Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 octobre 2008 3 15 /10 /octobre /2008 14:16

"FATIMA"



L'intérêt d'une telle rencontre au niveau du clown :

Pour moi, il y'a deux choses. L'intérêt du clown lors de ce type de rencontre et l'intérêt de la rencontre de deux ou plusieurs cultures au niveau du clown. Lors d'une première rencontre de deux personnes ou de deux cultures, le clown est avant tout un personnage facilitateur. Il aide à instaurer, notamment si les acteurs ne se connaissent pas, une ambiance plus détendue. Il réussit par sa simplicité à faire disparaître les angoisses, la peur de l'inconnu et les complications. Il réussit donc à rendre la rencontre équitable (on est tous dans la même situation), à embellir la première image qu'on a de l'autre.


Les clowns, n'ayant pas de préjugés, acceptent facilement l'autre et réussissent à se faire aimer par l'autre.

En dehors de l'"effet" du clown, La rencontre de deux cultures crée souvent un cocktail savoureux d'émotion, d'interrogation et d'envie d'aller vers l'autre.  La saveur de ce mélange peut néanmoins prendre un goût plus amer si le choc est trop important pour l'une ou l'autre culture (à cause des différences de perception, de réaction) ou si l'ouverture aux autres est moins évidente. On peut souffrir d'un fait culturel, ne pas accepter certains faits culturels ou être trop dans l'acceptation et ne plus savoir être bon juge.

Beaucoup de réactions nouvelles parfois étonnantes ont lieu lors de la rencontre interculturelle. Le clown, observateur, puise sa force dans toutes ces nouveautés et exprime ce qu'on ressent (même les choses les plus difficiles) de manière positive.

Il rencontre, expérimente et décomplexe même si la situation ne le permet pas. Le clown ne pourra pas accepter trop de souffrance, il essayera de la transformer.

Dans le cas où la rencontre ne concerne pas deux cultures, le clown trouve toujours des éléments extérieurs sur lesquels s'appuyer pour donner de l'amour, de l'émotion, transmettre son étonnement, ses envies, communiquer. Mais lorsqu'il s'agit de deux cultures distinctes, il a un panel très important de possibilités, de nombreux chemins à prendre. Il a plus de difficultés certes car il prend des risques (le risque de choquer, de faire peur s'il est méconnu) mais il transcende par la nouveauté. Le terrain est glissant mais les opportunités sont riches. Les points d'accroche sont plus nombreux, la satisfaction plus importante.

Lors de la déambulation dans les rues d'Agdz, mon clown n'aimait pas être seul mais il a vite réussi à rencontrer les autres. Il a fait de sa peur une force et a fait de sa timidité une passerelle vers les autres. Il a joué de l'étonnement de ceux qui l'entouraient et s'est adapté à la situation. Il a compris aisément les freins de certaines femmes à venir vers lui et a trouvé des subterfuges pour communiquer avec elles. Il a inventé des jeux qu'il ne connaissait pas, a joué au siamois et a trouvé des moyens originaux de faire rire (se cacher derrière un objet, jouer longtemps avec un ballon, jouer avec le regard…).

 -L'intérêt d'une telle rencontre au niveau du Théâtre Forum

La rencontre de deux cultures amène de nombreux questionnements. Au niveau du théâtre forum, nous avons passé de longues heures à discuter et à déterminer des thèmes de travail. La question essentielle concernait le choix de nos thèmes. Nous cherchions des thèmes communs à travailler pendant cette rencontre qui permettaient un débat intense. Nous avions finalement choisi des thèmes qui pouvaient apporter aux Marocains, des thèmes de débat issus de la culture d'accueil.

Il est vrai qu'étant donné que j'appartiens à une troupe de théâtre forum qui a déjà un panel de thèmes interculturels propres à la France, j'aurais voulu travailler sur des thèmes proches de ceux que je connaissais et qui pouvaient être communs aux Marocains. L'idée était d'avoir un éclairage de la part des Marocains sur nos thèmes liés à l'immigration tels que les mariages mixtes, l'éducation filles/garçons, l'immigration en France, etc. . Cependant, travailler sur ce type de thème s'est avéré peu porteur, surtout pour une nouvelle troupe marocaine. Les participants marocains devaient s'approprier l'outil forum et en faire un moyen de débat pour des thèmes qui leur sont propres. J'ai donc été enrichie par la naissance d'une probable troupe marocaine et ai appris des faits culturels nouveaux qui ont par la suite aiguisé mes propres thèmes de travail en France.

Néanmoins, nous avons eu des débats houleux notamment sur les mariages arrangés, mariages précoces et sur la situation de la femme. Nous avions parfois l'impression de subir les tabous et pas pouvoir les dépasser. Ma double appartenance culturelle m'a parfois aidé à comprendre et à relativiser certaines situations (par exemple, je n'ai pas été choquée par les propos misogynes des acteurs marocains)   mais cette double culture m'a parfois fragilisée et révoltée (exemple, j'ai eu du mal à accepter les blocages lorsqu'il était question de sortir une culotte en clown pour parler de l'hygiène, car pour moi, il était question de santé et non pas de sexualité).

Malgré ces quelques difficultés, le théâtre forum devient grâce à ces différences culturelles un vecteur de débat en interne, un élément d'ouverture et de compréhension. Il aide à dépasser des blocages importants et à instaurer une communication sans tabous…Cependant il a besoin de temps. L'outil a besoin d'être compris, expérimenté avant d'être présenté au grand public.

 -L'intérêt d'une telle rencontre au niveau de la découverte inter culturelle


Nous avons passé trois semaines où se sont mêlées deux cultures très distinctes. Nous avions des contacts avec les Marocains à deux niveaux : au travail et à la maison (nous vivions chez l'habitant).

Au travail, nous avons appris à rencontrer les autres, à communiquer et à faire connaissance avec leur manière de travailler. Nous avons appris à s'adapter les uns aux autres.

Le choc culturel était moins vrai pour moi (je suis Algérienne d'origine). Cependant, la différence de perception était quand même présente. Je ne me sentais pas appartenir au groupe marocain mais plus au groupe français surtout parce que ma vision de la société, de l'homme et de la femme, de la religion, de l'échange, de l'éducation et de la justice était plutôt française. Cependant, je comprenais plus aisément la pensée de mes collègues marocains.

Dans les familles, je m'étonnais de la grande générosité, de l'accueil chaleureux et de la vie de « princesse » que nous proposaient nos familles. Nous avions beaucoup à apprendre au niveau de l'hospitalité. Nous avons apprécié de faire partie de ces familles, de communiquer avec les parents et les jeunes. Nous avons eu des discussions très longues et intenses sur la culture française, sur la femme en France, qui travaille et qui apporte à son foyer. Nous avons parlé de notre perception de la liberté et apprécié l'engouement de certains jeunes lors de ces discussions.

Nous avons échangé énormément et avons passé de longues soirées à se raconter, à se découvrir et à s'accepter. Nos familles étaient modestes (voir pauvres) mais avaient beaucoup à donner. Je me rappelle des moments tellement riches où on se partageait quelques dattes au petit déjeuner, ou des moments où les femmes nous habillaient en tenue traditionnelle. Des moments inoubliables (voir photos).

Cette expérience était très enrichissante au niveau personnel et au niveau professionnel. Je pense que ce n'est pas la dernière.

Fatima BEZLI, actrice de la  Troupe "Ficelle"

Partager cet article

Repost 0
Published by jpbes
commenter cet article

commentaires

Zippo Le Clown

  • : Les aventures de Zippo
  • Les aventures de Zippo
  • : Zippo le clown partage ses expériences humaines vécues durant les voyages et les rencontres inter culturelles. Il donne un espace de parole à tous ceux qui ont partagé bonheurs et galères avec le théâtre et les voyages. A la rencontre des personnes qui ont développé des actions artistiques diverses, Clown, théâtre …qui ont développé des actions de solidarité entre les pays du nord et ceux du sud. Ceux qui ont mis en place des voyages solidaires. Zippo evoque l'Inde, le Brésil, le Maroc,...
  • Contact

Recherche

Informations