Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 décembre 2012 2 04 /12 /décembre /2012 15:55

Théâtre Forum
Jouer – Animer - Créer.
3 weekends de découverte

19 et 20 janvier 2013
Weekend 1 : Découverte et appropriation

des techniques du Théâtre Forum

 

Les objectifs :

1 - Découvrir les techniques de Théâtre Forum et Théâtre Images.
Savoir les présenter à un nouveau groupe.

Présentation du Théâtre Forum Parlé ;
Présentation du Théâtre Forum en Images

... par la technique de la Scénarisation Simultanée.

2 - Créer des scènes en Images ou en Forum parlé sur des sujets choisis par les participants.

Savoir faire émerger des sujets
Mettre en scène les problématiques repérées
S’exercer à présenter et à animer ces scènes devant un public


23 et 24 février 2013
Weekend 2 Spectacle de Théâtre Forum :

l’acteur, le Joker, le public

Les objectifs : 

1 – Etre acteur de Théâtre Forum

La tenue en scène – je jeu
Les improvisations – être au service du public
Les erreurs à ne pas commettre

2 - Découverte et appropriation du rôle et du personnage du Joker

La fonction du Joker - ses prérogatives et ses limites
La conduite du Joker - trouver son style, son jeu
Les erreurs à ne pas commettre

3 – Création de spectacle


9 et 10 mars 2013
Weekend 3 Pédagogie interactive

par le Théâtre Forum

 

Définition :
La pédagogie interactive est une technique qui permet aux professionnels sociaux et/ou éducatifs d’élargir leur potentiel pédagogique en acquérant une technique de pédagogie interactive : la « scénarisation simultanée »

« Valoriser le savoir des apprenants dans le processus d’apprentissage »

Les objectifs :

1 – Savoir mettre en œuvre le déroulé de la « scénarisation simultanée »

Créer de petits scenarii amenant au débat
Théâtraliser une situation donnée par les participants
Faire jouer des scenarii par des personnes prises dans le public
Favoriser la participation du public dans le cadre de l’interactivité

2 – Repartir avec un cadre d’intervention

Ecrire le déroulé de la technique.
Elaborer le dispositif scénique minimum nécessaire.
Créer la « valise pédagogique » pour l’animateur.

Lieu pour les 3 weekend : Café-Théâtre au village « Le Burgaud » 31330
Prix : Adhérents 30 euros  Autres 60 euros


Informations et inscription 


tel Geneviève  :  0672754506

tel Jean Pierre  : 0608288997

 


Mail : caravanetheatre@gmail.com

site web : caravane-theatre.com 

Repost 0
9 septembre 2012 7 09 /09 /septembre /2012 12:48

L'équipe clown-interculturel

de "Caravane Théâtre"DJERBA-AOUT-SEPTEMBRE-2012-0023-2.JPG

Naissance de "Nouveaux-Nez"

DSC03120

DSC03136

DSC03142

DSC08616

Quelques improvisations pour affirmer son clown

et bien "clownmuniquer" ...

DSC08598

DSC08621

Quelques vidéos pour voir ce petit monde bouger ...

Nous avions une mission : 
montrer que la ville est plus belle
si tout le monde s'en soucie !
Et nous voilà partis tous en charrette
298800 4084640348135 733551097 n
DSC08641
Pour un coup de balais magistral
DSC03213
Donner le bon exemple
DSC08667
Convaincre les Djerbiens de nous suivre
DSC08709
DSC08717
Les-clowns-donnent-un-coup-de-balais-a-Djerba 0061
Les-clowns-donnent-un-coup-de-balais-a-Djerba 0330
AYMEN (L'homme indispensable)
Organisateur de la rencontre
DSC03040
"Jean Petit" (à la caméra)
Directeur artistique et pédagogique de "Caravane Théâtre"
Formateur pour cette rencontre
DJERBA-AOUT-SEPTEMBRE-2012 0149Les assistants  : "Jokers" (en formation)
"Belgate"
DSC08836"Hamden"
DSC08841"Iris" (Notre photographe)
DJERBA-AOUT-SEPTEMBRE-2012 0126Après l'effort ... le réconfort .... bien mérité
CIMG5246
Repost 0
9 septembre 2012 7 09 /09 /septembre /2012 11:27

"Théâtre Forum" à Houmet Souk (Djerba)

L'équipe franco-Tunisienne

DSC08845

Vidéo de l'équipe de théâtre "inter-culturelle"

"THEATRE FORUM " et "THEATRE IMAGES"

Dans un premier temps nous avons découvert les techniques

de "Théâtre Forum" et de "Théâtre Images"

Nous avons pratiqué des jeux et des exercices de mise en forme et de "dé-spécialisation".

tirés pour l'essentiel des techniques du "Théâtre de L'Opprimé"

Voir le livre d'Augusto Boal "Jeux pour acteurs et non acteurs"

DSC03251

Nous avons découvert le "Théâtre Images"et le "Théâtre Forum"

DSC03268

DSC03276

Nous avons créé des spectacles

Nous avons joué ces spectacles

à la maison de la culture de "Houmet Souk"

DSC08840Nous avons joué ces spectacles

dans les jardins publics de "Houmet Souk"

DSC08878

Le premier spectacle de "Théâtre Forum en Images" représente les obstacles qui peuvent entraver les libertés de chacun comme la liberté d'expression, la liberté de parole, la liberté d'accès à la culture et à l'éducation pour tous hommes et femmes garçons et filles.


Bien sûr ces "problèmes" ne sont pas spécifiques à la Tunisie. On les retrouve partout dans notre monde.  L'association "Caravane Théâtre" en a fait très souvent la constatation.

Nota Bene :Tous les spectacles ont été créés par les stagiaires sur leurs idées et des thèmes revendiqués par tous.

Le second spectacle de "Théâtre Forum en Images" traite des difficultés que peuvent, parfois, rencontrer certaines femmes à l'intérieur de leurs familles.
DSC03006

Le premier spectacle de "Théâtre Forum parlé" raconte l'histoire d'une toute jeune fille que ses parents "louent" à une famille riche car ils ne peuvent plus subvenir à leur besoin, le père étant sans travail depuis très longtemps.

Ici, accusée à tord de vol, la petite bonne sera jettée à la rue !

DSC08953

Ici, le père amène de force sa fille dans sa famille "d'accueil" (?)
DSC08945

Le second spectacle de "Théâtre Forum Parlé" raconte l'histoire d'un jeune diplômé poussé par son entourage à s'expatrier pour trouver du travail

Ici une mère exigeante pousse son fils à partir à l'étranger pour lui ramener "la gloire"

DSC08891

Ici , rentré en Tunisie sans avoir fait fortune, il sera rejetté par sa fiancée
DSC08906
Jouer avec les "Spect-Ateurs"  demande du doigté et de "Casser la glace"
Ce que les acteurs ont fait en proposant des jeux collectifs avant les spectaclesDSC08834
Spécial remerciement à Madame la directrice de la bibliothèque publique de "Houmet Souk"
Sans laquelle cette rencontre n'aurait pas pu se dérouler.
Ici Elle présente l'action qu'elle a "supporté" courageusement. Merci.
La bibliothèque publique où s'est déroulé le stage inter-culturel.

CIMG5290

Voici les deux textes des "Forums" au cours de leur élaboration


1) Je suis Ahmed ! je veux travailler et vivre dans mon pays

1) Ahmet et ses amis. Ils viennent d’obtenir leurs diplômes.

2) Puis ils vont chercher du travail

3) Tous se retournent : ils n’ont pas trouvé de travail malgré leurs diplômes !

4) Les amis s’éloignent. Ahmed s’assoit désespéré.

5) Des personnages s’avancent tour à tour.

Le père : Mon fils Je suis vieux ; Je n’ai bientôt plus la force de travailler. Je compte sur toi pour m’aider Tu es mon seul espoir. Ne reste pas chômeur en Tunisie. Pars nous gagner le pain. Va en France gagner le pain

La mère : J’ai confiance en toi.  Tu es mon fils préféré ! Fais honneur à ta mère ! Va réussir pour ta mère ! Pars pour l’Italie

La fiancée : Je mérite la plus belle maison. Les plus beaux Habits de mode. La voiture la plus merveilleuse. Va  me chercher tout ça ! Pars en Allemagne !

Les amis : Tu a toujours été le meilleur dans les études. Montre-nous le chemin de l’avenir. Pars découvrir le monde et réussir ta vie. Tu es un exemple pour nous ! Pars d’ici. Va faire fortune! Tente ta chance!

Va conquérir l’Europe !

Ahmed : Mais ma vie est ici en Tunisie.

Tous se retournent

Ahmed arrive en France

Un patron

Ahmed : bonjour

Le patron : bonjour

Ahmed : je cherche un travail. Voilà mon cv

Le patron : tu es d’ou ?

Ahmed : je suis de la Tunisie

Le patron : Pas de travail  pour les Tunisiens ici  Désolé

Ahmed est assis au milieu de la rue : désespéré.

Un policier :Hep toi là bas ! Oui Toi.. Fais-voir tes papier !!! Vite !!

Ahmed : je n’ai pas de papiers !! . ????

Policier : Ah Ah ! Clandestin hé ?!  Allez, retourne chez-toi

Ahmed retourne en Tunisie

Puisqu’il n’a pas réussi Tous les personnages, Père, Mère, Fiancée et amis un par un le rejettent

Le « Joker » s’adresse au public.

Nous allons rejouer cette histoire. Venez jouer avec nous. Venez prendre la place de Ahmed. Essayez de convaincre chacun dès le début de la scène  qu’il est possible de vaincre les obstacles qui empêchent Ahmed de rester en Tunisie et d’y construire sa vie


2) Texte violence envers les enfants.Travail d ‘atelier.

Famille pauvre.

Le père : Voilà l’usine a fermé Je suis au chômage

La mère : Comment faire pour nourrir toutes ces bouches ?

Le père : Avec les enfants !

La mère : qui peut travailler dans cette famille ?

Le fils : Pas question de travailler. Je dois aller à l’école !

La petite fille : moi non plus !

Un  intermédiaire : Il y a une solution !

La mère et Le père : Ah ?!

Un  intermédiaire : Et ça peut vous rapporter de l’argent : envoyer votre fille comme petite bonne dans une bonne famille qui s’occupera bien d’elle, de son éducation. En contre partie elle fera un tout petit peu de ménage. Je connais une famille qui cherche une petite bonne

La mère : et Le père : d’accord
Famille riche

L’intermédiaire va trouver la famille riche fait sa proposition et reçoit sa « commission »

Le départ de la petite fille

La mère : Tu verras tu seras bien

La petite fille : Mais moi je veux aller à l’école comme mon frère

La mère : plus tard tu iras

Le père amène de force sa petite fille Il reçoit de l’argent en échange

Maltraitance Dans la famille riche

La femme : Zohra : Fais la vaisselle ! Lave le linge ! Prépare le repas !

La petite fille : Attendez ! Attendez !

Le mari : Mes chaussures ! Mon café ! Mon journal !

Le fils: Mon sac ! Ma chemise

La petite fille : Attendez ! Attendez !

La fille : « On a volé mes  bijoux ! »

La petite fille : C’est pas moi ! Ce n’est pas moi !

Tous ensemble : C’est elle. ! Jetons-la à la rue !

Epilogue

Ils  la jettent dans la rue

Des voisins :

Si ce n’est pas malheureux de voir ça ?!

 

Texte en langue Arabe 1)

 

لهجرة

عائلة تونسية تجبر ابنها على الرحيل و السفر الى احد البلدان الاوروبية بطريقة غير شرعية .

الاب : يا وليدي ، انا كبرت و ما عادش نجم نخدم و ما عندي في الدنيا كان انت تهز عليا حمل الدنيا و تخرجنا من الفقر الي عايشين فيه و شوف اندادك يا وليدي شنوة عملو ... برا ربي يجيبك في الصواب سافر لفرنسا و اخلط على اندادك .

الام : اسمع يا وليدي راك النوارة في وسط اخواتك و هزلي راسي و برا لايطاليا هام قالو فيها الخدم الكل .

الخطيبة : اسمع يا سي احمد انا راني انحب الممو الي يقلك ، اللبسة الحلوة ، الكرهبة المزيانة ، هيا مالا عزيزي شمرلي على ذرعانك و برا جيبهملي من الماني

الاصدقاء :

- انت المتفوق فينا

- ورينا المخرج و طريق المستقبل

- انت ديما المثل متاعنا

- ما تضيعش الفرصة الي بين ايديك

احمد : لكن انا مستقبلي في تونس


Texte en langue Arabe 2)

احد العائلات التونسية تجبر ابنتها على العمل كمعينة منزلية و هي لا تزال طفلة  لم تكمل  تعلمها .

يدخل الابن ...

الابن : السلام عليكم

الام  :عليكم السلام

يدخل الاب

الاب : السلام عليكم

الام : شنوة عملت في الخدمة

الاب : هاك شفتي ايمشو فيا و يجيبو و ما فكما حتى حل

الام : ايه شنوة حلها توا و الصغار كيفاش انعيشوهم

الاب : ليا و ليهم ربي

الام : ايه شكون باش يخدم علينا

غسان : انا ماغير ما تحسبوني نحب نكمل قرايتي و نوصل

سيرين : انا زادا كا تحسبونيش

علي : انا عندي الحل ... علاش ما تخدموش بنتكم عند عائلة غنية ، هكاكة تعاونكم و تخرجكم من الميزيريا

الاب و الام : اييه   اييه مزافقين

غسان : يومئ براسه

سيرين : لا لا ما نحبش نخرج من دارنا ، ما نحبش نخدم ، انحب نقرا على روحي

علي : امالا خليني نشزفهم و نرجعلكم

.... 

علي : هيا ويني البنية متاعكم

سيرين : (تصرخ ) لا لا ما نحبش

...  يحملها ابوها من يدها و يسلمها للعائلة الغنية .

الاب : هيا قدامي اهدم على روحك و عيشنا .

الثلاثة : شئ ياسف ؟

 

Repost 0
1 août 2012 3 01 /08 /août /2012 13:41

"Caravane Théâtre" et "la maison des jeunes de Khaznadar"

Ensemble pour une action

Formation interculturelle Franco-Tunisienne

à Tunis

 DSC03557

La maiison des Jeunes Khaznadar à Tunis

Au Complexe des Jeunes de La Marsa

Voir les albums photos :

CLOWN-TUNISIE-JUILLET-2011

TUNIS-JUILLET-2011-THEATRE-FORUM

 

1) "THEATRE FORUM"

Contexte : après la révolution menée par la jeunesse tunisienne, le ministère de l’éducation et de l’action sociale a demandé d’organiser, par le biais de la maison des jeunes de Khaznadar à Tunis, une rencontre interculturelle.

Objectif de cette rencontre  :

introduire la technique du théâtre-forum auprès des jeunes pour les orienter dans leur engagement et leurs modes de communication, la formulation de leur parole politique afin d'avancer dans la construction de leur démocratie, à la veille des élections d'octobre 2011.


Organisateurs : "La Maison des Jeunes Khaznadar", l’association "Caravane Théâtre" et Jean-Pierre Besnard

Participants : 15 tunisiens de 18 à 28 ans pratiquant le théâtre et 2 français de 26 et 37 ans de parcours différents.

Belgacem, Sana, Faatma, Naouress, Anna, Slim, Najmedine, Kamel, Amza, Mohamed-Hedi, Saïf, Chedly,, Saber, Ramzi, Akli et Stella. Saadia, Ahlem et Jean-Pierre.

Spectacles : le 7 juillet dans une autre Maison des Jeunes, le 12 en espace public et le 13 dans deux centres de loisirs.

Contenu de la formation au premier niveau du «Théâtre Forum»

1) Jeux et exercices de l’arsenal du «Théâtre-Forum»

DSC03573

DSC03411

DSC03812

DSC03410

DSC01781

2) Initiation au « Théâtre Forum En Images »  Avec la technique de la scénographie simultanée

Création de spectacles de « Théâtre Forum En Images »

DSC01812DSC01820

DSC01833

DSC01851

3) Initiation au « Théâtre Forum Parlé »  Avec la technique de la scénographie simultanée.

 La jeune fille et le l’association

5 personnages : Fatima, la fille  (16 ans); Mohamed  le frère (17 ans), la mère et le père. Nadia, l’amie de Fatima.

Une table au milieu, le frère à table lit un magasine. La mère fait la cuisine dans un coin (côté Cour), Marie est à l’opposé (côté Jardin) prés du téléphone. Le père n’est pas encore rentré.

Le téléphone sonne Fatima va répondre.

 

Fatima : Allo

Nadia : Allo Fatima, c’est Nadia, tu te souviens ? Tu étais intéressée par l’association avec les enfants handicapés ? Il y a une réunion ce soir, est-ce que tu veux venir avec moi ?

Fatima :: je veux bien mais il faut d’abord que je demande à mes parents, à tout à l’heure.

Fatima va vers sa mère

Fatima : Maman, est-ce que je peux aller ce soir dans une association qui s’occupe d’enfants handicapés avec mon amie Nadia ?

La mère : Tu sais bien que ce n’est pas moi qui décide, il faut d’abord demander à ton père. Pour l’instant, aide moi à mettre la table !

Fatima s’exécute. Le père arrive.

Le père : Le repas n’est pas encore prêt ? Qu’est-ce qu’on mange ce soir ?

Tout le monde se met à table.. La mère fait le service, le frère lève à peine les yeux de son magasine.

Fatima :Papa, est-ce que je peux aller à une réunion d’association pour des enfants handicapés ce soir avec mon amie Nadia ?

Le père :  Va me chercher ton carnet de notes !

Fatima se lève et revient debout près de son père.

Le père :  Avec un 8 en mathématiques, tu ne sortiras pas ce soir !

Fatima : Oui mais regarde j’ai eu un 18 en Dessin et un 20 en Couture.

Le père : Avec un 8 en mathématiques, tu ne sors ce soir !

Mohamed : Bon, je vais au cinéma ce soir avec des copains, ne m’attendez pas !

Fatima :: Et moi alors !!!

Le père : : Toi ! Dans ta chambre !!!

Les thèmes des spectacles de "Théâtre En Images"

"Diplômés et...chômeurs !"

Diapositive05

"Certaines oppressions envers les femmes"

 

"Corruption àpour l'embauche"

Diapositive06

 

Diapositive07

Création de spectacles de « Théâtre Forum Parlé »

4) Spectacles en public

Diapositive02

Tunis  Théâtre Forum  prévention « Sida »  Forum : « Le rendez-vous amoureux »

Jalil :      Salut

Sadya :   Salut

Jalil  :      T’as pris ton sac ?!

Sadya :   Oui! Ouaw : La moto !

Jalil   :     C’est pas n’importe quoi ! C’est une  Japonaise !!!

Sadya :   C’est une bête!

Jalil :       Elle est souple et maniable

Sadya :   Qu’est-ce qu’elle est belle ! C’est un vrai bijou !Tu veux me faire plaisir ?

Jalil   :    Oui tous les plaisirs.

Sadya :   J’aimerais la conduire !

Jalil  :      Elle est très grosse !

Sadya :    Je peux essayer ?

Elle prend le guidon de la moto,, lui monte derrière.

Jalil :   Bon on y va ?

La file descend de  la moto. Elle prend  son casque !

 

Jalil :       Pas de casque !! Pas sur une Honda japonaise ! C’est laid.

Sadya :   Mais si on tombe ?

Jalil  :      Sadya, fais-moi confiance !

Sadya :    Oui mais pour la première fois !

Jalil  :      J’ai l’habitude !

Sadya :   Oui, mais si on a un accident !

Jalil         S’il y avait du danger je ne t’amènerais pas avec moi !

Sadya :   Ouais mais…

Jalil :       Les cheveux dans le vent. Tu es libre ! Tu oublies tout !

Sadya :   Oui mai c’est risqué !

Jalil  :      le risque justement Sadya c’est ça qui est bien. Toi et moi on va tout risquer ensemble 


Jalil  :    C’est comme si ce soir tu allais me sortir un préservatif.

Sadya :   Oui Voilà !

Jalil  :    Je ne suis pas un pédé moi !

Sadya :  Et le sida tu y a pensé ?

Jalil :     Le sida ça n’existe pas. Pas en Tunisie. Les gens disent n’importe    quoi !

Sadya :  Tu fais une histoire pour un bout de caoutchouc

Jalil  :     C’est dégueulasse ! Ce n’est pas naturel !

Sadya :   Oui mais ça peut être utile.  Jalil ! Il faut se protéger

Jalil       Moi je n’en ai pas besoin. Je suis sain !

Sadya : Jalil ! Le sida est partout !

Jalil  :     Ce n’est pas vrai. Les adultes, ils veulent nous faire peur !

Sadya :  Jalil ! Je t’aime !

Jalil :     Moi aussi je t’aime ! Viens Laisse ton casque et tes capotes !

Sadya :  Comme tu voudras

Les thèmes des spectacles de "Théâtre Forum Parlés"

Prévention sida

Diapositive20

Diapositive21

"Allez voter !"

!e texte du spectacle de théâtre forum


Allez voter Le Texte théâtre Forum » créé par les jeunes de la formation "Caravane Théâtre" et  la "maison des jeunes khaznadar" joué de manière inter active pour dialoguer avec le peuple et inciter les gens  à aller s'inscrire sur les listes électorales Des affiches pour les élections


Tous les comédiens ont le dos tourné. Belgacem entre et parle tout seul à propos de la réunion

A1  3- Belgacem appelle Saber et lui demande pourquoi il n’est pas venu à la réunion et Saber dit qu’il a oublié. J’ai oublié !
Belgacem : toi pour parler t’es fort mais quand il s’agit de passer à l’acte il n’y a plus personne

A2  4- Saber dit « c’est nous qui avons fait la révolution » et là tous les autres se retournent et lèvent le poing en criant un gros « oh oh » en signe de révolution. « C’est nous qui l’avons faite ! Maintenant c’est aux autres de s’impliquer. Nous on a fait le sale boulot ! C’est aux autres d’aller voter !
« Nous on fait grève » ! Et ils s’assoient par terre

A3  5- Salim sort en disant « des réunions, toujours des réunions, y en a marre des réunions ».  Nous, on n’est pas des intellectuels ! On est des ouvriers ! On ne comprend rien aux discours.  Ils font des belles phrases pour nous tromper !

A4  6- Belgacem appelle Chico qui est alcoolisé: « Attention les gars  si vous  ne votez pas ça va être  la guerre ! On va tous y passer »
Et il fait mime de tirer à la mitraillette sur ses camarades, Tout le groupe tombe.

A5  7- Belgacem appelle Mohamed-hedi qui dit « il est fini le temps des applaudissements et des réunions »  Il faut aller travailler au lieu de parler pour ne rien dire ! Allez salut ! J’en ai marre de ces réunions stériles. Je m’en vais.
Applaudissement général.

A6  8- Stella (en tant que française) «  moi je suis venue ici pour participer à cette réunion et je n’ai vu aucune affiche, rien… » Nous en France.
On ne  vous a pas beaucoup vu les Français pendant la révolution !... !
Tous : « cherchent : mais où est la France ?

A7  9- Kamel dit « je voulais venir mais je n’ai pas pu, j’avais à faire avec la famille… » Tu comprends la famille c’est plus important que la politique.
Ils chantent : vive la famille à bas la politique.

A8  10 Aneth J’ai tout perdu dans cette révolution : mon travail, mes amis. Je crois plus à rien ; Je n’irai pas à votre vote !
Chacun à son tour sur une intonation différente : « Non j’irais pas ! Et toi ? »

A 9  11 Ca fait 30 ans que je suis au chômage,  depuis votre « révolution » on ne m’a encore pas proposé le moindre petit travail. Je n’irai pas voter !

A 10 12 Moi il faut que je gagne ma vie. Je dois faire un spectacle à Paris. C’est ma chance. Pour une fois qu’on reconnaît mon talent !! Je ne vais pas rater ça !
Tous jouent les artistes en marchant comme des « mannequins » pour un défilé de mode.

A11  13- Les politiques : Tous des menteurs ! Tous des voleurs. Moi non plus j’irai.
Tous : « Au voleur ! Au voleur ! Au voleur ! »

A12  14-  Moi j’ai fait le bon choix ! C’est « Les Etats Unis » !

Le Joker : « Qui  vient  avec Belgacem coller ces affiches? »

 Diapositive23

Diapositive26

Diapositive37"Théâtre Forum Parlé" sur le sida "Le rendez-vous amoureux"

"Théâtre Forum En  Images" : "Discrimination au travail"

Spectacle total "Théâtre Forum en  Images" et "Théâtre Forum parlé"

Voilà 
Une troupe de "Théâtre Forum" vient de naître!
Bien venue !
Caravane Théâtre vous souhaite longue vie

Diapositive40

2) CLOWN-THEATRE

Quelques journées "détente" en bonne compagnie clown

DSC03800

Jeux . Exercices. Improvisation. Pour laisser "Venir" le clown de chacun.

DSC03754

DSC03795

Ou ... "s'enfuir" ...

DSC03786

DSC03782 Des improvisations pour s'attendre

DSC03820Se découvrir

DSC03824Se méfier

DSC03839S'aimer

DSC03861Puis les clowns ont fait la fête à Zippo

ET sont sortis rencontrer la population de La Marsa

Hé ! Pas mal pour un début ? D'accord ?

 

DSC03769

FIN

DSC03983

Enfin .... pour cette fois-ci ...

Repost 0
1 août 2012 3 01 /08 /août /2012 08:39

" Ruaa Art et Culture"et "Caravane Théâtre"

 

Organisent le "Premier Festival National Clown" à MahresMahres-Festival-Clown-Affiche.jpg

 

Voir les albums potos

Mahres-Tunisie-Clown

Mahres-Tunisie-Juillet-2012

Présentation du projet

A l'occasion du premier festival de clown de Mahres,un stage de "Clown interculturel" a été organisé conjointement par les associations "Ruaa Art et Culture" de Mahres et "Caravane Théâtre" de Toulouse France.   Ce stage, ouvert à tous, c'est déroulé durant 6 jours.L'objecif étant de donner aux stagiaires les bases du "Clown Théâtre"afin de pouvoir réaliser rapidement des actions de "Clown Acteur Social" en jouant dans les rues de Mahres. Gageons que cette action si bien réussie ouvrira l'espace pour de nouvelles rencontres.

Rendez-vous est déjà pris pour le prochain festival clown de Mahres en 2013.

Un festival "Clown International" à Mahres en 2013 ?

Voir les photos :

http://www.lesaventuresdezippo.com/album-2091874.html
http://www.lesaventuresdezippo.com/album-2091874.html

CIMG5153

Du 12 au 17 Juillet 2012 une dizaine de "nouveaux-nez-rouges" ont vu le jour au centre d'animation de Mahres

Les "stagiaires"

CIMG5192

Les "Nouveaux-nez-rouges" sont arrivés dans le monde des clowns à travers des jeux et des exercices

DSC07711DSC02394

Des jeux clownesques avec les objets "scientifiques"

Des jeux clownesques avec les objets "affectifs"

Ils se sont "rencontrés"
DSC07829
Ils ont fait de la musique ensemble
DSC07820
Ils se sont "disputés"
DSC07843
Ils se sont réconcilliés
DSC08213
Ils ont "voyagé"
DSC07863
Ils se sont bien amusés
DSC07869
Ils se sont "emportés"...
DSC07856
Ils ont fait "Leur Cinéma" une première séance
Puis  une deuxième séance
Ils ont fait des improvisations clown
sur la scène du théâtre et au dehors
Quelques heures après leur naissance
ils sont sortis explorer le monde des "Humains"
La joyeuse bande "clownesque" a constaté qu'il y avait, chez nous, les "Humains" certains problèmes à régler
Problème de sécurité urbaine par exemple. Notamment chez les automobilistes.
Pour cela, ils ont créé un spectacle de "Clown Forum"dans lequel ils ont donné l'occasion aux publics de
transformer leurs attitudes en voiture !
- Quelques erreurs comisent durant leur voyage
- Ils mettent tous les bagages sur le toit.
- Ils oublient leur ceinture de sécurité.
- Ils se disputent dans la voiture.
- Le chauffeur téléphone à son portable.
- Il s'endort au volant
- Les jeunes amoureux s'embrassent tout en conduisant Etc.
Avant de jouer leur spectacle, ils ont animé des jeux afin d'aller
à la rencontre des "spect-acteurs"
En visitant les écoles, les clowns se sont rendus compte qu'il y avait pas mal de problèmes.
Ils ont donc décidé d'aider les jeunes d'en avoir conscience  et de leurs responsabilités.
Ils nous convient aux répétitions du spectacle : "Violences à l'école"
Quelques problèmes relevés:
Certains élèves n'acceuillent pas le nouveau car il n'est pas "comme eux". Il n'a pas de nez rouge.
Ils mettent de la colle sur le siège du professeur.
Ils se moquent d'une camarade qui a de grosses lunettes et des cheuveux mal coiffés.
Ils volent les affaires scolaires des camarades.
Ils accusent le plus faible.
Ils copient les uns sur les autres.
Ils chahutent.
Ils Jouent aux cartes pendant les cours.
Ils se montrent violents envers le professeur  Etc.
Satisfaits de leurs spectacles, les clowns sont allés le jouer
Ils ont été acclamés par le public !!!
Ils ont fait grande fête et amitié dansante avec tous les "spect-acteurs"
DSC08448
Les "Nouveaux-nez-rouges"ont bien mérité
leur "carte d'identité clownesque"
Les voici à la remise des prix
DSC08288
Me Chiraz fredj organisatrice  et  Mr Jean Pierre Besnard formateur
CIMG5212
"Stage Clown" et "Formation" réussis !
Bravo à l'association "Ruaa Art et Culture"
Belle vie à cette nouvelle équipe de "Nez-Rouges"
En espérant "nous" revoir bientôt !
DSC08266
Repost 0
31 juillet 2012 2 31 /07 /juillet /2012 09:51

DSC02054

Travail d'atelier

Le risque de Jouer 417

Formation au rôle du « Joker animateur » dans les techniques  de « Théâtre Forum »

Pour "la Maison Des Jeunes de  Khaznadar"  et  l'association "Théâtre forum Tunisie"

Du 2  au 12  juillet 2012

Animateurs : Jean Pierre Besnard et Saida Chelly

Nombre de participants : 23 tunisiens et 1 français

Le contexte
Cette formation fait suite à un stage de premier degré "initiation aux techniques de base du Théâtre Forum". Cette formation est destinée aux stagiaires souhaitant "aller plus loin" dans l'apprentissage du "Théâtre Forum". A ceux qui désirent atteindre une autonomie suffisante pour répondre à des commandes de spectacles ou réaliser des créations collectives.


Voir les albums photos

  Tunisie-Juillet-2012

Tunis-Spectacles-Juillet-2012

Les lieux de formation

 La première partie se déroule au Centre Jaloula – Ezzahra

La seconde partie au centre "La Marsa"

La démarche de formation

Le stage se déroule sous le signe de l’autogestion. Les stagiaires sont tour à tour animateurs  observateurs et les conseillés

Le contenu de la formation

1) Présentation 

Reprise rapide du travail de l’an dernier.                                                                                                  Présentation des diverses scénographies simultanées d’image et de forum.  

CIMG5051

2) Jeux et exercices

DSC01084

Les jeux et exercices sont présentés par les stagiaires eux-mêmes.                                                                     Des  groupes de 2 ou 3 participants choisissent et présentent des jeux. Des groupes de 2 ou 3 observateurs prennent des notes et donnent leur avis sur les animations Les animations sont filmées.                    

A la fin de chaque séance il y a un bilan fait par les observateurs, par le groupe,puis par les formateurs.


2) Bis Les stagiaires s'exercent à l'animation

 


3) Création de spectacles de « Théâtre Forum ».         

Deux  groupes de 10 participants sont chargés de créer des images et des forums.Les créations sont présentées devant l’ensemble des stagiaires puis critiquées, améliorées, retravaillées et présentées à nouveau.

4) Représentations publiques.

L'objectif est de construire et jouer de petits forums, afin que chaque participant puisse s’exercer à l‘animation et au « Jokage » On prévoit à chaque fois deux ou trois  « observateurs ».On filme les prestations. Un bilan de chaque séance est fait par les observateurs, par le groupe, puis par les formateurs 

On évalue les prestations des jokers après les spectacles publics                                                                        On procède à l'étude des principales erreurs commises par les acteurs et les jokers.

Nous avons créé 2 grands spectacles.

Ce sont des spectacle s de "Théâtre Forum" dans lesquels le public peut intervenir de deux façons. Soit en parlant comme dans le théâtre traditionnel, soit en modifiant, en modelant les scènes lorsque le "Joker Animateur" les arrète. A ce moment là, les acteurs qui ne bougent plus,forment de véritables tableaux qui représentent les situations problématiques,que l'on peut transformer en les re-sculptant.

1) Le premier spectacle : "Violences envers les femmes". Ce spectacle se compose de 3 séries de petits forums.13 forums en tout. Il y a la violence dans la famille, dans le cadre du travail, dans la société en géréral

2) Le second spectacle "Jouer pour la démocratie" Il s'agit dans cette présentation de montrer que le "Théâtre Forum" est un théâtre démocratique qui donne la parole à chacun de façon égalitaire, permet le partage des points de vue, et ne juge pas. Cette forme théâtrale propose la communication, la rencontre et de partager les vues, désirs de tous pour créer un futur idéal. Les comédiens se questionnent et interrogent le public sur le problème de donner à ce théâtre toute sa liberté. Qui oserait l'interdire ? Pourquoi ? Que faire alors ?

Ces deux spectacles ont été joués en public Pour le "Centre de jeunes de Rawed" et "La maison de jeunes Kherredine au Kram"

Pour le premier spectacle nous visitons l'association "Les amis de la femme Tunisienne"

Première Situation :  Oppressions dans le métro

 Problèmes d’oppressions envers les femmes  13 forums

Les membres de l’association entrent dans la pièce. Se disent bonjour.

Ils  prennent une collation et  s’assoient  pour discuter.

La présidente s’adresse au public :

 La présidente : Bonjour je suis Madame. ..La présidente  de l’association « Les amis de la femme tunisienne ». Notre objectif est de trouver des solutions aux divers problèmes des femmes membres de notre association

Les membres de notre association subissent de nombreuses oppressions. Nous espérons pouvoir leur apporter des solutions et pour cela nous comptons sur votre aide. Merci d’être venus si nombreux.

Mise en place de la structure de jeu des 5 Forums

Mais je ne vois pas Madame…?  D’habitude elle n’est jamais en retard ! Ah la voilà.

 Madame … Excusez mon retard. J’ai pris le métro pour venir jusqu’ici et je me suis faite agressée ! D’ailleurs on constate de plus en plus de problèmes concernant les femmes dans les transports publics aujourd’hui !

Elle s’adresse au public :

 Madame … Regardez

Première scène dans le métro

 Une femme se lève.  Immédiatement un homme le suit  et se place derrière elle

 L’homme : Quelle beauté ! Quel style ! Quel corps ! Quelle silhouette !  Superbe !

La femme : hé ! Laisse tes mains superbes tranquilles !

L’homme : Quoi ?! Je fais rien de mal ! Je contemple ta beauté. Ce n’est pas interdit !

La femme : Laisse-moi tranquille

L’homme : Toutes les mêmes ! Vous nous provoquez  et après vous vous plaignez ! Regarde tout le monde est ‘accord avec moi dans ce métro. Personne ne bouge !

Deuxième scène dans le métro

 Une femme se lève elle passe devant un passager qui la dévisage

 L’homme : madame donne moi de l’argent

La femme : Et pourquoi ?

L’homme : Parce que tu as de l’argent toi. Tu es une bourgeoise ça se voit bien. Tu es bien habillée. Parfumée …

La femme : Et alors ?                                                                                                                                             L’homme : J’ai pas d ‘argent moi. Et j’en ai besoin ! Si tu ne veux pas, je te le prends ! Et si tu dis quelque        chose je te casse la tête ! Compris

Troisième scène dans le métro

 L’homme : Ma chérie, c’est ma place !

La femme : Comment ? Ta place ?

L’homme : Toi tu es une femme ! Moi je travaille ! Tu ne vois pas que je suis fatiguée ?!

La femme : Et moi alors ?

L’homme : Toi tu dégages !

Quatrième scène dans le métro

 Une femme se lève, accompagnée de son fils adolescent. Elle se place près de la première femme qui s’est fait agressée.

 La femme : Tu vois mon petit. Ces filles d’aujourd’hui ne font que des problèmes. Elles se croient tout permis ! De notre temps on se tenait correctement. Maintenant elles sortent presque nues …

Le garçon :… Quand je serai grand … tu verras !

Cinquième scène dans le métro

 1) Un Homme venant de l’arrière du métro passe devant  tous les personnages, les examine.

2) Il rit.

3) IL fat un clin d’œil à la femme qui est avec son fils. Elle lui répond positivement.

4) IL se place droit et se montre indifférent. Les oppressions envers les femmes  ne le regardent pas !

5) Il s’installe devant tout le monde et allume une cigarette. Il a l’air indifférent.

La femme : Hé jeune homme on ne fume pas dans le métro !

L’homme : Hé la vieille on ferme sa gueule dans le métro !

Le garçon : Ah Ah AH !  (Il pouffe de rire en regardant sa mère)

 Deuxième situation: Oppressions dans la famille

 Première scène dans la famille

Le Mari rentre du travail

Le Mari : Aïcha viens ici. Apporte-moi mes chaussures. Le thé à la menthe. Dépêche toi !

Pendant ce temps le mari sort  de la pièce.

La Femme : Voilà. Elle pose les sandales sur le côté

Le Mari : Donne-moi le journal vite.

La Femme : Le voilà ton journal

Le mari regarde sa femme

Le Mari : Viens voir un peu par !

Le mari regarde sa femme, la dévisage.

Le Mari : Mais tu t’es maquillée !

La Femme : Oui et pourquoi tu te mets en colère, on est à la maison non ?

La Belle Mère : (vers sa belle fille) Je te l’avais dit. Ce n’est pas normal qu’une femme se maquille. Une femme doit rester naturelle.

Le Mari : Mais regardez-la, on dirait une prostituée !

La Femme : Non ! Laisse-moi

Le Mari : Tu sors séduire les hommes dès que j’ai le dos tourné ?! C’est ça !?

La Femme : Non

Le Mari : Ecoute moi bien : maintenant tu ne sortiras plus jamais. Je t’enferme à la maison. Et je prends la clef avec moi !

Le frère : Il faut être fort devant les femmes. Mon frère, tu as raison.

La fille : Maman ne fait rien de mal ! Elle cherche seulement à être une femme, une vraie !

Le Mari : Ca c’’est la meilleure. Ta fille qui se permet de nous donner des leçons ! A nous les adultes !

La Belle Mère : Une vraie femme, ça ne répond pas à son mari, ça écoute sa belle mère !

Le grand Père : Laissez cette pauvre fille tranquille.

Le Mari : Je vais la laisser moi oui ! Toute seule à la maison !

Des voisins   tendent l’oreille aux cris de la femme mais n’interviennent pas !

Deuxième scène dans la famille

La famille est réunie. La jeune de la famille entre dans la pièce.

 La Jeune fille : Bonjour

La mère : Bonjour ma fille. Tu as l’air bien excitée ! Qu’est-ce que t’arrive ?

La Jeune fille : Vous allez être fiers de moi. J’ai  réussi au lycée. Je vais entrer à l’université à la rentrée prochaine !

Le père : C’est bien. Tu vas aller  t‘inscrire à la faculté de Gafsa

La Jeune fille : Non il faut que j’aille à Tunis dans une grande école

La mère Tu vas rester  à Gafsa près de nous.

Le père : Tu sortiras de Gafsa quand tu seras mariée et seulement si ton mari est d’accord !

La mère : ton père a raison.

La Jeune fille : Mais c’est du théâtre que je veux faire et il n’y en a pas à Gafsa.

Le père : Ce n’est pas pour faire du théâtre qu’on t’a payé tes études !

La mère On s’est sacrifié pour toi. Et voilà la récompense !

Le père : Tu resteras  à Gafsa et tu sera un professeur !

La Jeune fille  Vous voulez ma mort ?

Les oppresseurs tous ensemble : On te veut une vraie tunisienne !

Troisième scène dans la famille

 Le grand frère : Donne-moi cette télécommande.

La Jeune fille : Ecoute j’étais en train de regarder un film

Le grand frère : Ça m’est égal. Je veux cette télécommande !

La finale de la coupe du monde va commencer. Donne-moi cette télécommande ou je te frappe

La Jeune fille : Me frapper pour une télécommande !

Le grand frère : Non pour l’amour du foot 

Le petit frère : C’est la loi des plus forts !

La mère : donne-lui cette télécommande ou ça va mal se finir comme d’habitude.

La Jeune fille : Les habitudes c’est toujours de mauvaises choses

Le père : Alors prend cette gifle. C’est la première et pas la dernière si tu continues à faire la forte tête !

Quatrième scène dans la famille

 La sœur et son fiancé s’embrassent. Passe le petit frère :

 Le petit frère : Qu’est-ce que vous faites là ? Papa ! Maman ! Ma sœur et son petit ami s’embrassent sur la bouche devant la porte ! 

La fille : Tu vas te taire !

Le père : Qu’est-ce que vous faites ici 

La fille : On se disait juste au revoir

Le petit frère : Ils faisaient l’amour comme au cinéma !

Le père : Des baisers sur la bouche ?! Pas de ça chez moi !

Le Garçon : Mais nous sommes fiancés !

Le père : Vous n’êtes pas encore mariés !

Le Garçon : On ne fait rien  de mal !

La mère : On fait pas ça avant le mariage !

Le père : Ma fille pour toi c’est fini les sorties ! Et toi tu reverras ma fille le jour du mariage. C’est tout ! 

Les voisins : Quelle honte ! Elle mérite des coups de fouets !

 Troisième situation : Oppressions dans l'espace professionnel

Première scène dans l'espace professionnel

 Le patron : C’est quoi ces saletés dans le bureau ? Fatima tu vas me nettoyer tout ça !

Fatima : J’ai beaucoup de travail ce matin. Demandez à la femme de service.

Le patron : qui c’est qui commande ici ? Allez ! Nettoie !

 Fatima commence le nettoyage. Le patron s’approche d’elle  et la prend par la taille

 Le patron : Tu ferais une belle femme de ménage ! Et une jolie maitresse ! Si tu voulais

Fatima : S’il vous plait laissez-moi tranquille !

Le patron : Je te conseille d’être plus conciliante  si non …tu pourrais bien te retrouver à la rue et sans travail !

 Les autres : Diverses attitudes mais n’interviennent pas  (rires, attitudes de dégout etc.)

  Deuxième scène dans l'espace professionnel

 La demande de congé

L’employée : Je viens d’accoucher et mon petit garçon est malade. Il a besoin de ma présence. Je voudrais prolonger mon congé de maternité.

Le patron : On a trop de travail en ce moment. Ce n’est pas possible.

L’employée : Je reviendrai travailler plus tard, même sans salaire.

Le patron : Comme tu voudras. Si tu arrêtes le travail maintenant je ne te reprendrai pas !

L’employée : S’il vous plait !

Le patron : Fallait pas faire d’enfant ! Allez au boulot ou à la porte !

Troisième scène dans l'espace professionnel

 Le collègue masculin : Fatima va me chercher un  allongé au café à côté.

Fatima : Comment tu me parles ? Je suis ta collègue, pas ta servante !

Le collègue masculin : Tu es Fatima et Je suis Mohamed !

Fatima : Et alors ?

Le collègue masculin : Et alors, quand Mohamed dit à Fatima d’aller lui chercher son café, elle se lève sans crier ! Sans rouspéter ! Avec le sourire ! Et va lui chercher son café !

Fatima : Si non ?

Le collègue masculin : Si non, Mohamed lui met une gifle et personne ne dira rien !

Quatrième scène dans l'espace professionnel

 Le travail des femmes et les heures supplémentaires

 L’employée : Bonjour Je viens de regarder ma fiche de paie 

Le patron : Et alors ? 

L’employée : Je vois que les heures supplémentaires sont payées au même titre que les heures normales !

Le patron : Et alors ? 

L’employée : C’est pas normal 

Le patron : Et de se plaindre quand on a un bon boulot alors que tout le monde cherche du travail ?

C’est normal ?

 L’employée : Chaque travail mérite salaire

Le patron : Ton salaire tu l’as ! 

Le public intervient dans le spectacle en remplaçant les acteurs

DSC02167  DSC02114
  DSC02172

Vidéos du spectacle


 

 

Second spectacle "Jouer pour la démocratie"

 

THEATRE FORUM UN THEATRE POUR LE PEUPLE

DSC07681

DSC02384 

Le "Joker" anime des jeux de communication pour familiariser le public avec les acteurs,avec le jeu du spectacle lui-même et les préparer à intervenir directement dans le spectacle

 


Introduction


Nesrine  La "Joker" explique le déroulement du spectacle de "Théâtre Forum"

 « le théâtre-forum se découpe en deux parties. D’abord les comédiens jouent une scène du spectacle, puis le joker fait intervenir le public. Si vous voyez quelque chose qui ne vous plaît pas, vous pouvez changer la situation en prenant le rôle de l’opprimé€ ou en prenant un oppresseur pour le convaincre. »

SCENE 1

Les comédiens entrent sur scène pour répéter un spectacle mais ils commencent à discuter. Certains ne veulent pas jouer dans cette pièce pour de multiples raisons qu'ils donnent. D'autres ont peur des réactions violentes du public. Quelques uns veulent absolument jouer car, pour eux,  c'est la liberté qui est en jeu.

Sana : « je vais jouer dans la rue même s’il y a des scènes interdites. Vous êtes d’accord pour jouer avec moi ? »

Saif : «  Je ne suis pas d’accord pour faire du théâtre de rue mais je le fais parce que je crois à notre pièce et je vais jouer, même si la police me frappe ! »

Hannah : « Je veux le faire pour convaincre ma famille que le théâtre dans la rue, ce n’est pas mal vu, ce n’est pas sale ! »

Melek : « Je m’en fous de ce que vont dire les gens ! Je vais jouer dans la rue, c’est tout ! »

Nesrine : « Oui on va jouer dans la rue, des scènes d’amour dans la rue. C’est du théâtre ! Rien ne nous fait peur ! »

Hamden : « Malgré qu’il y ait beaucoup de filles dans le groupe, on y va, on va le faire ! »

Hamza : « Je vais jouer dans la rue, même si mes copains me voient et se moquent de moi ! »

Mohamed : « Je vais jouer dans la rue parce que je suis un fils du peuple ! Les pierres, les coups, je m’en fous. La culture, ça vient de la rue ! »

Khaled : « On s’est fatigués, on a eu beaucoup de stress, beaucoup de gens nous ont mis des bâtons dans les roues… mais c’est justement pour ça qu’on doit jouer notre pièce ! »

Zied : « Je suis avec toi ! »

Ensemble : « on est un groupe, on reste ensemble ! On va jouer !! »

Nesrine  La "Joker" : « On va voir ce qui va se passer si on joue cette pièce dans la rue.. »

SCENE 2     Le couple amoureux

Saïf : « Viens ici… »   « Je t’aime »

 Sana : « Moi aussi »

Saïf : « Tu me manques.. »

Sana : « Toi aussi.. »                            Et ....ils s'embrassent

La famille et les proches des comédiens font irruption sur scène pour l’interrompre.

Khaled : « C’est ma fille ! Après 24 ans de bonne éducation, la voilà qui fait du « théâtre » vulgaire dans la rue ! »

Melek : « C’est mon amour, je l’aime et il me trahit en public, dans la rue, avec une autre fille ! »

Hamza : « Je savais qu’ils jouaient dans la rue mais je ne l’avais pas cru. Ma sœur joue ce rôle ! »

Nesrine : « Ma fille… après 24 ans… elle me met la honte devant tout le monde ! »

Hannah : « Que vont dire mes copines si elles voient ma sœur s’afficher comme ça dans la rue ? »

Mohamed : « Mon voisin ! Il laisse tomber ces études pour faire ça, du théâtre dans la rue ! »

Zied : « Quoi ? Ma voisine ! Je l’ai choisie comme fiancée et elle me trompe ! »

Nesrine  La "Joker": « On a vu ce qui peut se passer dans la rue »

Les personnages répètent leurs arguments pour que le public puisse intervenir.

 

SCENE 3

Forum : « Le rendez-vous amoureux »

Jalil : Salut

Sadya  Salut

Jalil :   Voici la moto !  Elle est vraiment magnifique!

Jalil :   Bon on y va !

La fille prend  son casque !

Jalil :  On ne met pas de casque sur une Honda japonaise ! Tu es folle !

Sadya    Mais si on tombe ?

Jalil :   Fatima, fais-moi confiance ! J’ai l’habitude !

Sadya   Si on a un accident !

Jalil :   S’il y avait du danger je ne t’amènerais pas avec moi !

Sadya   Ouais mais…

Jalil :   Sans casque, les cheveux dans le vent. Tu es libre !

Sadya    Oui mais c’est risqué !

Jalil :   Fatima si tu veux rester jeune, il faut prendre des risques.

Jalil :  C’est comme si ce soir tu allais me sortir un préservatif.

Sadya    J’y ai pensé. J’en ai pris !

Jalil : : Je suis un homme moi ! Pas un homosexuel !

Sadya   Le sida tu y as pensé ?

Jalil :   Le sida ça n’existe pas en Tunisie.

Sadya   Un préservatif c’est juste  un bout de caoutchouc

Jalil :   Le préservatif c’est dégueulasse ! Ce n’est pas naturel !

Sadya    ça peut être utile.

Jalil :  Je n’ai pas besoin de ça !

Sadya    Jalil ! Il faut se protéger

Jalil :  Moi je suis en bonne santé !

Sadya    Jalil ! Le sida est partout !

Jalil :  C’est les adultes qui le disent pour nous faire peur !

Sadya   : Jalil ! Je t’aime !

Jalil :   Moi aussi je t’aime ! Viens Laisse ton casque et tes capotes !

Sadya   Comme tu voudras…

SCENE 4

Une fois la scène terminée, le "Joker" et les acteurs jouent le "Théâtre Forum" c'est à dire qu'on propose au public de remplacer Sayda pour essayer de convaincre Jalil de mettre un casque et de ne pas refuser de mettre un préservatif au cas où ils auraient un rapport sexuel . C'est le moment interactif du spectacle. Là il s'agit de faire de la prévention en santé publique.

Mais après avoir remplacé la fille dans la scène de la moto, les comédiens jouent comme s'ils étaiet des vrais spectateurs, un véritable public qui réagirait violemment.

Nesrine  La "Joker" : « On va voir ce qui va se passer si on joue cette pièce dans la rue.. »

Hamden : « C’est quoi ça ? J’ai emmené mes enfants avec moi ! Il ne faut pas qu’ils voient ça ! »

Nesrine : « Ce n’est pas une éducation ça ! Si je te prends, je te casse la gueule ! »

Melek : « Ca se fait pas ce que vous faites ! Pas dans la rue ! »

Zied : « Je vais me venger ! Je vais te frapper ! »

Hamza : « Mais c’est du manque de respect ! »

Mohamed : « C’est quoi ça ? C’est ça le théâtre ? C’est de l’impolitesse ! »

Khaled : « Dans la rue pour parler de préservatifs ! C’est pas dans notre culture ! »

Nesrine  La "Joker" « Je n’en peux plus ! Je n’ai pas pu les convaincre.

Y en a-t-il un de vous qui puisse le faire ? »

Maintenant le joker demande au "vrai" public de venir tenter de convaincre les "faux" spectateur S'ils ne pensent pas comme eux.

Place au "Forum Du Forum" 

Mais .... 

Avant de "Faire Forum" Les acteurs font des jeux avec les spectateurs.

DSC02088DSC02142

 Le spectacle en répétition

Le spectacle en public

Le public s'exprime

Augusto Boal disait que faire du théâtre Forum c'était

"Avoir le courage d'être heureux "!

CIMG5091

Repost 0
30 mars 2012 5 30 /03 /mars /2012 22:07

DSC00221


La dot . Sauver Lakshmi ! "Théâtre-Forum-Inter-Culturel".


Ce spectacle de théâtre forum est né sous une commande de l'ong indienne JKSMS

Il a été créé par "Caravane Théâtre" et la troupe de Théâtre Forum "Carvan"

formée par J.P Besnard 

Voir le texte et les dialogues en fin d'article.

 

La problématique

Il s'agit du problème de "La Dot" en Inde. Cette pratique est interdite par la loi indienne mais elle demeure vivace dans certains milieux. La dot, souvent très élevée,  doit être payée par la famille de la fiancée. C'est une source d'appauvrissement des familles qui s’endettent parfois pour de très longues années. Il se peut que si la famille ne parvient pas à verser la somme d'argent promise, il arrive de terribles "accidents domestiques" mortels à la jeune mariée. Cela permet de partir à la recherche d'une nouvelle (et plus riche) fiancée.    

 Quelques images de la création (déjà) en public.DSC00473

DSC00672

DSC00514

DSC00587

DSC00511En 2011 Nous avons filmé le spectacle dans un décor naturel, un petit village rural du Rajasthan.

Nous avons mis cette vidéo sur internet. Ainsi les internautes pouvaient pénétrer directement au coeur des paysages et de la culture indienne, suivre cette histoire dans sa réalité quotidienne. En être plus proches, voyager ,non comme de simples touristes voyeurs, mais comme des familliers , dans un espace de voisinage fraternel.

  Ensuite, nous avons joué ce "spectacle" comme une véritable pièce de théâtre,
devant un public de villageois.
Le propos du "Théâtre Forum" est de faire intervenir les spectateurs dans la pièce en leur proposant d'imaginer et d'expérimenter des solutions aux saynettes jouées. Celles-ci contenant des problèmes que les spectateurs tenteront de résoudre à leur façon, selon leur idées, leur imagination et leur culture.On leur demande de remplacer le personnage opprimé et de mettre en place des "stratégies"
Interactivité6
Interactivité8
Une nouveauté?
Nous voulons faire intervenir non seulement des Indiens, parlant la langue des acteurs et vivant au sein de la même culture, mais faire participer des personnes (ici un Français et une Française) de culture difféente qui n'ont pas la même langue.
Pourquoi?
Parce que les solutions qui seront alors trouvées et jouées par ces "étrangers" seront surement inattendues, nouvelles, poétiques, surprenantes et à même d'apporter des tentatives jamais imaginées 
Ici, les deux "Français" proposent des solutions au "Joker" (Le meneur de jeu) . Celui-ci demandera à un spectateur indien et à une spectatrice indienne, parlant tout deux la langue "Hindi"  de jouer leurs propositions.
 Remplacements8
Remplacements9
 

Remplacements6

Nous reprendrons quelques mois plus tard ce système de remplacement en faisant, via internet, participer les internautes du monde entier à la recherche de solutions aux problématiques qui seront mises en scène.


----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


  Vous trouverez les images de l'album photos dans la liste des albums  du blog à droite

La dot "Theatre-forum-international"

Images du théâtre Forum : "La Dot" prises pendant sa création , lors du tournage du film et lors de sa représentation publique.

 

 

  ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

« LA DOT »   SAUVER LAKSHMI !

ACTE 1 : L’amour impossible 

 

Scène 1 : Bivouac des familles nomades

 

La pièce débute par un chant des gitans du Marvade, contrée désertique du Rajasthan, dédié à tous ceux qui ne restent nulle part, les nomades, les voyageurs. Il se chante tout au long du chemin, pour accompagner la marche dans le désert, et s’adresse au chef de la tribu. Chaque tribu ou famille gitane développe son propre chant ou style de chant.

 

A ji o Deewana, ho ji re mastana ! Hé ! Homme fou et sans souci !

Tu as démonté ta tente pour quitter le Marvade. 

Hé ! Homme fou et sans souci !

Tu es devenu « un homme à vélo » (un citadin) !

Hé ! Homme fou et sans souci,

Tu as apporté une bouteille de whisky...

 

Deux familles nomades installent leurs tentes et accomplissent les rituels quotidiens. La mère cuisine. La jeune fille va chercher de l’eau. Ils commencent à répéter avec leurs instruments de musique.

Dans la famille de Gopal, le garçon et la fille demandent à la mère de leur donner à manger. La mère réplique qu’elle est en train de préparer le repas.

Le père enseigne à sa fille comment jouer de l’harmonium. Ils se mettent à jouer la chanson « Beeti ».

Dans la famille voisine, celle de Kakuda, la plus jeune des filles se met à danser en entendant la musique.

 

La chanson, « Beeti », a pour thème une bague. C’est un signe d’amour. L’aimée demande à son amant de mettre la bague (les villes citées sont célèbres pour la joaillerie).

 

Ma bague est faite d’or,

Ma bague est faite d’argent.

Hé ! Fiancé de la promise, s’il te plaît met-la.

Je l’ai fait faire à Kota,

Je l’ai fait faire à Bundi/...Bikaner/...Deganer/...Jaipur/...Jodhpur.

 

Scène 2 : les amants surpris

 

Très doucement la chanson s’éteint et une autre scène apparaît : Lakshmi, la fille de Kakuda retrouve Ramuda, le second fils de Gopal, au jardin. Jeu de cache-cache. Tous deux s’avouent leur amour, en harmonie avec la nature qui les entoure (ce thème est traité dans le style poétique traditionnel du théâtre indien).

 

Mais leurs parents les surprennent et les séparent violemment.

 

Scène dans la maison de Kakuda. Les parents battent sévèrement leur fille Lakshmi.

La mère : Tu ne te soucies pas du tout de notre honneur ! Sers à manger à tous et fais toutes les tâches ménagères.

 

Scène dans la maison de Gopal. Ramuda est battu par son père.

Le père : Ohoh ! Regardez-moi celui-ci ! Il est allé dans le jardin pour une histoire d’amour ! Je vais te frapper au visage. Assieds-toi et garde le silence.

 

La famille termine de dîner.

 

 ACTE 2 : Le mariage arrangé

 

Scène 1 : La négociation

Dans une famille indienne, les gens se marient selon leur ordre de naissance. D’abord le fils aîné, puis le cadet. D’où le conflit dans cette histoire. Gopal demande à sa femme Madhu si elle accepte qu’ils marient leur fils aîné, Bhola, avec la fille de Kakuda, la jeune Lakshmi.

 Gopal : Je vais arranger le mariage de notre fils Bhola et de la fille de Kakuda. Es-tu d’accord ?

Madhu : Oui.

 Gopal : Oh Kakuda ji ! (Monsieur Kakuda !)

Kakuda : Oui !

Gopal : Vous avez une fille, j’ai un fils. Nous pouvons les marier.

Kakuda : Votre fils ? Oui, je suis d’accord.

Gopal : Fixons le mariage à la prochaine Puran Masi.

(Il montre le ciel et y dessine un carré. Puran Masi est le jour de la pleine lune, jour sacré).

 Kakuda : D’accord. D’abord, il faut que vous voyiez ma fille. (A sa famille) Amenez-la moi.

 

Lakshmi est allée chercher de l’eau. Kakuda la décrit à Gopal, lui faisant l’article de sa fille avec de grands gestes. Quand elle arrive, ils l’examinent comme une marchandise. Gopal, satisfait, retourne chez lui chercher son fils.

 

Gopal : Bhola ! Bhola, viens ici !

Bhola : Oui, père.

Gopal : J’ai fixé la date de ton mariage. La fille est grande, en bonne santé. Elle est très jolie.

Bhola : Mon mariage !

Gopal : Oui.

Bhola : Où vit-elle ?

Gopal : Tout près d’ici.

Bhola : Quel est son nom ?

Gopal : Ecoute, j’ai fixé ton mariage. C’est tout. Ne m’en demande pas plus.

(L’annonce du mariage au garçon et à la fille ne souffre aucune discussion de leur part).

 Gopal : Monsieur Kakuda, Monsieur Kakuda ! C’est à propos de votre fille et de mon fils. Le mariage est fixé, appelez votre fille.

Les deux familles appellent leurs enfants. La fille ne veut pas se marier mais ses parents ne lui laissent pas le choix.

La scène s’efface et une nouvelle scène apparaît avec une chanson.

 

Scène 2 : La cérémonie du mariage

 

La cérémonie débute par le rituel de PEETHI, chez la fille comme chez le garçon, une semaine avant le mariage. La fille ou le garçon s’assoit sur un tabouret bas et les femmes du voisinage et de la famille viennent appliquer le PEETHI sur le corps des fiancés.

Le PEETHI, également connu sous le nom de « UBTON », est une poudre spéciale composée de poudre de curcuma, de farine de pois chiche, d’avoine et d’huile de moutarde. C’est un cosmétique fait maison utilisé pour donner une belle couleur à la peau. Une tradition vieille de plusieurs milliers d’années. Une chanson chantée par les femmes accompagne le rituel :

 

La couleur de la fiancée est devenue plus jolie,

Et elle, elle est devenue belle ; Je lui applique le ubton.

 

Après ce rituel, le garçon et la fille sont prêts pour le mariage. Les membres de la famille les aident à s’habiller.

 

Une coutume veut que le fiancé, avec l’aide de son frère ou du mari de sa sœur, donne de l’argent à tous ceux qui l’ont aidé à se préparer. Pour tous les rituels, chaque fois que de l’argent est donné, le montant doit être de 11, ou 21, 51, 101, 111, 121, 151, etc.

 

Le rituel suivant se nomme ARTI. La sœur du futur marié apporte un plateau sur lequel des offrandes sont disposées : une poudre rouge nommée ROLI ; une lampe indienne appelée DEEPAK, faite d’une mèche de coton et d’huile ; des fleurs ; un petit vase pour l’eau ; du riz.

Elle décrit un cercle avec ce plateau devant le fiancé, et lui applique de la poudre rouge et du riz sur le front. C’est une sorte de bénédiction en échange de laquelle la sœur demande de l’argent à son frère et celui-ci lui en donne.

 

Le fiancé monte à cheval. C’est le moment où on chante, on danse en lançant des Roupies. Quand le cortège arrive à la maison de la fiancée, tout le monde est accueilli chaleureusement.

Le Pandit (le prêtre) commence à réciter son MANTRA. Il donne sa bénédiction. Il fait lancer du riz vers le ciel au fiancé, en signe de paix. Ensuite chacun des fiancés met le collier de fleurs, le MALA, autour du cou de l’autre.

 

Le mantra du Pandit dit que le soleil, la lune, la terre, le feu, l’eau et les personnes présentes sont témoins du mariage du couple. A partir de ce jour, ils sont l’un pour l’autre. Aucun autre homme ou femme ne doit occuper leurs pensées.

Le couple fait sept fois le tour du pot contenant le feu, acte symbolisant les sept promesses qu’ils se font l’un à l’autre.

 

Le couple se lève et reçoit la bénédiction des parents. Maintenant, c’est le temps de l’adieu : la jeune fille quitte sa famille. Elle doit pleurer, tandis que sa famille chante :

 

« Le garçon a pris notre fille,

La fille s’en va dans sa nouvelle famille.

Elle était un coucou

Elle abandonne ses amis.

Où vas-tu ? Où vas-tu en abandonnant ainsi ton père ?

Où vas-tu en abandonnant ainsi ta mère ?

Où vas-tu en abandonnant ainsi tes amis ? »

 

ACTE 3 : la dot impayée

 

La mariée, Lakshmi, vit désormais dans la maison de sa belle-famille. Ses parents, trop pauvres, n’ont pas encore payé sa dot. Elle travaille trop. Son beau-père Gopal lui réclame de l’eau. Sa belle-mère Madhu et sa belle-sœur Sima reviennent du temple.

 

Sima : Mère, tu as vu cette jeune mariée ? Elle a apporté tant de cadeaux à sa belle-famille.

Madhu : Ce n’est pas comme notre belle-fille. Elle ne nous a rien donné, elle !

Sima (à Lakshmi) : Bhabi (grande fille), prend l’assiette. Qu’est-ce que tu fais ? A manger ? Alors qui va faire le ménage ? Ecoute, quand tu auras fini de nettoyer la maison, tu laveras tous les vêtements. (au père, Gopal) Oh père ! Quel genre de femme tu as ramené dans cette maison !

Gopal : Qu’est-ce qui se passe ?

Sima : Lakshmi travaille très peu et dit tout le temps qu’elle est fatiguée. Elle cuisine tellement mal que ça me donne envie de vomir. Et elle ne lave pas bien le linge.

Madhu : J’ai gâché ma chance en mariant mon fils Bhola avec elle. Elle ne nous a rien donné.

Gopal : Où est Bhola ? Il n’est pas encore rentré ?

 Bhola arrive.

Gopal : Oh viens vite mon fils, tu es si fatigué. (à Lakshmi) Apporte de l’eau.

Sima (criant) : Apporte de l’eau !

Tous (à Lakshmi) : A manger !

Bhola affiche son dégoût pour la nourriture qui lui est servie. Sa famille le presse de battre sa femme.

Bhola : Qu’as-tu fait ? C’est de la nourriture, ça ? Tu fais de ma vie un enfer !

C’est la nuit. Tout le monde dort et rêve. Bhola, Sima et leurs parents voient en rêve les parents de Lakshmi apportant des liasses de billets pour la dot.

 Bhola : Oh montre-moi une moto, non celle-ci n’est pas assez bien. Montre-m’en une autre. Oh oui, celle-là est belle.

Sima : De l’argent, plein d’argent ! J’aurai des bijoux, des colliers, des bracelets aux chevilles...

Madhu : Oh, tous ces tissus, ces habits ! C’est si beau !

Gopal (rêve qu’il a de l’argent plein les mains) : Oui... une grande maison, une piscine, une vache et du lait pour rester jeune, des fleurs, des parfums... (il se met à danser avec tous ces biens invisibles).

Au matin, ils se réveillent, se lèvent et constatent que les parents de Lakshmi et l’argent ont disparu. Ce n’était qu’un rêve. Lakshmi fait le ménage.

 

Bhola : Pas d’argent ? Pas de moto ? J’en ai vu une pourtant !

Sima : Où est l’argent ? J’ai vu tant de bijoux !

Madhu : Pas d’argent ? Pas de vêtements ?

Gopal : Où est ma vache ?

Bhola : Oh ! J’avais tant d’argent que j’avais acheté une superbe moto, mais plus rien maintenant, rien du tout.

Gopal : J’ai vu une grande villa, une vache laitière.

Sima : J’avais des tas de bijoux au cou et aux pieds.

Madhu : J’avais aussi des tas de beaux vêtements.

Tous : Tout cela c’est à cause d’elle.

Gopal : Nous devons faire quelque chose.

Bhola : J’ai une idée.

Tous : Laquelle ?

Bhola : Nous pouvons la brûler.

Gopal : Oui, nous pouvons la tuer.

Tous : Comment ?

Bhola. Ecoutez, je vais vous dire comment. Mère, tu vas l’attraper et la maintenir comme cela.

Madhu : Oui.

Bhola (à sa sœur) : Toi, tu lui verses du kérosène dessus.

Sima : D’accord.

Bhola : Et moi, je lui mettrai le feu.

 

Ils vont sournoisement attraper la jeune femme dans la cuisine et allumer le feu. Lorsqu’elle est morte, ils manifestent leur joie. Quand les parents de Lakshmi arrivent, ils leur font croire qu’il s’agit d’un accident domestique ordinaire (le réchaud qui a pris feu) et font mine d’être profondément affligés.

Repost 0
Published by Jean Pierre Besnard - dans Stages - voyages et formations
commenter cet article
21 mars 2012 3 21 /03 /mars /2012 13:52

DSC06096

L'histoire de Maria "Sur Les Toiles"! 

La démarche.

Cette démarche est la suite logique  de celle du théâtre forum, dans lequel on sollicite la participation des spectateurs dans les recherches de solutions aux problématiques exposées dans une scène théâtrale. Ici nous notre propos est d’ouvrir  la communication à des publics plus nombreux et de cultures diverses. Nous souhaitons « mondialiser » la connaissance, la réflexion et l’engagement de tous les citoyens  de la planète espérant ainsi résoudre les problèmes que tel ou tel groupe ou telle ou telle personne  souhaiteraient proposer.     IL s’agit de préparer ensemble l’avenir

 

L’histoire de « Maria » Un  exemple

C’est un scénario monté lors d’une formation au "Théâtre Forum"  commandée à l’association « Caravane Théâtre » par le ministère de la santé du Brésil avec la coopération de l’université fédérale de Rio Grande la « Furg ». C’est une action de coopération interculturelle franco-brésilienne. Il s’agissait de former les participants français et brésiliens aux techniques du "Théâtre Forum"  pour monter des spectacles de prévention à jouer dans les quartiers défavorisés de la région.

baniereBresilHaute

L’histoire de « Maria » Création du scénario en « laboratoire ». 

La commande du ministère portait sur la sensibilisation des jeunes aux grossesses précoces. Les participants, des acteurs sociaux, ont réuni leurs expériences de terrain pour créer ensemble un scénario réaliste sur lequel pourraient se projeter les publics pour lesquels il serait jouer

3

6

2

5

L’histoire de « Maria » Quelques photos lors de la prise de vue du film  

Les participants ont choisi le cadre dans lequ el se déroulerait l’action 

DSC05906

une maison de type moyen, une famille typique pour une histoire « banale » un quartier assez pauvre des faubourgs de Rio

CIMG3847

CIMG3877

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le "spectacle de théâtre forum" L’histoire de « Maria » sur le web (l'étoile)

Le scénario a été filmé et mis sur le web (You tube, blog de « Caravane Théâtre ») et envoyé aux amis et divers participants de nos formations antérieures (France, Maroc ; Tunisie, Inde, Uruguay)

Nous leur donnions rendez-vous le samedi suivant pour ce même scénario mais joué en spectacle en direct sur le net devant un public.

Nous leur demandions de penser déjà  aux solutions qui pourraient changer le cours de l’histoire et faire que Maria ne finisse pas dans la rue, seule, abandonnée.

L’histoire de « Maria »Le film

Nous leur proposions de réfléchir aux interventions qu’ils penseraient faire s’ils étaient avec nous sur le plateau, de les écrire et de nous les envoyer par mail. Nous avons également expliqué que nous rejouerions le scénario et qu’ils pourraient remplacer Maria à n’importe quel moment de l’histoire mais que, comme ils ne seraient pas à Rio dans le studio où nous allons jouer en direct,  ils  pourraient proposer à un des spectateurs présent à ce moment là, de les représenter en jouant ce qu’ils leur proposeraient

 L’histoire de « Maria » Quelques images du direct. Le dispositif :

Du personnel qui gère les ordinateurs

DSC07232

Des comédiens "en réserve" qui attendent ce que les internautes vont leur demander d'improviser.

DSC00737

 Une caméra sur le plateau qui filme le spectacle en direct.

DSC00738

DSC00748

Les images de la caméra projetées sur un écran en face des comédiens.

DSC00770

Des ordinateurs branchés sur SKYPE pour recevoir l'image et le son provenant des internautes qui proposent les interventions,Noter que les internautes reçoivent sur l'écan de leurs ordinateurs les images filmées par la caméra du plateau.Ils peuvent ainsi suivre les comédiens qui jouent ce qu'ils leur ont demandé de jouer, les guider et rectifier leurs improvisations.

DSC00730

DSC00764

DSC00809

Un "joker" animateur (ici Laurence) gère les échanges internautes-comédiens.

DSC00778 

L’histoire de « Maria » la vidéo du direct

L’histoire de « Maria » voici un mail envoyé par Fatima de Médenine (Tunisie) en retour.

"On était tous ensemble !
« Caravane Théâtre est une association, compagnie théâtrale et organisme de formation. Elle utilise les outils du Clown et du Théâtre forum (ou de l’opprimé) pour découvrir le monde et communiquer entre les individus, autour de soi, de son corps mais aussi dans des contextes de prévention et de coopération… ».

Voila ,comment ils ont défini le but de leur « caravane » : partir à la découverte du monde, inviter les gens à communiquer, prévenir et coopérer !  Cinq actions deux outils de travail : le théâtre forum et le Clown !

1-      Découverte  du monde : France , Maroc , Inde , Tunisie , Brésil … quatre continents déjà : un vrai tour du monde !

2-      Inviter les gens à communiquer : par l’outil du théâtre forum les spectateurs réagissent, font  partie du spectacle, interviennent, présentent leurs points de vues discutent sans être dictés par un  acteur ou un metteur en scène ! ici ils peuvent dire « oui »   ou « non » , « suis avec » ou « contre » !

3-      Prévenir : des sujets liés à la réalité de la foule . Ce genre de théâtre  laisse les gens réfléchir sur leurs vrais problèmes. Des scènes de la vie sur lesquelles ils étaient peut-être aveuglés ! désigner  le mal c’est bien prévenir du danger. C’est aussi pousser  à chercher des solutions !

4-      Coopérer : C’est bien  tout ça à la fois ! Partir vers l’autre , l’aider à s’exprimer , à chercher des solutions … y a –t-il un sens plus précis à la coopération !

  

Et si on était tous ensemble ! ? Si on faisait de ce vaste monde un petit forum ! ? Pourquoi n’est pas tenter l’expérience ? Se sont demandés  peut-être les voyageurs artistes de la « caravane » Une idée finale , un but final !

 

Et pourquoi pas le Brésil ?!  Juste un lieu qui a pu être un autre ! Sans importance puisqu’on était tous là unis autour de l’histoire de « Maria » ! Un prénom qui dépasse  déjà toutes les frontières !

Un problème très commun. Cela peut arriver à n’importe quelle fille de son âge et qui vit dans des conditions pareilles : pauvreté , chaumage , stresse du quotidien…  

Poussée par le manque matériel et affectif, Maria se jette dans les bras d’un homme  riche .Croyant avoir trouvé  fin à

 

Dans la salle , de la France , du Maroc, de la Tunisie ,de l’Inde …de partout ,les solutions propositions venaient ! Avons nous sentit les distances géographiques qui nous séparaient ?  POINT !

On était tous là dans la grande salle  d’une  université en Brésil  à jouer , à discuter et à chercher une solution pour aider Maria .

Un groupe d’acteurs , tes techniciens (peut-être) , un joker (qui assurait en même temps la traduction )  , des écrans d’ordinateurs , des micros , un clown (qui est intervenu à la fin du spectacle ) , des participants assis derrières leurs postes un peu partout dans le monde …et…il y avait aussi Jean-Pierre Besnard et Aude Bedoin  derrière cette expérience si riche ,si importante et si humaine !

Merci Aude , merci Jean-Pierre , merci à toute l’équipe qui était sur scène et dans les coulisses  en Brésil , merci à tous les participants de partout dans le monde ! Je m’excuse de ces que j’ai pu oublier !

Bon courage , bonne chance et …Que l’aventure continue !

 

Fatima Belhouchette (CAD Medenine Tunisie )  Encore bravo et merci pour l’expérience ". 

Le spectacle a été joué dans les quartiers de Rio et de Pélotas    

Quelques images de remplacement demandées par les internautes

DSC00787

DSC00796

DSC00802

DSC07247

 DSC00823

SURPRISE DE DERNIERE MINUTE UN CLOWN APPELANT

A MANIFESTER POUR LE DROIT A L'AVORTEMENT QUI N'EXISTE PAS AU BRESIL

DSC00829

DSC00831 

"CARAVANE THEATRE" 

A DESORMAIS UN ESPACE SUR "JUSTIN TV" (SUR "LA TOILE")

NOUS ESPERONS VOUS VOIR A NOS PROCHAINES ACTIONS

NOUS ESPERONS AINSI ÊTRE DE PLUS EN PLUS NOMBREUX A DEVELOPPER CES EXPERIENCES 

A CREER UNE CHAÏNE DE SOLIDARITE  MONDIALE. 

A METTRE L'IMAGINATION AU POUVOIR 

ET COMME LE DISAIT AUGUSTO BOAL 

"AVOIR LE COURAGE D'ÊTRE HEUREUX"  

DSC00832

 

Repost 0
19 mars 2012 1 19 /03 /mars /2012 14:09

 

baniereBresilHaute

clown8

Les commanditaires

Cette action a été proposée par le ministère de la Santé du Brésil et la "FURG" université fédérale de Rio Grande


Les buts de la formation

Former des Acteurs de « Théâtre-Forum » et des « Clowns–Acteurs-Sociaux » dans le but de les amener à créer (avec leurs potions magiques) des espaces de santé. Ce projet ouvert sur les communautés, proposera des actions de sensibilisation sur les questions de santé publique, de prévention primaire en ciblant tout particulièrement les plus défavorisés, dans les domaines de la prévention primaire, la santé mentale, les grossesses précoces.


Coordinateur et formateurs

Coordinateur de l’action Mr Alfredo Martin / Professeur à l’université “Furg”

Formateurs : Mr Jean Pierre Besnard pour l’association “Carvane-Théâtre”

Formatrice : Me Aude Beaudoin pour  l’association  “Ficelle et compagnie”

Me Aline : Fondatrice de l'association "Raiz Do Riso"formatrice et porteuse du projet

Me Lorence Marafante Brancao Formatrice clown formée par "Caravane Théâtre" " traductrice-Joker"

Avec l’appui de Me Geneviève Figarole secrétaire de “Caravane-Théâtre”


Les participants Brésiliens et Français

429938 3149498948071 1583013243 2603064 1568767575 n

Formation de cinq journées au "Théâtre-Forum"

Jeux et exercices Improvisations sur thèmes

 

DSC09619  Vidéo

  Formation de cinq journées au "Clown-Théâtre"

  Jeux exercices et improvisations

DSC09879

DSC00251

  vidéos

Formation de trois journées au "Clowning"

Jeux exercices improvisations

DSC05878

  Les spectacles créés par les participants  Spectacle de Théâtre Images

  Obstacles à l'embauche

DSC06593

Vidéo à Pelotas

Spectacles de théâtre forum créés par les participants

L'histoire de Maria ( grossesse précoce)

DSC09951                                                  

 

ViIDEO A PELOTAS

"Maria" LE FILM

  "Ne crack" pas !

DSC09949

VIDEO A CASSINO

Vidéo en communauté

  Le rendez-vous amoureux.

DSC07219

VVIDEO EN COMMUNAUTE

Spectacles de "Clowning"

Sortie clown

DSC06391VIDEO SORTIE CLOWN DANS L'ILE

  Clowns et sida. Clowns et acteurs invisibles.

CIMG4116

 VIDEO SUR LA PLAGE 

Vidéo en communauté
VIDEO A l'université

 

DSC00379

 VIDEO EN SPECTACLE

Fausses croyances autour du sida


TEXTES DU SPECTACLE DE THEATRE FORUM

L'HISTOIRE DE MARIA

 

 

Scène 1) La grand-mère. Un travailleur social. Dans la maison.

Arrivée de la grand-mère (Avo). Elle va s’asseoir dans le coin droit de la scène. Elle y restera tout le spectacle. Elle fait semblant elle tricote.

Le travailleur social : Bonjour Avo. Je suis le nouveau travailleur social du quartier. Vos enfants sont là ?

Avo : Tout le monde est sorti.

Le travailleur social : Je vous laisse un prospectus sur nos actions auprès des jeunes du quartier.

Avo : Merci, je le leur donnerai

 

Scène 2) Maria ses amies et le professeur.

La prof : Je vous rends votre devoir de Mathématiques. A Cléusa : C’est très bien ! A Ivane : Moyen. Quant à toi Maria… ça ne va plus du tout ! Qu’est-ce qui se passe depuis quelques temps tu te laisses aller !

Maria : C’est rien, je vais me reprendre !

La prof : J’espère  pour toi!

Les amis s’éloignent

Cléusa : C’est vrai, qu’est-ce que tu as ?

Ivane : Tout le monde te trouve bizarre.

Maria : C’est Diégo ! Je pense toujours à lui ! Ce soir il doit m’amener au carnaval.

Cléusa : A Cassino ?

Maria : On ira avec sa bagnole.

Ivane : Il a une super voiture !

Cléusa : C’est un super dragueur oui !... Ces mecs là ne cherchent que des aventures sans lendemain ! Fais gaffe !

Ivane : Laisse-la ! Avec la vie qu’elle a à la maison, elle a le droit de se distraire un peu …

Maria : Lui il est pas comme les autres

Cléusa : Il a 10 ans de plus que toi !

Ivane : C’est son problème


Scène 3) Diégo et son pote Alfredo.

Alfredo : Diégo, comme ça tu va te taper une jeunette !

Diégo : Je veux juste m’éclater, ce soir, tester la nouvelle housse de la voiture, hé hé.

Alfredo : Fais gaffe au Conseil des Mineurs

 

Scène 4)  La mère dans la cuisine

Le frère est dans le fauteuil. Maria arrive de l’école.

Maria : Salut, maman, salut Tomas !

Maria s’assoit dans le fauteuil à côté de Tomas, le père arrive.

La Mère : (s’adressant à son mari) : Alors ? Comment ça s’est passé pour le travail ?!

Le Père : J’ai pas eu le boulot

La Mère : ca va faire 6 mois que tu es au chômage maintenant !

Le père : j’y suis pour rien si place était prise par un travailleur du nord.

La Mère : Moi, je suis fatiguée de faire des ménages !

Le Père : Et moi je suis dégouté ! Je vais boire un coup avec les potes.

La Mère : C’est ça comme d’habitude ! Et nous qu’est ce qu’on va devenir ?

Le Père : C’est pas à moi de faire des miracles !

Cilène  la petite copine de Tom arrive

Cilène : Tomas est là ?

Le Frère  ca fait une heure que je t’attends ! Viens par ici !

Tomas et Cilène s’embrassent longuement. Maria les observe.

Le Frère  (s’adressant à Maria) Hé alors !? T’as jamais rien vu ?

 Cilène : Laisse-la … c’est une gamine !

Le Frère  Quand même… elle a bientôt 16 ans… et déjà  de la poitrine

(Ils sortent)

Maria : Maman, j’ai fini la vaisselle. Je sors chez ma copine. Elle a loué un film.

La Mère : Fais ce que tu veux, moi, je m’occupe plus de rien.

 

Scène 5) Diégo et Marie dans la voiture

Diégo : C’était bien ce carnaval ?!

Maria : super. Maintenant il faut rentrer. Il se fait tard.

Diégo : Attend on va pas se quitter comme ça ! Encore un peu de musique.

Diégo abuse de Maria. Elle crie

 

Scène 6) A la maison : La mère cuisine. Le Père et Tomas regardent un match à la télé

Maria : Maman je voudrais te parler.

La Mère : Pas maintenant, tu vois bien que je suis occupée.

Maria : On ne peut jamais discuter avec toi.

La Mère : Je suis trop fatigué avec mes ménages, ton père sans travail et ton frère qui me donne beaucoup de soucis avec sa copine et ses études.

Le match s’interrompt à la mi-temps

Maria : Papa je voudrais te parler

Le Père : Va plutôt nous chercher deux bières au frigo ! (Le frère et le père se moquent)

Elle ramène les bières

Le Frère  Et les cacahouètes ?

Maria va chercher un bol. Elle se met au milieu de la pièce. Laisse tomber le bol en fer. Grand bruit. Tout le monde se fige en images.

Maria : Je suis enceinte

Le Père : Il ne nous manquait plus que ça !

Le Frère  T’es plus ma sœur !

La Mère : Avec tout ce qu’on a fait pour toi ! On n’a pas mérité

Avo : La pauvre petite il faut l’aider.

Le Père : Vous mêlez-vous de ce qui vous regarde !

Tous ensemble : dehors !

 

TEXTES DU SPECTACLE DE THEATRE FORUM

NE "CRAK" PAS !

 

Une famille recomposée

 

La fille  Non je le ferai pas !

La belle mère : Ne me parle pas comme ça !

La fille : C’est  toujours  à moi de faire le ménage

La belle mère : Ne discute pas !

La fille : Nadia elle ne fait jamais rien elle ! Je sais, c’est parce que c’est ta fille.

La belle mère : Il faut toujours que tu fasses la mauvaise tête !

Le père : Qu’est-ce qui se passe ici ?

La belle mère : C’est ta fille ! Impossible de la faire obéir

La fille : C’est toujours contre moi qu’elle crie

                D’abord t’es pas même ma mère !

Le père : Arrêtez de vous disputer toutes les deux !

La belle mère : Chérie,  il va falloir que tu choisisses un jour : ta fille ou ta femme.

La fille : C’est bon je choisis pour toi : la liberté !


 

Un père absent


Maria : (Une amie de la fille au téléphone) Tu viens ce soir.

On va s’éclater avec les potes

Caru la fille : tu sais que j’aime pas ça. La drogue ce n’est pas pour moi.

Maria : Ce n’est pas de la drogue. C’est juste pour rigoler avec les copains

Le Père : Au revoir chérie ! à demain.

Caru la fille : (à son amie) Attends ne raccroche pas .

Caru la fille : (à son père) Où tu vas comme ça.

Le Père : J’ai une réunion ce soir. Je rentrerai tard.

Caru la fille : mais tu m’avais promis de m’amener au cinéma avec toi.

Le Père : La prochaine fois Je ne peux vraiment pas

Caru la fille : Papa tu n’es jamais là ! Je m’ennuie toute seule.

Le Père : Je fais tout pour toi. Je t’ai acheté des jeux vidéo, tu as une moto,

 de l’argent de poche, de beaux habits, enfin de quoi être heureuse.

Caru la fille : mais…

Le Père : c’est pour toi que je fais tout ça. Je travaille dur tu sais. Je fais

 même des heures supplémentaires ! Allez faut que j’y aille !

Caru la fille : Maria : J’arrive.


La bande 

 

Le cousin: salut Antonio ! Ca n’a pas l’air d’aller très fort.

Antonio : Pas trop… enfin…

Le cousin : Qu’est-ce que tu as ? Dis-moi. Je suis ton cousin.

Antonio : Depuis que je suis arrivé à Rio Grande je n’arrive pas à me faire des copains.

Le cousin : Je suis là moi

Antonio : Oui, heureusement qu’il y a la famille

Le cousin : Pour les autres, c’est ta faute. Les copains t’invitent. Toi tu refuses toujours 

Antonio : Je n’aime pas ces réunions. Fumer du crack c’est pas mon truc.

Le cousin : Ce n’est pas comme ça que tu vas te faire des amis !

Antonio : J’ai peur. D’être accro.

Le cousin : Regarde-moi. Moi aussi je fume un peu. J’ai l’air d’un toxico ?

Antonio : non mais.

Le cousin : Je te propose de venir avec moi ce soir. Tu pourrais essayer. Rien qu’une fois. Juste pour faire comme les copains.

Antonio : Tu crois ?

Le cousin : Mais oui. Après tu n’es pas obligé de continuer.

Antonio : Et je pourrais rester dans la bande ?

Le cousin : Oui. Crois-moi ! On est de la famille non ?

Antonio : Alors c’est d’accord.

 

Le dealer

 

Dealer : Qu’est-ce que tu fais là ?

L’enfant perdu : Rien de mal monsieur

Dealer : Tu ne vas pas à l’école

L’enfant perdu :

Dealer : Tu n’as pas de famille

L’enfant perdu : Je suis parti de chez-moi. Mon père me bâtait.

Dealer : Ta mère ?

L’enfant perdu : Je n’ai plus de mère.

Dealer : Tu ne vas pas rester dans la rue cet hiver. Il fait froid !

L’enfant perdu : Je ne sais pas

Dealer : Faut manger. T’as de quoi ?

Rien mangé depuis 4 jours.

Dealer : Je peux t’aider.

L’enfant perdu : Oui

Dealer : Il suffit que tu fasses quelques petites commissions pour moi.

L’enfant perdu : Ce n’est pas dangereux ?

Dealer : Non c’est du crack. Aucun danger. Ne t’inquiète pas. J’ai quelques garçons comme toi qui travaillent pour moi. Je te présenterai.

L’enfant perdu : Je commence quand ?

Dealer : Demain Et même si tu veux t’amuser un peu je te donnerai de quoi fumer

 

TEXTES DU SPECTACLE DE THEATRE FORUM

LE RENDEZ-VOUS AMOUREUX

 

Maria: ola!

Pedro: ola! Fez tua mala?

Maria:   sim.

Pedro eu tambem. Peguei o oque era necessario.

Maria:  bah! Mas que baita moto!

Pedro: não é uma moto, é uma harley.

Maria: nunca tinha visto uma dessas! tri bonita!  uma verdadeira jóia.

Pedro já tinhas visto uma como esta?

Maria:  nunca tinha visto.

Pedro: e isso que estas vendo parada, precisa ver em açao…

como ela é flexível e manejável.

Maria sempre quis andar numa maquina dessas

Pedro fecha os olhos... Sentes como é suave?

Maria bah…treme tudo!

Pedro ouve ronco, sente esta potência.

Maria queres me dar prazer?

Pedro todos os prazeres

Maria queria dirigir…

Pedro tu? Éla e muito grande! Como vai saber?

Maria não é a primeira vez   wouhaou.  vem.... esta sentindo as vibrações?

pedro: sim mas presta a atenção. ela pode sair como o raio.

Maria tens medo?

Pedro não, mas isso me faz sentir esquisito… deixar voce pegar a coisa na mao…

Maria vamos la?

 

Ele descem do velomotor. Marie toma o seu capacete nasua mala...

 

Pedro Não vais pôr um capacete! Não sobre um harley,

isso não se faz, sou radical… largado!

Maria se eu cair?

Pedro Marie! Pode confiar em mim, a moto esta impecavel

e se houver perigo você pode segurar em mim!

Maria: sim. sei mas.......

Pedro ... e voce ja esteve montada numa harley? Conhece esta sensação?

Voce voa no vento e esquece todos os problemas e vive!

Maria sim mas é arriscado.

Pedro: arriscado, Marie! Esse e o barato! Você e eu vamos arriscar tudo juntos.

Tu vai ver o que é sentir aquilo por dentro! É como uma explosao de  vida.

E o que eu quero! Conhecer o grande tremor interior, arriscar a vida, arriscar a morte.

Maria sim mas, nao e porque a gente se gosta que precisamos morrer!

Pedro eu coloquei um som na  harley. Pode tocar a nossa música preferida 

 Com o teu capacete não poderás ouvir! Não se pode nem falar.

Marie, o importante e que estamos juntos! So voce e eu,  juntos esta noite. 

Isto e como me dares um  preservativo.

Maria bem.. claro..(sai um preservatif)

Pedro: que? Mas o que é isso agora? Pensa que sou qualquer um?

Por que? Pensa que eu sou bixa? Eu nao preciso desse tipo de coisa!

Maria: Pedro, te amo muito… mas um preservativo e uma coisinha de nada

perto de todos os problemas que podemos ter se nao usar!

pedro: sou rebelde…não poderia.

Maria e a AIDS?

Pedro: a AIDS e estupidez pura.eles nem sabem do que estao falando.

Deixa isso pra la, agora e so você e eu,  sem os outro e suas mentiras. 

 Pega teu capacete e teus preservativos e joga tudo na mala, e fim de papo!

Maria como queira…

 

 

TEXTE DE CLOWNING

CLOWNS ET ACTEURS INVISIBLES

 

 

Banane : Je cherche mon ami « Goyave ».  Vous ne l’auriez pas vu par hasard ?

Ah ! Le voilà ! Alors : je t’attends depuis plus d’une heure !

Goyave : je suis amoureux !

Banane :Raconte-moi.

Goyave : J’ai rencontré une très belle fille.  Elle est comme ça… !

C’est elle là bas ! J’y vais !

Banane : Hé ! Pas si vite ! Viens ici ! Est-ce que tu as des capotes ?

Goyave :   Non. Qu’est-ce que c’est ?

Banane : C’est pour se préserver du Sida.

Goyave  demande au public si quelqu’un en  aurait une.

Banane : Tiens en voilà une !

Goyave :   Merci. Je m’en vais !

Banane :Reviens ! Est-ce que tu sais t’en servir ?

Goyave :   Oui ! Ca se mange !

Banane : Non ! Imbécile. Regarde comment on fait !

Banane fait la démonstration avec sa bouteille.

Goyave : J‘ai compris. Maintenant, je sais me protéger du sida

Banane : Avec la capote, tu te protèges contre les maladies sexuelles.

La capote c’est aussi pour ne pas avoir d’enfants !

Goyave s’en va et revient heureux.

Goyave Tiens ton préservatif. Je ne m’en suis pas servi !

Banane : Quoi ?! Imbécile

Maria arrive au loin et l’appelle. Goyave  va la trouver et revient

La copine : Garde ta capote. Maria a un préservatif féminin.

C’est pareil. Ca protège contre le sida.

C’est les filles qui le mettent

 

TEXTE DE CLOWNING

LES FAUSSES CROYANCES  SIDA

 

Les clowns entrent un par un et disent comment ils ont attrapé le sida :

1.      Le Baiser

2.      La poignée de main

3.      A la piscine

4.      Dans les toilettes

5.      Au cinéma

6.      Dans la nourriture

7.      Par le téléphone

8.      Par les moustiques

9.      Les postillons

10.    Au lit : le sida est poursuivi et chassé par le préservatif …..

 

Les clowns entrent sur scène tous ensemble. Ils s’adressent aux spectateurs

Attention à vous. Le sida est là :

Sous les chaises

Dans les bonbons.

Surtout ne pas se toucher !

Ecartez-vous. Ne vous regardez pas.

Attention il attaque.

Sauve qui peut

 

Les clowns se retirent  puis reviennent sans le nez .Ils disent ensemble :  

« Ne faites pas n’importe quoi ! »

« Ne croyez pas tout ce qu’on vous dit !»

Répéter ces deux maximes. Puis

 

« Sida. Numéro de téléphone et adresse »

 

TECHNIQUE NOUVELLE

LA PEDAGOGIE INTERACTIVE

 

No caso que gostariamos atuar os fóruns

Mas que faltaria atores

Mas que teria um coringa e nenhum ator

Propõe a maravilhosa tecnica da:

 

« cenografia simultanea » ou « pedagagogia inter ativa »

 

1)      Seguindo a técnica do teatro forum

 

Um exemplo:

Sou um trabalhador social e quero fazer refletir jovens de vila sobre o problema das gravidez precoces.

Gostaria fazer isto sob uma forma ativa fazendo participar meu público ativamente.

 Gostaria usar as técnicas do teatro fórum e/ou do teatro imagem, mas não tenho atores ! Como fazer?

 

Pego diretamente no público os atores que preciso.

 Vou fazer esses não-atores atuar rapidamente uma pequena cena de teatro forum que experimentei anteriormente.

 

É claro que essa pequena cena não será tão desenvolvida e será menos completa que uma história grande, mas vai me permitir de propor uma reflexão ptofunda e inter ativa num processo lúdico e participativo.

 

Cena simultanea A história de Maria (com 6 personagens)

 

cena1)

Maria e uma amiga (Cleusa)

Cléusa  : O que houve ? tudo bem ?

Maria : claro que sim ! hoje a noite o Diego me leva pro carnaval.

Cléusa : te cuida, o Diego não é um cara sério

Maria : ele não é como os outros

Cléusa : Maria ! Ele só tá com 10 anos a mais que tu !

Maria : eu amo ele


Cena 2) 

A mãe na cozinha. O irmão tá na meza, lendo o jornal .

Maria chega da escola, sent aperto do seu irmão ; o pai chega

La Mère : eai ?! conseguisse o emprego ?

Le Père : Não ! tou de saco cheio ! vou tomar um trago com os amigos !

La Mère : Onde vai ?!

Le Père : tu reza na igreja e eu, no boteco

Maria : Mãe, quero ir na casa da minha amiga hoje a noite, ela alugou um filme.

La Mère : Faz o que quiser, eu não quero me preocupar com mais nada.

 

cena 3)

 Diego et Maria depois do carnaval

Diégo : e ai, gostou ?!

Maria : legal. Mas agora tenho que voltar pra casa.

Diégo : espera, tu não vai me deixar assim !

(atrás da cortina) Diego está abusando da  Maria. Ela grita ;

Maria : não ! não quero !

Diégo : Mas eu te amo ! pare de fazer a guriazinha fresca !

 

cena 4)

 Em casa : A mãe está cozinhando. O pai e o irmão estão  olhando o jogo na TV

Maria : Mãe, quero falar contigo.

A Mãe : Agora não, tu néao tá vendo que estou ocupada.

Maria : Pai, quero falar contigo

O pai : Vai pegar duas gelada na geladeira !

Maria : (para seu irmão) Tomás !

O Irmão : E a pipoca, cade a pipoca !

Maria vai pegar um pratode aluminio. Ela vai no meio da peça, deixa cair o prato.

Maria : Estou grávida !

O pai : Só faltava essa !

O Irmão :  tu não é mais a minha irmã !

A Mãe : Com tudo que a gente fez para ti ! A gente não merece isso

todos : Rua ! (Imagem)

Pegar no público (a sala de aula, o grupo) 4 menino e 2 meninas qui vão atuar respeitivamente :

Maria (a filha) Cléusa (a amiga), o pai (Claudio) Toma (o filho) Ivane (a mãe) Diego (o namorado de Maria)

Distribuir o papéis. Dar os diálogos aos pouquinhos, para cada um dos atores.

Simultaneamente, criar uma pequena cena preparada anteriormente.

Fazer ensaiar e repetir os diálogos várias vezes.

Já que os diálogos são simples, os atores não têm dificuldades par memorizá-los.

Perguntar par o público o que pensa da situação.

Com qual personagem ele se sente em simpatia, quem ele gostaria de ajudar. 

 

Explicar aos « atores » que eles terão que improvisa rem função das « vontades »

das personagens e não em função de que eles-memos pensam e sentem.

Explicar oa público que eles podem vir substituir o oprimido para tenter resolver os problemas, tirar a opressão…

Pedir aos espectador de refletir em pequenos grupos (com os vizinhos)

para ver o que poderiam tentar durante a troca de papel

e em que momentos eles poderiam para a história para entrar

e atuar seus argumentos como novos atores.

Propor de fazer fórum.

Isso abre o diálogo.

É o centro da técnica.

Podemos fazé-la evoluir de várias maneiras, por exemplo :

A)  simplismente usá-la para abrir o debate

B)  Retomar a cena mas pedindo ao público de incluir outro elementos do lado dos « opressores »

C)Introduzir personagens, ideias e opressões (dificuldades)

D)pedir ao grupo de construir, usando o modelo, outras cenas sobre o mesmo problema.

E)Etc.

 

2) Seguindo a técnica do« Teatro Imagem »

Usando o mesmo modelo : apresentar na frente do público não avisado uma problemática, é possivel fazer atuar uma imagem que a gente terá preparado anteriormente.

Nesse momento, trabalhamos segundo a técnica do teatro imagem. (podemos, no final, propor de falar e de ir até o teatro fórum)

Propor ao público de construir a parte seguinte com outras imagens, etc.

O interessso de uma tal postura é que ela é :

- Ativa – Lúdica -  nova – Surpreendente - muita eficiente

dominar essa técnica pede uma iniciação ao teatro fórum e ao teatro imagem,

como nós-mesmo chegamos a propor na nossa formação.

 

VOIR LES ALBUMS PHOTOS DES FORMATIONS

http://www.lesaventuresdezippo.com/album-2039437.html
http://www.lesaventuresdezippo.com/album-2039460.html

 

 

 

 

Repost 0
17 janvier 2012 2 17 /01 /janvier /2012 09:50

A Gafsa les participants à la formation

"Théâtre Forum"

jouent un spectacle dans une usine:

Le thème et titre du spectacle

Vous avez dit "Polygamie" ?!!!


Des ouvrières remplacent l'opprimée

pour proposer des solutions

DSC05581

DSC05584

DSC05597

DSC05599

POLYGAMIE ? (Le texte)

Scène 1 Devant la porte du bureau.

MOHAMED : On se voit ce soir ?

ZORA : Oui si tu veux.

MOHAMED :Comme d’habitude ! A Huit heures ?

(Sur le point de  rentrer au bureau où ils travaillent tous les deux)

Attention il ne faut pas qu’on nous voie ensemble.

ZORA : Je rentre la première.

Scène 2 Dans le bureau avec le collègue Jalal

JALAL ; Alors comment tu vas ? Tu n’as pas l’air en forme ces temps-ci.

MOHAMED : Tu sais ça va pas dans la famille. Ma femme se néglige.

Elle ne s’occupe pas des enfants. Ils sont de plus en plus difficiles.

Et moi je n’ai pas le temps à leur consacrer.

JALAL : Tu ne sais pas te faire obéir par les femmes. Il faut être ferme !

Moi la mienne je l’ai bien dressée. Ne te décourage pas.

MOHAMED : On verra…

Scène 3 A la maison

On voit les eux enfants e chamailler. Le père les chasse.

AÏCHA : Tu rentres bien tard ! Je t’attendais avec un bon couscous

MOHAMED : Tu ferais mieux de t’occuper de tes enfants !

Ils sont toujours en train de se disputer.

Et de faire le ménage de temps en temps.

AÏCHA : J’ai beaucoup de travail avec la maison et les enfants !

MOHAMED : Et moi je m’amuse peut-être toute la journée ?

Aïcha veut l’approcher pour l’embrasser

MOHAMED : Ne m’approche pas ! Tu sens la friture !

C’est dégoutant ! Je ne resterai pas une minute de plus dans cette maison.

AÏCHA : Où vas-tu ?

MOHAMED : Là où on me respecte       Il sort rejoindre sa maîtresse

Scène 4 Aïcha avec sa famille. Sa mère vient lui rendre visite

LA MERE : Bonjour ma fille.

AÏCHA : Bonjour maman.

LA MERE : Comment ça va ?

AÏCHA : Ca va de plus en plus mal avec mon mari.

Il est toujours dehors.. Il ne me regarde plus.

LAMERE : Tu sais c’est les hommes ça .Sois patiente. Le temps le changera.

AÏCHA : Je n’en peux plus.

A MERE : Faut faire comme moi.

Ma fille Tu obéis et tu te tais.

C’est ce qu’il faut faire pour être tranquille. Crois-moi. C’est pareil avec ton père !

Scène 5  Aïcha  avec son amie la voisine. Elles se retrouvent

SAÏDA : On te voit plus ces temps-ci ?

AÏCHA : Mon mari ne veut plus que je sorte.

SAÏDA : Ce n’est pas normal. Fais quelque chose.

AÏCHA : J’ai trop peur qu’il me frappe. Il devient agressif. Je ne sais pas ce qui se passe.

SAÏDA : Je vais te le dire moi ce qui se passe. Ton mari  il passe du bon temps avec la secrétaire !

AÏCHA : Non. !

SAÏDA : Ma pauvre il n’y a que toi qui n’es pas au courant !

AÏCHA : Qu’est-ce que je vais devenir ?

SAÏDA : Chacun son destin … Les deux femmes se séparent.

Scène 6 Mohamed avec son ami Kamel au café.

KAMEL : Toi, tu as encore fait la fête ces jours-ci !

MOHAMED : Oui ça marche bien avec Zohra.

D’ailleurs je t’annonce que je vais l’épouser.

KAMEL : Et Aïcha ?

MOHAMED : Ce sera l’épouse numéro 1 !

KAMEL : Et elle est d’accord ?

MOHAMED : Non elle est sourde !!!  (Tous les deux se mettent à rire)

KAMEL : Toi alors !!!

MOHAMED : Ecoute. J’en profite il paraît qu’on a droit à quatre femmes non ?


KAMEL : Encore deux …

MOHAMED : Et je m’arrête

Repost 0
Published by jpbes - dans Témoignages
commenter cet article

Zippo Le Clown

  • : Les aventures de Zippo
  • Les aventures de Zippo
  • : Zippo le clown partage ses expériences humaines vécues durant les voyages et les rencontres inter culturelles. Il donne un espace de parole à tous ceux qui ont partagé bonheurs et galères avec le théâtre et les voyages. A la rencontre des personnes qui ont développé des actions artistiques diverses, Clown, théâtre …qui ont développé des actions de solidarité entre les pays du nord et ceux du sud. Ceux qui ont mis en place des voyages solidaires. Zippo evoque l'Inde, le Brésil, le Maroc,...
  • Contact

Recherche

Informations