  • Les aventures de Zippo
  • : Zippo le clown partage ses expériences humaines vécues durant les voyages et les rencontres inter culturelles. Il donne un espace de parole à tous ceux qui ont partagé bonheurs et galères avec le théâtre et les voyages. A la rencontre des personnes qui ont développé des actions artistiques diverses, Clown, théâtre …qui ont développé des actions de solidarité entre les pays du nord et ceux du sud. Ceux qui ont mis en place des voyages solidaires. Zippo evoque l'Inde, le Brésil, le Maroc,...
  • Contact

Recherche

Informations